2001, l'odyssée de la lune.

Avis sur Le Voyage dans la Lune

Avatar Errol 'Gardner
Critique publiée par le

Il ne faut pas voir "le voyage dans la lune" en croyant que l'on aura affaire à un chef-d'oeuvre ou à un film de science-fiction. Mélies a su tirer à son avantage les limites techniques de l'époque. Loin du numérique, l'oeuvre n'en est pas moins très poétique. L'absence de paroles, qui a toujours été une composante indissociable de la poésie et de l'innocence du cinéma muet, est reposante, à l'heure où l'on entend un peu trop certains acteurs. Les acteurs de l'époque compensaient bon gré leur silence par des gestes clownesques, très expressifs et raffinés. Bien que le film soit trop court pour observer cela comme il se doit, et qu'en outre la quintessence du jeu d'un comédien issu du cinéma muet est plutôt à chercher chez un Buster Keaton ou un Charlie Chaplin, à égalité, il se dégage de l'oeuvre une pureté du cinéma d'alors, loin des canons hollywoodiens de notre époque qui noient certains films dans un déluge d'effets spéciaux, sonores (au détriment du silence), et pyrotechniques. L'époque d'un cinéma encore naïf, enfantin, artisanal, humble et dépouillé. Les costumes peuvent paraître grossiers, tout comme les effets spéciaux. Mais on peut apprécier, et essayer de se transposer à l'époque du film (1902!!) pour faire en sorte d'imaginer le bouleversement que ce devait être de découvrir ce film, le cinéma, un art nouveau qui était encore loin des maîtrises formelles de notre époque. Respecter l'oeuvre est nécessaire : il faut toujours regarder en arrière, dans l'histoire, pour savoir d'où viennent les personnes, pour connaître l'évolution d'un art. De fait, aucun des grands cinéastes du XXème siècle ne se serait fait connaître sans ce film, en cela que l'on ne peut pas réinventer et surtout repenser le cinéma sans prendre en compte ce film, en l'ôtant de l'histoire du 7ème art. La simplicité du scénario du film ne doit pas masquer l'effort de réalisation, exceptionnel : un homme se rend sur la lune. Sans ce film, Stanley Kubrick aurait été obligé d'inventer son propre "voyage dans la lune" qui se serait sobrement intitulé "2001, l'odyssée de la lune", ou alors il aurait devancé Steven Spielberg dans l'adaptation d'un album de Tintin et aurait sorti "Tintin : objectif lune" avec Steve McQueen dans le rôle de Tintin.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 449 fois
9 apprécient

Autres actions de Errol 'Gardner Le Voyage dans la Lune