UNE CLAQUE BIENVENUE

Avis sur La Vie d'Adèle : Chapitres 1 et 2

Avatar Edgar Lagachette
Critique publiée par le

"La vie d'Adèle" c'est avant tout le film d'une rencontre, et des conséquences que celle-ci peut entraîner sur une vie. Au delà du nu et du sexe qui jalonnent le film, les scènes les plus marquantes sont à mon goût celles qui mettent parfaitement en valeur les jeux de regard, et les frissons des premiers instants jusqu'au dégoût consécutif à une fin de relation.
Adèle est une adolescente à la fois attachante et complexe : parfois introvertie, elle sait aussi se montrer exaltante. On sent d'emblée un mal être chez la jeune femme, comme une gêne quant à la personne qu'elle est. Peu à peu, on se rend compte qu'elle n'est qu'un simulacre de la vraie Adèle, et que chaque jour, elle joue un rôle dont elle désire de plus en plus se sortir.
À la recherche de l'Autre qui saura la faire basculer vers son vrai soi, elle va faire la rencontre d'Emma, une jeune artiste des Beaux Arts au tempérament de feu. À travers son aînée, elle va s'émanciper et apprendre à vivre, à exister, et à enfin se sentir elle. La bleuté de ses cheveux, la beauté de ses traits auront raison des derniers instants de résistance d'Adèle, car oui, après multiples errements, elle doit se rendre à l'évidence, elle aime les femmes. Cette rencontre soi disant hasardeuse changera la destinée d'Adèle qui ne se doute alors pas du tourbillon émotionnel dans lequel elle va se retrouver embarquée.

L'ambivalence entre les caractères des deux jeunes femmes va pourtant peu à peu faire son travail : l'une est rêveuse, artiste, et obsédée par sa passion, l'autre est beaucoup plus terre à terre, institutrice aux ambitions simples. Une différence qui au fil des jours, des mois, et des années va finir par se creuser jusqu'à semer le doute au sein du couple. Un doute qui risque fort de leur être fatal...
La dernière partie du film nous expose les conséquences d'un amour froissé, dévasté, et d'un coeur brisé. La jeune Adèle est devenue femme, pleine de remords, et marquée à jamais par un amour rare et dangereux à la fois. Une véritable leçon de vie, banale certes, mais si bien exposée qu'elle en devient presque essentielle.

[...]

Loin des polémiques sur les conditions de tournage, je ne m'attache ici qu'à la qualité artistique du film, qui est, on ne pourra pas le nier bien présente. Voilà donc un petit bijou de chef-d'oeuvre dont on peut dire qu'il a amplement mérité sa Palme d'Or du dernier Festival de Cannes. L'adaptation de la bande-dessinée de Julie Maroh "Le bleu est une couleur chaude" est une véritable réussite.Le film nous offre sur un plateau ce qu'il y a de plus beau dans la vie, à savoir l'amour, pour ensuite nous le retirer et nous présenter ce qu'il y a de plus dur : la mort de cet amour qu'on croyait éternel. Avant un quelconque engagement, le film est bel et bien avant tout une histoire d'amour comme toutes les autres. Une leçon de vie, j'vous dis ...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 243 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Edgar Lagachette La Vie d'Adèle : Chapitres 1 et 2