Fuite d'eau

Avis sur Le Renard des océans

Avatar Torpenn
Critique publiée par le

Visiblement, le capitanat va bien à John Wayne, nous le retrouvons ici juste avant la déclaration de la seconde guerre mondiale, dans la peau d’un teuton anti-nazi qui a été cantonné à la marine marchande et à un vieux cargo suite à ses opinions politiques… Basé à Sidney et faisant ami-ami avec les britons, il n’en est pas moins Allemand et décide de rapatrier son équipage avant de se faire bloquer par les alliés.

Pour se faire, une paire d’océans et la moitié du monde connu à traverser.

Pour l’aider un équipage un peu fruste, une espionne à mettre en lieu sûr et un second bien nazillon sur les bords.

A ses trousses, son meilleur ami et toute la marine britannique du coin.

Alors là, c’est quand même ravissant, ils manquent de tout, provisions, carburant, temps et doivent jouer au chat et à la souris avec les forces alliés sous le regard du reste du monde avec forte valeur symbolique ajoutée. On se croirait à la bataille du Rio de la Plata, il y même une terre neutre au milieu là-aussi, mais pas de Christopher Lee en maquereau douteux…

Alors franchement, Lana Turner en espionne, c’est comme le vilain méchant, on s’en serait très bien passé, heureusement, il reste le principal :un John Wayne égal à lui-même, un John Qualen parfait en ingénieur la débrouille et le casting habituel de belles trognes.

Et puis, il y a Pom Pom Galli, île fictive et merveilleuse pour tous les amateurs de récits maritimes dans les mers du sud. Rien que pour ça, le film se regarde avec beaucoup de plaisir, le warnercolor ne tâche pas trop, le cinemascope est de bon aloi, je vois peu de façon plus douce de passer un après-midi d’hiver…

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1858 fois
6 apprécient

Torpenn a ajouté ce film à 8 listes Le Renard des océans

Autres actions de Torpenn Le Renard des océans