Bande-annonce
Affiche Le Tempestaire

Le Tempestaire

(1947)
12345678910
Quand ?
7.7
  1. 2
  2. 0
  3. 1
  4. 5
  5. 24
  6. 44
  7. 115
  8. 112
  9. 70
  10. 24
  • 397
  • 42
  • 141

Une jeune fille s'inquiète de l'absence de son fiancé parti en haute mer. Elle s'en va trouver un tempestaire, ce mage qui, selon une antique croyance, a le pouvoir de commander aux éléments naturels.

Critiques : avis d'internautes (5)

Le Tempestaire
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Le cinéma et le grand mystère de l'existence humaine

Une mer s’agite, des êtres s’agitent. Dans cette tension constante entre corps et décor, Jean Epstein transforme l’élément naturel en immensité tellurique dotée d’une voix et d’une présence physique autant lancinante que menaçante ; cette voix est produite par le ralentissement des sons que génère la mer, comme une entreprise dont le voyage résiderait dans la révélation du grand mystère à...

4 2
Avatar Fêtons_le_cinéma
10
·
Critique de Le Tempestaire par Fritz Langueur

Ce qui frappe d'abord les premières minutes, c'est le jeu des acteurs, très empreint du maniérisme des films muets. Mais très vite on se laisse gagner la force visuelle incroyable qu'Epstein apporte à son sujet. On y retrouve toutes les fulgurances, les audaces qui faisaient l'aplomb de son cinéma dans les années 1920/30. La mer, objet de toutes les passions, de toutes les peurs, la mer... Lire l'avis à propos de Le Tempestaire

7
Avatar Fritz Langueur
8
Fritz Langueur ·
De mon globe d'eaux argentées...

Jean Epstein : un phare dans la tempête. Cinéaste de génie, alchimiste des éléments et de leurs innombrables mouvements le prodigieux fils prodigue de l'avant-garde du Septième Art accouche en 1948 d'un court métrage testamentaire d'un beauté morganatique sans précédent : Le Tempestaire, véritable chant du cygne pour son réalisateur. Un point d'orgue d'expérimentations en tous genres,... Lire l'avis à propos de Le Tempestaire

2
Avatar stebbins
10
stebbins ·
Ralentir le temps

Après la guerre, Jean Epstein ne tournera plus que deux oeuvres. Il est regrettable que la mort nous ait privé trop tôt du cinéaste car avec le recul, sans doute aurait-on pu avoir de nouvelles choses dans son cinéma à ce moment-là. Même s'il reste sur le noir et blanc, les films s'ouvrent cette fois au parlant. Bien sûr il y avait déjà de la musique auparavant via les partitions... Lire la critique de Le Tempestaire

2
Avatar Nio_Lynes
9
Nio_Lynes ·
Toutes les critiques du court-métrage Le Tempestaire (5)
Bande-annonce
Le Tempestaire