LES MONKEYS ATTAQUENT LE FUNAMBULE

Avis sur Le Cirque

Avatar Jean Noel Rouxel
Critique publiée par le

Max Sennett avait remarqué Chaplin alors qu’il jouait dans la troupe de Fred Karno (Un certain Stan Laurel en faisait partie). La troupe véritable héritière de la commedia dell arte singeait dérision les classes supérieures. Il y avait beaucoup de pantomime et de gags burlesques empruntés au cirque. Charlie Chaplin eut l’idée génial de concevoir le personnage de Charlot.
Celui-ci même prend le dessus meme entoure de clowns de part l’attitude et la prestance. Le gag de Guillaume Tel fut déjà tourné en 1918 mais il ne monta pas le film. Il l’incorpora dans le cirque en remplaçant la pomme par une banane. Chaplin ayant construit ses propres Studio à la Brea Avenue à Hollywood était libre des thèmes, de la production et des décors (ceux-ci brulèrent durant le tournage)
Il eut l’idée d’un trio, une femme dont il est éperdument amoureux qu’il sauve des griffes de son père violent. Un vagabond au nom de Charlot la sauve sans pour autant la faire succomber celle-ci ayant le cœur prit par un acrobate. Charlot conquérant de l’inutile le remplacera sur le fil assailli par une armée de singe l’empêchant de tracer sa route sans encombre. Cette scène audacieuse nécessita plus de 700 prises à Charlie. Elle résume à elle celle le risque pris par un charlot prêt a tout pour conquérir le public et trouver l’amour. Charlie collectionnait d’ailleurs les laissons amoureuses ce qui lui valut le plus gros divorce de l’époque avec Lita Grey et fit les choux gras de la presse à scandale durant le tournage.
Reste la nostalgie d’un Charlot abandonné seul et triste qui quitte la piste aux étoiles dans l’anonymat en abandonnant tout rêves de gloire.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 27 fois
2 apprécient

Jean Noel Rouxel a ajouté ce film à 2 listes Le Cirque

Autres actions de Jean Noel Rouxel Le Cirque