Toi aussi, deviens pirate !

Avis sur Le Corsaire rouge

Avatar zardoz6704
Critique publiée par le

Avec le capitaine Vallo (Lancaster), son fidèle acolyte muet qui se bat si bien, Ojo (Nick Cravat). Toi aussi, prends ton sabre, passe d'un mat à l'autre en t'accrochant à un cordage, pousse ces idiots de soldats par-dessus bord, déguise-toi en lord ou en soubrette pour tromper l'ennemi, attaque une prison, évade-toi en montgolfière d'où tu bombardes ces idiots de soldats avec de la nitroglycérine. Sois arrogant, tu en as le droit, sois loyal, mais sans le montrer, sois impertinent, mais surtout sois brave, et n'oublie pas de baver devant les jupons d'Eva Bartok.

"Le corsaire rouge" (alors qu'il s'agit bien d'un pirate, pas d'un corsaire) est le film de pirate dont rêve tout gamin. Il contient pas mal de comique slapstick et certains passages évoquent les studios de l'Hollywood du temps du muet (par exemple le moment où Vallo et Ojo sautent d'un côté d'une rue à l'autre en rebondissant sur des dais d'échoppe, on pense à "Sinbad le marin". Il y a cette séquence de bien 5 minutes où Lancaster et Cravat essaient tout ce qui est possible contre une escouade de soldats qui les poursuit : pelletées de sable, déguisement, on les attire dans un escalier pour les faire tomber façon domino, puis on les prend au filet de pêche, etc...

C'est pour les enfants, et même un peu trop. L'affrontement final, avec des tas de trucs bricolés (chars, gatling faite maison, nitro, etc..) relève du feu d'artifice outrancier. C'est drôle, bien sûr, de voir tous ces soldats tomber comme des mouches (de ce point de vue, l'humour est assez corsé), mais ça va un peu trop loin.

Cela dit, je recommande, pour toutes les scènes d'action, et l'énergie survoltée de Lancaster et Cravat.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 613 fois
2 apprécient

Autres actions de zardoz6704 Le Corsaire rouge