👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

J'y ai presque cru à celui-ci. Après tout, ça commençait plutôt bien. Les futurs pauvres persécutés n'étaient pas les usual victims : des ados un peu stupides ou un groupe de femmes esseulées et éplorées. Non, on a là une bande de quadras masculins qui décident, en hommage à un de leur membre décédé, de se faire un petit trekk en Suède. Changement de cadre et de protagonistes par rapport aux clichés horrifiques habituels donc, point positif pour ma part. En fait le scénario de base est même un peu plus fouillé, puisqu'un des participants a assisté au crime du dit membre sans intervenir et en culpabilise énormément. On se dit que ça va être un des leitmotiv du film qui va probablement se construire là-dessus, mais j'y reviendrai plus tard.

Originalité oui, mais qu'il faut quand même relativiser, parce que le film d'horreur en forêt et la rando qui tourne mal n'est pas non plus de la dernière originalité. D'ailleurs, les clichés comment rapidement à s'empiler : l'absence de réseau, quelqu'un qui se blesse et ne peut plus marcher correctement, les bruits bizarres et autres mouvements furtifs dans la forêt suivis par une caméra fuyante, les symboles gravés sur les arbres, vous voyez le tableau. Cela dit, le film parvient quand même à maintenir une forme de tension pendant 45 bonnes minutes je dirais, jusqu'au passage de la première nuit dans la cabane abandonnée pour les gens qui l'ont vu. On est pas trop sûrs de l'origine de la menace. Surnaturelle ou humaine ? Le tout baigne aussi dans une espèce d'ambiance mystique qui fait son petit effet. Accordons-nous, ce n'est pas la grande terreur non plus ni très folichon, mais suffisant à maintenir l’intérêt et a éviter l'endormissement.

Le film se fait plomber (comme souvent), quand on comprend un peu mieux ce qui est en train de passer et pêche par un manque de profondeur scénaristique, surtout dans son dénouement. La culpabilité ressentie par le personne principal dont je parlais au début de la critique n'est absolument pas exploitée. On se dit qu'il va l'utiliser pour réagir, pour sauver un de ses amis, mais non, pas du tout. On peut se demander pourquoi ils ont introduit cet élément au final. Ce qui a fini d'achever le film pour moi, c'est la confrontation entre le "héros" et le monstre : parce qu'il parait évident qu'un concours de qui hurle le plus fort va vous sauver la vie quand vous faites face à l'incarnation d'un ancien dieu nordique. Mais peut-être que cette scène est censée représenter justement la reprise en main du héros qui cette fois, ne se cache pas et fait face au danger; si c'est le cas c'est un peu écrit à la truelle. Par ailleurs, pourquoi ce personnage a t'il été choisi pour intégrer cette communauté et laissé en vie ? Pourquoi ce dieu envoie t'il des hallucinations positives à certains membres du groupe (avant de les empaler) et négatives à d 'autres (le héros qui revoit sans cesse le meurtre de son ami) ? Chacun devra se faire sa propre idée.

Il y avait de la matière, mais au final trop maladroitement exploitée pour en faire un film solide.

Vonsid
4
Écrit par

il y a 4 ans

44 j'aime

7 commentaires

Le Rituel
Jérôme_Richenauer
7
Le Rituel

Critique de Le Rituel par Jérôme Richenauer

Suite à la mort de l'un d'entre eux, un groupe d'amis décide en hommage de partir en séance de trekking en Suède. L'un d'entre eux se blessant, ils décident sur le retour de couper à travers bois...

Lire la critique

il y a 4 ans

35 j'aime

Le Rituel
RedArrow
6
Le Rituel

Swedish Encounters

Premier long-métrage de David Bruckner, spécialiste du format court dans les anthologies horrifiques ("The Signal" et "V/H/S"), "The Ritual" a beau contenir un nombre assez impressionnant de...

Lire la critique

il y a 4 ans

18 j'aime

Le Rituel
Théloma
6
Le Rituel

Trop d'oriGNalité

La première heure du film n'est pas si mal. Quatre trentenaires décident de partir en raid au fin fond de la forêt scandinave. Quatre potes unis comme les doigts d'une main ou presque car endeuillés...

Lire la critique

il y a 4 ans

13 j'aime

8

3 Billboards - Les Panneaux de la vengeance
Vonsid
5

Tragédie(s) à Beaufland

Contient quelques spoilers Ce film m'a été vendu (un peu) par la présence, finalement relativement anecdotique, de Peter Dinklage et les notes plus que positives de la masse Sens Critiquéenne. Je...

Lire la critique

il y a 4 ans

57 j'aime

20

Get Out
Vonsid
5
Get Out

Il y avait matière à mieux, à tous niveaux

Amateur depuis des décennies de cinéma d'horreur, je suis passablement frustré à chaque fois qu'on nous ressort les mêmes thèmes et les mêmes rengaines, ce qui arrive fort souvent dans ce genre...

Lire la critique

il y a 5 ans

47 j'aime

10

Le Rituel
Vonsid
4
Le Rituel

Trekking gone wrong

J'y ai presque cru à celui-ci. Après tout, ça commençait plutôt bien. Les futurs pauvres persécutés n'étaient pas les usual victims : des ados un peu stupides ou un groupe de femmes esseulées et...

Lire la critique

il y a 4 ans

44 j'aime

7