Les joyeux matous

Avis sur Les Aristochats

Avatar Ugly
Critique publiée par le

C'est un des grands Disney de mon enfance, que j'ai vu avec mon père après le Livre de la jungle, il est toujours resté parmi mon trio de tête avec Blanche-Neige et le Livre de la jungle. Mais au-dela du côté nostalgique qu'il réveille à chaque fois que je le revois, il y a aussi une oeuvre merveilleuse. Je crois que ça doit être le premier film tourné après la mort de Walt mais peut-être le dernier "approuvé" encore par lui ; après sa mort, les studios produisirent de nombreux documentaires, mais ce long-métrage fut réalisé en 4 ans en employant 250 techniciens et 325 000 dessins, afin de respecter scrupuleusement l'esprit et le style du maître du dessin animé.
Inspiré d'un véritable fait divers (une famille de chats avait hérité d'une grosse fortune à Paris en 1900), les scénaristes ont situé dans le Paris de la Belle Epoque une intrigue relativement simple, qui rappelle un peu au début celle des 101 dalmatiens puisqu'il est question d'un rapt non pas de chiens mais de chats. Ensuite, l'intrigue suit son cours et sa grande réussite tient à la musique qui se mélange à une romance entre Duchesse la chatte aristo habituée aux belles demeures et O'Malley le chat de gouttière malin et espiègle, dont la bande de potes emmenée par Scat Cat sont des adeptes du jazz, ce qui donne une première partie campagnarde et une seconde partie plus parisienne, avec un petit rappel de la Belle et le clochard. La chanson "Everybody wants to be a cat" reste dans toutes les mémoires, ainsi que celle en intro chantée par l'inévitable Maurice Chevalier (en français dans le texte).
J'adore cette bande de chats qui est un melting pot de diverses nationalités, j'adore le rythme trépidant, j'adore Edgar et sa bêtise maladroite, j'adore surtout les 2 chiens Napoléon et Lafayette qui sont les héros de la meilleure séquence du film, sans aucun doute la plus hilarante, c'est l'exemple d'excellents personnages secondaires qu'on retrouve dans plusieurs Disney à cette époque. Le seul truc qui m'a toujours agacé, c'est les 3 chatons qui sont insupportables, mais ce n'est pas bien grave.
Il y a tout ce que j'aime dans ce grand classique à l'ancienne, celui des dessins traditionnels aujourd'hui remplacés par la 3D ; l'animation fluide de la 3D, c'est très joli, mais ça n'a pas le charme caractéristique de ces versions dessin, d'autant plus qu'ici, le graphisme en mode crayonné avec des contours un peu griffonnés, et aussi ses superbes décors peints ajoutent au charme de la qualité de cette animation. Dans les voix françaises, on reconnait celle de Claude Bertrand pour O'Malley, qui doublait déjà Baloo, et bien sûr on retrouve Roger Carel qui double la souris Roquefort et un des 2 chiens. Revoir ce film est à chaque fois un pur bonheur.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 516 fois
33 apprécient · 8 n'apprécient pas

Ugly a ajouté ce film d'animation à 8 listes Les Aristochats

Autres actions de Ugly Les Aristochats