Contestation d'un jugement

Avis sur Les 4 Fantastiques

Avatar Ewen_LNT
Critique publiée par le

[Attention quelques spoilers de certaines scènes mais rien de bien méchant, croyez moi.]

Les 4 Fantastiques de Josh Trank, nouveau film de la Fox qui détient à ce jour les X-Men, est détesté par pratiquement tout le monde. Que ce soit venant d'un spectateur lambda ou d'un cinéphile aguerri, le ressenti est très mauvais tel un Batman & Robin en 2015. Qu'en est-il réellement ? Ce reboot mérite t-il vraiment toute cette violence ?

Dans un premier temps, avant de dépecer la bête, il faut revenir sur son réalisateur et co-scénariste. Mais non, pour le dire clairement, Les 4 Fantastiques ne mérite pas cette haine qu'on pourrait qualifier, sans aucune gêne, de gratuite. Josh Trank semblait être taillé pour ce film. Jeune, talentueux et original dans sa démarche cinématographique, il avait épaté tout le monde avec son premier film, Chronicle. Bien qu'elle souffrait de quelques défauts, Josh Trank nous avait fait part d'une très bonne surprise qui avait rapporté un sacré billet à la Fox étant donné le budget de base. Et c'est là l'évidence. Quoi de mieux qu'un jeune réalisateur proposant une vision moderne et torturée des super-pouvoirs pour réaliser un projet similaire de plus grande envergure ? Néanmoins, le cinéma hollywoodien n'est pas idéal et, à moins que vous soyez un grand réalisateur, vous avez toutes les chances pour que les producteurs sabottent vos idées originales. Et, évidemment, c'est ce qui est arrivé. Le tournage a été une catastrophe à sa toute fin au point que des scènes ont été tournés deux semaines avant la sortie officielle du film. Après s'être fait stopper dans sa créativité par un certain producteur, avoir perdu son sang froid et quitté le tournage pendant des semaines, Josh Trank n'a donc pas participé à la finalisation du projet et aux derniers jours de tournage. Résultat, la Fox, voulant remplir les caisses, nous a offert un film raccourci au possible et au montage catastrophique du moins à partir de sa moitié. Dans une volonté de ne pas frosser l'image du quatro mythique, proposer un cinéma simple et efficace pour toucher un maximum de personnes et être rentable, elle a, en plus d'avoir étouffé la vision de son réalisateur, empêché Les 4 Fantastiques de s'élever au rang d'excellence dans le cinéma de super-héros.

Car c'est là le réel problème. Le film est en demi-teinte durant ces ¾ alors qu'il avait toutes les qualités pour être une référence. Les acteurs sont bons et charismatiques sauf dans la dernière partie du film mais on y reviendra. Certaines scènes sont très justes et révèlent un énorme potentiel dans leurs messages mais sont très vite étouffés et réduites par le montage de la Fox. Les personnages ont l'air, au premier abord, très intéressants et possèdent un début de développement qui écrase aisément la construction des personnages de l'industrie Marvel. Johnny Storm, la Torche humaine, décide d'aider l'armée américaine pour trouver un sens à sa vie. Red Richards, l'Homme Élastique, s'enfuit après la découverte de ses pouvoirs pour éviter d'être un objet de la puissance américaine. Ben Grimm, la Chose, par haine contre son ami de l'avoir abandonner à son triste pouvoir et pour trouver un remède à sa condition, fait tout ce que l'armée lui demande. Susan Storm, quant à elle, s'entraîne elle aussi pour devenir une arme dans l'espoir d'avoir l'aide du gouvernement pour trouver un remède et le moyen de retourner dans l'univers parallèle. Victor Von Doom, le personnage le plus intéressant du film à première vue, nous fait part assez rapidement de sa vision très fataliste et très intéressante du monde. Ce nouvel univers parallèle, d'après lui, ne doit pas être laissé aux humains car ils ont épuisé toutes les ressources de leur propre planète. En somme, si elle est, par conséquent, dans un état catastrophique à cause de leur nature et de leur bêtise alors ils n'ont aucun droit et doivent déjà assumer la responsabilité de la Terre. Des développements très intéressants qui sont, tout comme le scénario, réduits et simplifiés au possible. Le film, passant de plus de deux heures à seulement une heure quarante après le montage de la Fox, nous propose une intrigue et un début très accrocheur et intelligent qui témoigne de la patte très personnel de Josh Trank pour finalement s'échouer peu à peu après la découverte des pouvoirs et le fameux « Un an plus tard » qui vient conclure le travail apporté par son réalisateur et qui se change littéralement en nanar pittoresque alors que Les 4 Fantastiques avait tout de son côté ! Le début très naïf et académique emprunté au cinéma de Spielberg qui se change, assez rapidement en cinéma torturé qui fait beaucoup penser à Chronicle, surtout lors de la découverte des pouvoirs, nous offre une nuance explosive. On est bien loin de l'aspect très « cool » des super-pouvoirs, et on rejoint le traitement qu'avait apporté les X-Men. Les personnages souffrent littéralement de leurs pouvoirs respectifs et la scène est assez bouleversante ce qui sera très plaisant et inattendu. Plaisant également d'apercevoir une critique timide de l'armée américaine et de l'image des "super-pouvoirs".

Mais tout cela s'effondre peu à peu pour nous proposer une fin médiocre, affreuse et baclée. Les dialogues complexes et intéressants sont très vites oubliés et les effets spéciaux font pâle figure. On aura une seule scène très particulière et « badass » dont on peut aisément soupçonner Josh Trank d'en être à l'origine tellement la hausse de qualité se fait ressentir. L'absence de profondeur du personnage de Fatalis donne à s'interroger sur la profondeur d'esprit des producteurs. Le traitement apporté aux personnages donnent, tout simplement, envie de vomir et on se rend très vite compte que le réalisateur a été remplacé par des incapables aussi bien au niveau visuel, même si Josh Trank est loin d'être un réalisateur visuel justement, qu'au niveau scénaristique. On n'osera pas évoquer le dernier dialogue du film d'une risibilité absolue et lorsque le générique se montre, on est davantage frustré que mécontent. Frustré qu'à Hollywood, le formatage et l'absence de profondeur scénaristique soit en vigueur à part si l'on est un grand du cinéma. Que s'est-il passé dans la tête des producteurs de la Fox ? C'est officiel, la créativité n'a plus sa place dans les blockbusters américains. Néanmoins, il reste extrêmement plaisant de voir qu'il est possible d'avoir un semblant de film de super-héros intelligent en 2015 même si gâché et mal remonté par les producteurs. Mais, pour que cela se reproduise en mieux, il faudrait déjà que les spectateurs évitent que des films aussi ridicules que Fast & Furious 7, Jurassic World ou Avengers : l'ère d'Ultron soient d'impressionnants succès au Box-office au lieu de cracher sur un semblant de créativité à Hollywood. George Miller, heureusement que tu as mis tout le monde d'accord avec Mad Max : Fury Road sinon 2015 aurait été une bien triste année.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 300 fois
4 apprécient

Ewen_LNT a ajouté ce film à 1 liste Les 4 Fantastiques

Autres actions de Ewen_LNT Les 4 Fantastiques