Avis sur

La Vie des autres par filmsenvrac

Avatar filmsenvrac
Critique publiée par le

La Vie des autres, film de 2007, réalisé par Florian Henckel von Donnersmarck

Titre original: Das Leben der anderen (Film allemand)

résumé: Georg Dreyman est l'auteur d'allemagne de l'est le plus connu, le seul à avoir du succès aussi en allemagne de l'ouest. Il est considéré comme l'une des personnes les plus fidèle au partit communiste est-allemand. Mais le ministre Hempf commence à s’intéresser à sa compagne, l'actrice de théâtre Christa-Maria Sieland, et afin d'écarter l'auteur pour garder la femme pour lui tout seul, il utilise donc la Stasi (police est allemande) afin d'espionner Dreyman pour l'accuser de trahison envers l'état. L'agent Wiesler, haut membre de la Stasi, est chargé de cette mission, et commence par mettre l'appartement du dramaturge sur écoute. Il se charge lui même des écoutes, mais au fur et à mesure que la mission avance, Wiesler commence à douter du bien fondé de sa mission (la police secrète est-elle là pour servir les ministres du partit où pour faire respecter les lois communistes?) et à s’intéresser à la vie des Dreyman, cachant à ses dirigeants les preuves qu'il trouve de sa trahison.

casting
Ulrich Mühe: Hauptmann Gerd Wiesler
Sebastian Koch: Georg Dreyman
Martina Gedeck: Christa-Maria Sieland
Thomas Thieme: Le ministre Bruno Hempf
Hans-Uwe Bauer: Paul Hauser

critique:
Premier film d'un réalisateur plein de talent, La Vie des autres est un film qui a le mérite d'être à la fois poignant et éducatif, décrivant d'une manière des plus réussies l'Allemagne de l'est des années 70-80, alors que Berlin était encore coupée en deux par un mur. Et la réussite de ce film est plus que méritée, lorsque l'on sait que Florian Henckel von Donnersmarck, le réalisateur, a avant de commencer la réalisation, passé quatre années entières à faire des recherches sur la vie dans Berlin-est et dans l'Allemagne communiste en général. Mais le réalisme du film n'est pas que le fruit de recherches poussées dans les anciens bâtiments administratifs de la Stasi, mais aussi bel et bien le fruit des souvenirs d'enfance du réalisateur. Car Florian, étant enfant, a vécut en Allemagne de l'ouest et est allé un grand nombre de fois dans Berlin-est, rendre visite à de la famille, et c'est inspiré des souvenirs qu'il en avait pour rendre son film encore plus réaliste.Si on ajoute à ça le fait que l'acteur principal, Ulrich Mühe, qui résidait à Berlin-est au temps du mur, avait lui même été mis sur écoute par le gouvernement (comme une grande part de la population d'ailleurs), alors il devient clair que ce film avait des bases plus que solides pour donner une oeuvre finale collant le plus que possible à la réalité historique.

Mais à quoi auraient servis ces années de recherches et les souvenirs, si il n'y avait pas aussi une équipe la plus efficace possible pour les utiliser correctement? Et elle est là cette équipé, à commencer par un réalisateur qui bien que réalisant son premier long métrage, ne laisse rien paraitre en nous servant une réalisation quasi-parfaite, ne laissant rien au hasard et ou chaque scène, chaque séquence ou même chaque plan prend tout à coup une signification particulière, mettant correctement en valeur les acteurs et le décors les entourant. Et parlons en d'ailleurs, des acteurs et du décors. Pas un seul des comédiens donnant vie à cette oeuvre ne faillit à son devoir, tous jouant du mieux qu'ils le peuvent et donnant à leurs personnages une âme, une profondeur leur conférant la crédibilité nécessaire afin de faire faire au spectateur un véritable voyage dans le temps. Et pour ce qui est du décors, Florian Henckel von Donnersmarck a encore un fois réalisé un coup de maître, arrivant à tourner ce film en décors naturels, et notamment dans les véritables anciens bâtiments de la Stasi, faisant de La Vie des autres le premier film à y être réalisé. Après le tournage, de simples petites retouches numériques ont été faites, afin d'effacer de la pellicule les détails contemporains ajoutés à ces lieux depuis la chute du mur et la fin de la Stasi, et voilà nos acteurs plongés dans le meilleur cadre d'action qui puisse être. Car que peut-il y avoir comme meilleur cadre que celui où l'action s'est réellement passée?

Collant du mieux que faire se peut à la réalité historique, La Vie des autres est donc une suoprbe leçon d'histoire comme on en voudrait plus. Récompensé par de nombreux prix dans de nombreux festival, La Vie des autres n'est pas sans rappeler un autre film allemand sortit il y a juste quelques années, Good Bye Lenin, qui avait pour sujet la vie dans Berlin-est et le passage pour les habitants d'un régime communiste à un régime capitaliste. On ne peut donc que se réjouir de voir l'histoire allemande revisitée (avec brio) par des réalisateurs allemands qui créent du même coups une sorte de renouveau du cinéma allemand qui n'avait pas vu sortir d'aussi belles oeuvres de ses studios depuis quelques années, ou du moins, pas de manière aussi fréquente.

critique écrite par Tagazok

ma note: 15/20

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 688 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de filmsenvrac La Vie des autres