Avis sur

Le Cavalier électrique par FrankyFockers

Avatar FrankyFockers
Critique publiée par le

Un champion de rodéo adulé des foules et en fin de carrière, sombre dans la déprime et l'alcool et est devenu l'égérie d'une grande marque de céréales, multinationale avant l'heure qui l'exploite en le faisant faire le tour des supermarchés et des spectacles bidons sur un pur-sang maltraité, sous stéroïdes et affaibli. Un jour, il pète un plomb et se barre en pleine représentation en enlevant le cheval qui ne lui appartient pas, pour aller le libérer en pleine nature... Une journaliste avide de scoop le suit dans cette aventure, malgré lui dans un premier temps, avant qu'une vraie complicité ne naisse. C'était l'un des rares Pollack que je n'avais pas encore vus et j'ai pris une vraie claque, c'est l'un de ses meilleurs films et (il date de 1980) un vrai et beau chant du cygne du Nouvel Hollywood. Bouleversant ! Vite un BR !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 344 fois
2 apprécient

Autres actions de FrankyFockers Le Cavalier électrique