Adèle : Une héroïne qui crève l'écran !

Avis sur La Vie d'Adèle : Chapitres 1 et 2

Avatar Norman-P
Critique publiée par le

Adèle est en première L , son quotidien est tout ce qu'il y'a de plus simple : écoles , sorties avec les copains et copines , dîner en famille .... Elle vie sa vie pleinement et ne se prend pas la tête .Elle s'intéresse a tous ce qui l'entoure : musique , cinéma, littérature. C'est une jeune femme très ouverte ,Un Garçon l'aborde et elle sort avec , une fille aux cheveux bleue l'intrigue et elle va se mettre inconsciemment à sa recherche .

La vie d'Adèle aborde des thèmes très sensibles tels que l'homosexualité , l'amour , la lutte des classes . Le film en ordre générale est très riche et très complexe , chaque plan s'analyse , a une fonction précise et c'est un véritable chef d'oeuvre que nous livre Abdellatif Kechiche . Vous l'aurez donc compris le film traite de l'histoire d'amour entre Adèle et Emma étudiante en 4ème année aux beaux arts . Le film relate différentes choses . D'abord le personnage d'Adèle est très complexe , jeune femme très naturelle , qui vit en fonction de ses envies , dévore la vie a pleine dent que se soit pour manger des pâtes bolognaises ou encore pour aller faire la fête avec ses amies . Le film permet une analyse pousser de ce personnage. qui est -elle réellement ? Se cherche t-elle ? Est-elle en manque d'affection , de considération ?Non Adèle suit juste son identité , ce qu'elle ressent au fond d'elle , c'est elle la vraie personne naturel du film , ce n'est pas tous ce qui l'entoure . Kechiche réussi parfaitement le partage des classes sociales dans son film , adèle est naturel et désire juste être avec Emma , elle veut être institutrice rien de plus , sa famille est populaire , on mange des pâtes, on regarde questions pour un champion . Tandis qu'Emma elle, aspire a de plus grands projets , elle désire exposer ses peintures , recherche gloire et bonheur . Mais au fond la vraie nature dans tout ce monde c'est Adèle , elle suit son propre instinct sa propre raison , alors que Emma et ses amis artistes ne jugent et font leurs actions dans le simple but de plaire et satisfaire autrui . "Je suis bien avec toi Emma , c'est ma façon a moi d'être heureuse " Adèle .

L'homosexualité qui est un thème présent dans le film n'est qu'un prétexte pour mener le film jusqu'à son essence .le film traite de nombreux passage symboliques sur l'art ou sur la philosophie . A Savoir au début du film , une prof de lettre expliquant la tragédie sous les yeux conquis d'Adèle . Emma qui cite Sartre ou encore les nombreuses scènes ou l'art prendre une place primordiale . L'Homosexualité appairait ici comme un sujet comme un autre , quelque scène l'aborde comme devant l'entrée de l'école avec les copines d'Adèle ou encore la scène de pique nique entre Emma et Adèle . Mais au fond le film est au dessus de ça , d'ailleurs le film est au dessus de tout , tout préjugés , toutes règles préétablies , toutes valeurs morales . La vie d'adèle dans sa dimension la plus totale est le plus important . Le reste n'est que cliché pour Kechiche .

La vie d'adèle est inspiré de la bd " le bleu est une couleur chaude " . Pourquoi ce titre alors ? quand on visionne le film cela saute aux yeux . Dans chaque scène est présente Adèle , on on est vraiment , nous , spectateur lié a elle . Ce qui provoque un rythme parfait du film , aucune longueur pour 3h de film , on est vraiment en initiation avec elle , on a l'impression d'être son ami , sa grande soeur et de l'aider dans ses moment difficiles que comporte sa vie . D'ailleurs Kechiche a supprimer toutes les scènes ou Adèle n'apparaissait pas à l'écran . Résultat des comptes : on est vraiment en immersion avec elle et le titre prend ainsi toute son importance . Le chapitre 1 et 2 permettent de dramatisé le film , pendant 1h30 on a déjà parcouru une multitude d'émotions , la deuxième partie ne sera pas moindre . On va de tension en tension , jusqu'à nous laisser tomber nous spectateur sur une fin ouverte . Magnifique !

