Une adaptation réussie d'un très bon livre d'Amy Tan

Avis sur Le Club de la chance

Avatar Melopee
Critique publiée par le

Après la lecture du livre qui m'avait bouleversée et qui fut un grand coup de cœur, j'avais envie de regarder le film et qui avait l'air d'avoir été très plébiscité également. On reste dans le thème, dans le finesse et la subtilité du traitement et du regard sur cette minorité d'expatriés qui tentent de trouver leur place ailleurs.

C'est en 1949 que quatre mères, quatre Chinoises décident de venir s'installer aux États-Unis, à San Francisco. De cette implantation naissent quatre jeunes filles, quatre Sino-Américaines pleines de question sur leur identité. Le film commence par une réunion qu'on comprend hebdomadaire, perpétuée depuis de nombreuses années : les mères campent leur habitude, celle de jouer au mah-jong toutes ensemble pour parler, échanger et ne jamais oublier. Le changement notable est le deuil tout récent de la mère de notre personnage principal (June). Elle est invitée à prendre la place de l'absente et à venir marquer le fossé qui s'était creusé entre passé et présent.

En effet, un mystère plane autour de l'exode de Suyuan (mère de June) lors de l'invasion des Japonais. Si l'exil a été contraint et forcé, il n'a peut-être pas refermé toutes les plaies et certaines restent des années après béantes.
C'est donc à partir de cet inévitable secret que les histoires se tissent entre mères et filles (celles réunies autour de la table, celles évoquées et prises au vif). Je l'avais déjà évoqué dans le livre en fil conducteur et de manière délicate nous filons au gré des récits, des expériences difficiles et des amertumes. Beaucoup de beauté dans la mise en scène de ces historiettes et le ton pudique du livre est merveilleusement bien porté à l'écran.

Je viens de lire une critique assez élogieuse qui disait qu'il fallait sortir les mouchoirs pour ce film. Je ne peux le contredire, le film est empreint de douceur et la douleur des amputations est juste suggérée ce qui serre le coeur. Comme si tant Amy Tan (écrivain du Club de la chance) et Wayne Wang avaient trouvé le juste dosage entre affect et raison.
Un très bon film en somme que je recommande avec d'autant plus d'empressement qu'il est très fidèle au livre. Plus de deux heures de film et pourtant on se dit que certains passages pleins de poésie dans le livre n'ont pas pu trouver leur place dans le film. Qu'il devait être difficile de raconter une succession de mémoires sans que tout cela ne soit décousu ! Je conseillerai par contre de débuter par le livre et de visionner le film par la suite pour encore plus se laisser porter par les images.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 541 fois
3 apprécient

Autres actions de Melopee Le Club de la chance