Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Je devais composer sur une critique d'Agora ; elle va attendre un petit peu.

Aujourd'hui j'ai vécu un moment rare : faire découvrir une oeuvre fondatrice à une bande de boutonneux éberlués. Un film en Noir et Blanc ?? Sans musique ? Sans paroles ? De 11 minutes ? Vous êtes sérieux là ? Trop pas que c'est impossible de faire une histoire en 11 minutes.
Le film se lance. Après les premiers ricanements, petit à petit la magie opère. Oui, bien entendu, la première séquence dans l'amphi est proche du ridicule. mais, dès lors que l'on se lance dans la construction de l'obus, qu'on allume le canon, alors, la magie opère.

Ces 11 minutes, à découvrir en version colorisée mixée par Hair ou pas (préférez le Noir et Blanc), est d'une puissance, d'une inventivité assez fascinante avec notre recul. Le charme fonctionne dès lors que ce plan nous rapproche de la lune. Cet obus, fiché dans son oeil, me rappelle combien j'ai aimé et aime encore Mellon Collie and the Infinite Sadness. Les champignons ont généré leur petit lot de rire, avec ici un intérêt certain pour ce qui a été consommé par Meliès lors de l'écriture du scénario. Et arrivent les ancêtres de Greedo.Oui, je le vois ainsi : ces personnages sélénites m'ont fortement fait pensé à Greedo. La boucle est bouclée. La scéance se termine ; en fait, monsieur, c'était pas si mal. C'était même sympa.

Merci Monsieur Méliès pour cette tendresse, cette poésie et pour le cinoche.

Oui c'est court ; parfois, la taille ne compte pas ; ce n'est pas une question de kikimètre.
Aqualudo

Écrit par

Critique lue 2.3K fois

58
11

D'autres avis sur Le Voyage dans la Lune

Le Voyage dans la Lune
Gothic
9

Georges Méliès, benjamin d'une fratrie. Et pourtant, aux yeux du monde, c'est l'aîné.

Dès 1902 avec "Le Voyage dans la Lune", Méliès invente le film à composer soi-même. En effet, durant un peu moins de 15 minutes, on assiste à un véritable feu d'artifice de créativité et de magie...

le 10 mai 2013

96 j'aime

23

Le Voyage dans la Lune
Aqualudo
9

Méliès, Citrouilles, Star Wars et WoW

Je devais composer sur une critique d'Agora ; elle va attendre un petit peu. Aujourd'hui j'ai vécu un moment rare : faire découvrir une oeuvre fondatrice à une bande de boutonneux éberlués. Un film...

le 4 févr. 2013

58 j'aime

11

Le Voyage dans la Lune
Hypérion
8

Version couleur restaurée splendide, choix musical... Particulier.

(Re)découverte de Le Voyage dans la Lune de Georges Meliès, succédant au documentaire Le voyage extraordinaire narrant la restauration d'une bobine couleur dénichée à Barcelone, cette projection m'a...

le 15 déc. 2011

51 j'aime

19

Du même critique

300 : La Naissance d'un empire
Aqualudo
8

Oh ! Oh ! Cet Hector là est vraiment plus doux à palper que quand il livra nos vaisseaux à la flamme

Nom de Zeus, j'aime ce film. Mais alors franchement. Par une certaine forme de miracle, j'ai réussi à atteindre la salle de cinoche sans spoales, sans connaître la moyenne, honteuse, de cette suite...

le 13 mars 2014

115 j'aime

41

L'Armée des 12 singes
Aqualudo
9

"Monsieur, j'ai mal aux cheveux"

Difficile d'entamer la critique d'un film aussi riche, complexe et déroutant. La première fois que j'ai découvert l'objet, soit au cinoche lors de sa sortie, j'ai tout de suite été séduit, sans...

le 12 mars 2013

104 j'aime

1

La Légende d'Hercule
Aqualudo
1

Du sacrifice pour un instant miko

Bien entendu, je savais où j'allais. Bien entendu, je n'avais, après avoir vu la bande-annonce, que peu d'espoirs quant à la qualité de ce que j'allais voir. Mais, franchement, je ne m'attendais tout...

le 20 mars 2014

75 j'aime

23