Quelques brins de musique viennent apporter une touche symbolique d'émotions comme la musique i follow rivers qui traduit la solitude d'Adèle, ou encore l'espèce de leitmotiv joué par un lycéen au début du film aperçut par Adèle en personne et se retrouve à la fin pour la quitter en plein doute .Ce bruit de percussion au début du film symbolisait son entrée en scène , sa relation , ses sensations . A la fin du film la musique repart comme si ce qu'elle avait vécu laissera une trace d'inachevé , d'échec , de jamais rassasier tout le long du film . Magique !

Le film vacille entre lyrisme , naturalisme et réalisme . Le lyrisme par le dialogue des acteurs , l'art , la philosophie , la littérature ; le naturalisme avec les scènes d'amour , la psychologie des personnages et le réalisme par les situations , la dramaturgie . La vie d'Adèle est un hymne à la vie , les personnages ont une soif de vivre mémorable , on ressent du film grandit , apaisé, envie de conquérir , désiré ...Les scènes de sexe critiqués éperdument, sont au contraire indispensable pour le film . Kechiche nous montre des emboîtement de chairs , il n'ya aucun tabou , c'est dans la continuité de l'action . Adèle et Emma s'aime et ses scènes d'amours les rends encore plus liés pour nous spectateur , on les contemple , les regarde , on sait grâce a ces scènes tout de la vie d'Adèle .

Kechiche livre un véritable chef d'oeuvre , dans son ensemble le film est parfait . La mise en scène , la réalisation avec les gros plans rendant une immersion la plus totale . Les actrices sont justes impressionnantes de part leurs prestations , Adèle Exarchopoulos est une grande actrice est livre ici sans nul doute le film de sa vie et le film qui va lancer sa carrière . Léa Seydoux quand a elle fait taire les critiques , sont travail est très propre et se lie bien avec celui d'Adèle Exarchopoulos . Une multitudes d'émotions submerge de ce film . Le Rire , la joie , la tristesse , la nostalgie ...

Kechiche réécrit ici le mythe de la rencontre amoureuse , a un feu rouge signe du destin Adèle et Emma se rencontre pour la première , leurs regards se rencontrèrent et on plonge dans le film , l'élément perturbateur est là devant nous , on sait que ça va être dramatique , tragique même. L'esthétique du film est mémorable , tout cela rendu par les gros plans du chef opérateur , les plans sur la bouche d'Adèle , ses fesses , son nez , crève l'écran . On atteint ici une beauté plastique remarquable . De plus les scènes de sexe se justifie ici par leur chaleur . On reste dans une ambiance de couleur grisâtre alors que les scènes d'amour sont chaudes vivifiantes et étrangement apaise .

La technique d'épuisement de Kechiche révèle ici tout son art , celui de faire un film réaliste et dramatique tout du long . le drame n'est parfois là ou on ne l'attend . Adèle danse beaucoup dans le film , mais seul son énergie personnelle se dégage , la solitude l'étreinte , intérieurement elle souffre alors qu'elle donne beaucoup pour tout le monde. On peut retenir énormément de choses de ce film et le regarder plusieurs fois n'est pas un luxe pour repérer d'autre élément traduisant son chef d'oeuvre , mais une chose est sur : Adèle est généreuse , c'est une combattante toujours à la recherche de quelque chose , elle quitte le film comme elle l'a commencé , toujours dans le doute , dans l'incertitude mais avec une expérience en plus . Celle d'être et d'avoir été , une héroïne .

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 582 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Norman-P a ajouté ce film à 1 liste La Vie d'Adèle : Chapitres 1 et 2

Autres actions de Norman-P La Vie d'Adèle : Chapitres 1 et 2