Avis sur

Le Mans 66 par Sybille Guerriero

Avatar Sybille Guerriero
Critique publiée par le

J'attendais avec impatience d'enfin découvrir ce film sur grand écran. C'est donc, le jour après mon retour de Londres que j'ai couru au cinéma Max Linder.

Adapté du livre Go Like Hell: Ford, Ferrari, and Their Battle for Speed and Glory at Le Mans d'A. J. Baime (2010), le onzième long-métrage de James Mangold s'intéresse à l’amitié tumultueuse qui liait Carroll Shelby et Ken Miles et la rivalité épique entre Henry Ford II et Enzo Ferrari.

Pour interpréter les quatre hommes : Christian Bale - dont je suis toujours plus amoureuse à chaque prestation -, Matt Damon, Tracy Letts et Remo Girone. Tous excellents et convaincants dans leur rôle (avec une préférence pour Christian dont l'accent british et le charisme ne cessent de faire chavirer mon coeur).

Pourtant pas une adepte de voitures ou de courses automobiles, j'ai été absolument époustouflée par ce film et me suis totalement immergée dans l'adrénaline et l'action de l'histoire.

Bien qu'il dure 2h30, je n'ai pas vu le temps passer et ne me suis pas ennuyée à un seul moment (le plus passionnant étant les séquences de course et en particulier celle qui constitue les quarante dernières minutes du film qui nous fait revivre ces 24h du Mans avec une énergie grisante).

L'heure et demi dédiée à la préparation du bolide de Ford, aux tests sur le terrain et aux décisions en interne de la part des industriels et actionnaires de Ford, est elle aussi passionnante et intéressante sur divers aspects.

La mise-en-scène de James Mangold est ingénieuse et va droit au but. Si elle peut sembler parfois classique, elle n'en reste pas moins efficace et captivante.

Enfin, non seulement la vision de ce film est un inlassable plaisir pour les yeux et les oreilles (je ne me suis pas attardée sur le son mais il est lui aussi tout à fait qualitatif), il raconte à merveille la collaboration de deux hommes en quête d'un même but : celui de construire la voiture la plus rapide de l'époque.

Cette passion partagée par les deux hommes est palpable et se fait ressentir avec brio à travers toutes les étapes de la narration.

Ainsi, c'est par le biais de cette mission révolutionnaire que se tisse une amitié masculine tout aussi émouvante que drôle (l'alchimie entre les deux acteurs est inévitablement remarquable).

En bref, c'est beau d'assister à un tel spectacle et d'autant plus au premier rang du balcon d'une salle aussi géniale que celle du Max Linder.

Coup de coeur!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 29 fois
Aucun vote pour le moment

Sybille Guerriero a ajouté ce film à 1 liste Le Mans 66

Autres actions de Sybille Guerriero Le Mans 66