Beurre, rat et cinéma

Avis sur Le Dernier Tango à Paris

Avatar Rachel Hélène
Critique publiée par le

Ce film est vraiment bizarre, outre le fait que je n'ai pas très bien compris le fin fond de l'histoire, j'avoue avoir eu un problème dès le départ avec l'image qui y est faite de la femme.
Pourtant je ne suis pas spécialement féministe, je suis même plutôt du genre à être la première à rire aux blagues qui taclent la gent féminine, c'est juste que le film parle principalement de sexe et que si la petite M.Schneider a très souvent les miches à l'air, Brando lui, ne dévoile pas le moindre centimètre de peau. Ce qui, en dehors de ne pas être équitable, est parfaitement incompréhensible et injustifié d'un point de vue scénaristique.
En dehors de ça, le propos aurait pu être intéressant si les dialogues étaient un peu plus inspirés et si le récit n'avait pas été entrecoupé par des scènes parfaitement inutiles, comme les monologues répétitifs et pathétiques de Brando à son épouse décédée, ou cette espèce d'intrigue parallèle en mode "mise en abîme du cinéma" qui n'apporte rien d'autre qu'une vague envie de d'étriper J-P Léaud pour qu'il ferme sa gueule.
Plus généralement, c'est trop dramatique, trop théâtral, inutilement long et décousu. Quand à la fameuse scène qui a tant fait polémique à l'époque, je dois avouer qu'elle m'a un peu fait rire jaune. Ok la sodomie c'est pas très glamour mais le beurre de cuisine? Sérieusement!
Et puis quand même, la fille dit non, elle pleure, se débat...en gros elle n'a pas du tout envie mais le gars l'immobilise de tout son poids et accomplit malgré tout sa basse besogne.
Très romantique n'est ce pas? Comment ça, non?
Alors que dire de cette scène où le monsieur demande gentillement à la fille de se couper les ongles de l'index et du majeur...
En fait ce ne sont pas les actes en soi qui sont scabreux, plutôt la manière dont ils sont accomplis, la manière dont ils sont mis en scène. Soit c'est du pur mauvais goût, soit c'est de la pure maladresse, en tout cas c'est plus dérangeant qu'érotique, plus sale que sensuel, plus ridicule que crédible et le pire, c'est que ça n'apporte même rien à l'histoire.
Alors okay, c'est signé Bertolucci, Paris et Marlon Brando sont en tête d'affiche et le dernier cité se donne même la peine de marmonner en français, putain!
Il n'empêche que c'est drôlement mauvais.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1522 fois
10 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Rachel Hélène Le Dernier Tango à Paris