Nous serons heureux et libres, là-bas, un jour, tous les deux

Avis sur Les Amants de la nuit

Avatar Marlon_B
Critique publiée par le

Brillant avant tout grâce à cette histoire d’amour aussi impossible que splendide, les amants de la nuit relègue le film noir et son intrigue en arrière-plan au profit du couple Keechie/Bowie, de leurs péripéties et de leurs sentiments purs et sincères. Il n’en garde pas moins une violence latente, un climat de tragédie et un suspens consubstantiels au genre.

Quelle grâce chez ses deux jeunes innocents découvrant pudiquement l’amour ensemble pour la première fois ! Quelle sincérité dans leurs sentiments, dans leurs peurs et attachements, dans leur envie profonde de s’aimer ! Nicholas Ray a su non seulement les filmer parfaitement et mettre en lumière leur beauté - certes en employant certains clichés (baisers au coin de la cheminée par exemple) mais en préservant une beauté touchante face à laquelle il est difficile de rester de marbre - mais aussi les diriger, tant Cathy O'Donnell et Farley Granger sont convaincants.

Bien que leur destinée nous soit annoncée d’emblée, ne pouvant résister au fatum de leur condition (ex-prisonnier en cavale) et à la cruauté des autres (couple proie des médias, trahison due à la vénalité, jalousie de la mégère), Keechie et Bowie vivent avec une lueur espoir qui leur permet de croire en un avenir prometteur dans un ailleurs toujours repoussés. En effet, malgré toutes les barrières qui leur en séparent, ils s’entêtent à chercher le bonheur auquel ils prétendent comme n’importe quel citoyen et suscitent ainsi notre pitié (pathos) étant donné qu’aucune rédemption n’est possible puisqu’ils ne peuvent effacer leur passé qui les condamnent d’avance.

Une tragédie pleine de grâce.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 5 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Marlon_B Les Amants de la nuit