La puissance de la reconstitution

Avis sur Le 15h17 pour Paris

Avatar aldoleouf
Critique publiée par le

Le 15h17 pour Paris – par Clint Eastwood (sortie le 07 février 2018)

SYNOPSIS :

Le 21 août 2015, un attentat est déjoué à bord du Thalys 9364 à destination de Paris. Le terroriste djihadiste, armé d'une kalachnikov et muni de neuf chargeurs pleins, est neutralisé par trois amis d'enfance, les Américains Anthony Sadler, Alek Skarlatos et Spencer Stone. Le film raconte ce qui les a amenés à bord de ce train, en narrant leur histoire de leur jeunesse jusqu’au jour J.

POURQUOI J’AI EU ENVIE DE VOIR LE FILM :

Deux points en particulier m’ont donné envie d’aller au cinéma pour Le 15h17 pour Paris : le premier est la présence de Clint Eastwood à la réalisation. En effet, même si je n’ai pas forcément vu tous les films de sa part, j’ai à chaque fois beaucoup aimé son approche du réalisme et sa façon de prendre le public par les tripes. Que ça soit avec Million Dollar Baby, Gran Torino ou encore American Sniper, il propose toujours une super image du réel. De plus, l’utilisation des sauveurs américains pour jouer leur propre rôle accentue encore plus l’authenticité de l’histoire.

Le deuxième point concerne ma curiosité d’en savoir plus sur l’évènement en lui-même. En effet, même si j’en avais entendu parler comme tout le monde, je n’avais pas suivi l’histoire d’assez prêt pour en connaitre suffisamment. C’était donc l’occasion idéale d’en apprendre plus sur le pourquoi du comment.

CE QUE J’AI AIMÉ DANS LE FILM :

  • la scène de reconstitution de l’attaque déjouée est une des scènes les plus fortes que j’ai pu voir au cinéma. Le manque de musique et la véracité de l’évènement amplifiant encore plus la scène ;
  • la puissance de cette scène qui m’a fourni de nombreux frissons et d’émotions, je suis sorti tout retourné de la séance ;
  • le fait que les américains qui ont déjoué l’attentat jouent leur propre rôle, surtout que leur jeu n’est pas si mauvais ;
  • la façon dont le terrorisme, via l’attaquant, est géré, telle une ombre qui menace constamment notre monde ;
  • toute la partie du film qui se déroule en Europe qui participe grandement au côté réaliste du film ;
  • les scènes de l’attaque qui sont dispatchées dans le film afin de faire monter la tension avant la scène finale ;
  • l’utilisation d’images d’archives afin d’encrée encore plus le vrai au sein du film ;
  • le message du film.

CE QUE JE N’AI PAS AIMÉ :

  • la partie sur la jeunesse des américains qui est bâclée et qui n’a pas vraiment d’impact sur le reste du film ;
  • le message un peu trop pro-américain, pro-dieu et pro-armée ;
  • le fait que la communication autour du film ne mentionne pas du tout le fait que la personne la plus blessée lors de l’attentat, et donc surement la plus traumatisée, joue également son propre rôle.

À QUI JE CONSEILLE LE FILM :

  • à ceux qui aiment les histoires vraies ;
  • à ceux qui aiment les scènes de tension ;
  • aux fans de réalisme.

Même s’il ne s’agit surement pas du film de l’année, il possède une scène très forte, riche en réalisme et en tension. Ce genre d’œuvre montrant à la fois l’horreur du monde réel et l’espoir qui existe encore est très important dans une époque où la terreur cohabite avec la population.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 176 fois
Aucun vote pour le moment

aldoleouf a ajouté ce film à 1 liste Le 15h17 pour Paris

Autres actions de aldoleouf Le 15h17 pour Paris