Mon précieux !

Avis sur Le Seigneur des Anneaux - Les Deux Tours

Avatar Aurélien Boucher
Critique publiée par le

1 an après le succès triomphal de LA COMMUNAUTÉ DE L'ANNEAU, Peter Jackson continu sa trilogie mythique avec LES DEUX TOURS. LES DEUX TOURS a été un travail difficile pour Peter Jackson, notamment en raison de la richesse du bouquin. Le tournage a été très difficile et Jackson a eu trois équipes de tournages pour ce second volet. Au final, le film fut un énorme succès, battant LA CHAMBRE DES SECRETS et recevant un succès critique phénoménal.
LES DEUX TOURS est comme son prédécesseur : un chef d'oeuvre. L'histoire se passe après la dissolution de la communauté. L'Isengard et le Mordor forme une alliance pour mettre fin au monde des hommes. Aragorn, Legolas et Gimli, dans leur quête de retrouver Merry et Pippin vont se retrouver dans la guerre pour défendre le Rohan face à l'armée de Saroumane. Merry et Pippin vont la connaissance des Ent, des arbres vivants. Quant à Frodon et Sam, ils continuent leur quête de la destruction de l'anneau unique, mais avec un guide aussi utile que dangereux : Gollum.
Le premier film instauré l'histoire et l'univers, et il n'y avait qu'un seul fil directive. Ici, on connait déjà l'univers, on va directement à l'important. Le livre était assez gros et était divisé en deux livres, un sur la quète de Aragorn et des autres membres de la communauté, l'autre sur Frodon et Sam. Peter Jackson arrive avec brio à adapter parfaitement l'histoire, où les deux livres sont excellemment mixés dans la narration. Le film se divise en trois intrigues : Aragorn, Merry et Pippin, Frodon et Sam. Frodon et Sam sont un peu mis en arrière plan pour se concentrer plus sur le héros humain : Aragorn. L'intrigue sur Aragorn est excellente, où les enjeux sur la Terre du Milieu deviennent plus graves. On voit pour la première fois le royaume du Rohan, avec de nouveaux excellents personnages comme Eowyn, Eomer et le roi Théoden. C'est cette intrigue qui est la plus riche, entre le Rohan gouverné par un Théoden brisé par le pouvoir de Saroumane, le retour de Gandalf, la libération de Théoden et la bataille finale au Gouffre de Helm contre l'armée de Saroumane. Aragorn prend beaucoup plus d'ampleur et on exploite bien émotionnellement la possible mort de Aragorn dans la scène avec Arwen et son père Elrond où Elrond lui montre que Aragorn devra mourir un jour. Gandalf revient sur de nouvelles couleurs, et est toujours aussi excellent. Et la relation entre Légolas et Gimli est excellente, surtout durant la bataille où ils cherchent à tuer le plus d'ennemis. L'intrigue avec Merry, Pippin et Sylvebarbe est excellente elle aussi, avec les hobbits qui tentent de convaincre les Ent de partir en guerre. Et n'oublions pas l'autre intrigue importante, celle de Frodon et Sam. La relation entre les deux est toujours aussi excellente, et Frodon et de plus en plus corrompu par l'anneau, le rendant plus violent, et l'anneau est de plus en plus lourd. Le dernier discours de Sam à Osgiliath est très beau. On a parmi les nouveaux personnages dans cet intrigue : Faramir, le frère de Boromir. Faramir qui est aussi attiré par le pouvoir de l'anneau, et le veut pour rendre fière son père Dénéthor. La version longue apporte plus de développement au personnage avec un flaschback avec la relation Faramir/Boromir et Faramir qui est rejeté par son père. Mais n'oublions pas le nouveau personnage le plus important de cet intrigue : Gollum. Gollum est absolument bluffant, à la fois un excellent guide pour aller au Mordor, mais aussi complètement imprévisible. C'est un personnage à double personnalité, d'un coté Sméagol, de l'autre Gollum. La relation entre les deux personnalité est excellente, avec une véritable confrontation entre les deux. L'une des plus belles scènes du film et la scène où Sméagol rejette Gollum, filmé en champ contre champ pour te montrer qu'il y a deux personnages. La schizophrénie est parfaitement exécutée. Le personnage évolue, surtout vers la fin où Gollum reprend le dessus après la violence des hommes, et Sméagol perd confiance à Frodon. Et les scènes entre Gollum et les hobbits sont jouissifs et drôles, comme le moment du ragoût de lapin. Et Andy Serkis nous livre une des meilleures prestations de la performance capture. Les moments d'actions sont épiques, entre le tout début avec le combat entre Gandalf et le Balrog, l'attaque des cavaliers Wargs, et surtout la bataille de Fort le Cor. C'est une des meilleures batailles du cinéma, une bataille qui évolue et qui est épique, avec aussi l'intervention des elfes qui est un bon ajout par rapport au livre. La réalisation de Peter Jackson est superbe. Le film est magnifique visuellement et on a le droit à de nombreuses scènes iconiques, que ce soit le discours de Saroumane à l'armée d'Uruk Hai, et surtout la scène de la charge des cavaliers du Rohan durant la bataille du Gouffre de Helm. On a aussi le droit à un superbe plan séquence à la fin sur les échanges entre Gollum et Sméagol. La production design est génial, que ce soit la porte noire du Mordor, où même Fort le Cor. La musique du film est toujours sublime, avec des nouveaux excellemment thèmes, comme une musique émouvante avec les elfes (la scène de Arwen et son père) où le thème de la charge des cavaliers. Et les acteurs sont tous géniaux.
Un chef d'oeuvre magnifique sur tout les points, une des meilleures suites de l'histoire du cinéma, et qui prépare à un troisième volet grandiose.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 340 fois
1 apprécie

Aurélien Boucher a ajouté ce film à 73 listes Le Seigneur des Anneaux - Les Deux Tours

Autres actions de Aurélien Boucher Le Seigneur des Anneaux - Les Deux Tours