Deadly is the Female

Avis sur Le Démon des armes

Avatar gallu
Critique publiée par le

Gun Crazy commence de manière originale, en nous faisant le portrait de Bart par son enfance ; fasciné qu'il a toujours été pour les pistolets. Adulte, Bart rencontre Laurie, elle aussi une surdouée de la gâchette. A partir de là, le film rejoint des sentiers qui ont été depuis lors bien battus : Bonnie and Clyde de Penn, Natural Born Killers de Stone figurent parmi les exemples les plus connus de cavalcades de couples hors la loi... On ne se fait pas d'illusion sur le sort forcément tragique du duo, le film ayant été tourné fin des années 1940...

Pour autant, l'excellence est toujours possible sur un sujet rabâché. Mais on ne retrouvera pas ici la profondeur psychologique et dramatique d'un They live by night (Ray) tourné à la même époque... La relation homme-femme est celle, traditionnelle, de l'innocence contre la tentation, d'Adam et Eve. Bart nous est lourdement présenté comme fondamentalement bon - « ce n'est pas un tueur » - mais son destin était de rencontrer une femme vénale, qui l'a fait chuter dans le tourbillon de la délinquance. Sans prise sur son cheminement, il se laisse peu à peu corrompre par cette femme enfant au regard diabolique. Le titre sous lequel Gun Crazy est sorti en 1950 - Deadly is the Female – est à ce propos très pertinent. Bart est la caution moralisatrice du film, dans ses moments de culpabilité, il dénonce son indécente conduite (« Two people dead. Just so we can live without working »).

Malgré cette inconsistance psychologique, Gun Crazy demeure intéressant pour son esthétique assez avant-gardiste. La réalisation est nerveuse, aboutie. Dans les scènes de fuite et de course poursuite, la caméra est souvent embarquée à l'arrière des véhicules, impliquant et immergeant ainsi directement le spectateur. Le film n'a pas vraiment vieilli, ses scènes d'action restent très réussies. Le réalisateur Joseph H. Lewis compose quelques belles séquences, avec des avants plans et des gros plans très réussis, rehaussant fortement la tension et la nervosité des situations. C'est pour cette excellence formelle, qui a fait couler beaucoup d'encre et inspiré tant de réalisateurs, qu'il faut avoir vu Gun Crazy, mais, à mon sens, pour rien d'autre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 449 fois
15 apprécient

gallu a ajouté ce film à 1 liste Le Démon des armes

  • Films
    Cover Noir of the week

    Noir of the week

    Il s'agit des films chroniqués par un cinéphile américain dont j'apprécie tout particulièrement le blog : http://www....

Autres actions de gallu Le Démon des armes