Les Films Miroirs

Avis sur Les Diaboliques

Avatar Watchsky
Critique publiée par le

Au milieu des années 50, Alfred Hitchcock et Henri Georges-Clouzot sont deux réalisateurs au firmament de leur gloire, le premier enchaînant les films à succès aux Etats-Unis et le second venant de recevoir la Palme d'or et le Lion d'or pour son chef d'oeuvre Le Salaire de la Peur. Outre le succès, les deux artistes partagent également une passion pour la lecture, élément qui aura une grande importance dans la réalisation de leur prochain film respectif : Vertigo et Les Diaboliques.

Boileau et Narcejac

Les deux hommes lisent en effet sans arrêt. Hitchcock dévore toutes les nouvelles policières qui lui tombent sous la main tandis que Clouzot, véritable insomniaque, passe ses longues nuits à survoler de nombreux ouvrages. Un jour, Hitch' decouvre le roman Celle qui n'était plus des auteurs français Boileau et Narcejac. Happé par cette histoire de meurtre, il décide d'en acheter immédiatement les droits pour en faire une adaptation. Manque de chance pour lui, il apprend que ceux-ci ont déjà été acquis quelques mois plus tôt par Clouzot qui avait aussi beaucoup aimé ce livre.

Boileau et Narecjac, qui sont de grands admirateurs d'Hitchcock, auraient adoré voir le metteur en scène anglais adapter l'une de leur oeuvre, d'autant plus que le travail d'adaptation avec Clouzot ne se passe pas dans les meilleures conditions. En effet, le réalisateur français se montre assez froid et arrogant avec eux.

Boileau et Narcejac décident alors d'écrire un nouveau roman, D'entre les morts, reprenant le même principe de construction narrative que Celle qui n'était plus, à savoir un meurtre qui se révèle être une mise en scène. Leur but est de permettre à Hitchcock d'enfin adapter une de leurs histoires. L'objectif sera rempli vu que le réalisateur en achètera cette fois-ci immédiatement les droits, réalisant ainsi son plus grand chef d'oeuvre : Vertigo en 1958.

Vera

Un autre point commun entre les deux films est que leurs réalisateurs les ont conçus pour mettre en vedette deux actrices répondant au nom de Vera. Pour Clouzot, il s'agit tout simplement de sa femme Vera Clouzot. Soucieux d'en faire une véritable star, il tient absolument à lui donner le premier rôle. Le problème est que dans le roman, Celle qui n'était plus, le héros est un homme. Cela n'est cependant qu'un détail pour le metteur en scène français qui va modifier l'intrigue de base pour y incorporer comme personnage principal une femme.

Quant à Hitchcock, il compte également sur Vertigo pour mettre sur un piédestal la jeune actrice Vera Miles avec qui il a déjà tourné un film l'année précédente Le Faux Coupable. Avant le début du tournage, il fait faire nombreux essais à Vera et lui conçoit, avec l'aide de sa costumière Edith Head, tous ses costumes. Pour les besoins du film, un portrait à l'effigie de l'actrice est même commandé. Mais à quelques semaines du lancement de la production, Vera tombe enceinte l'empêchant de tourner et obligeant Hitch' à trouver une actrice lui ressemblant. Il jettera son dévolu sur Kim Novak et leur entente durant le tournage sera houleuse, la jeune femme ayant tout simplement le malheur de ne pas être Vera Miles...

Même si Hitchcock en voudra toujours à Vera de l'avoir abandonné, il finira par la diriger une nouvelle fois, et ce deux ans plus tard dans son film culte Pyschose. Celle-ci n'aura cependant qu'un rôle secondaire, complètement éclipsé par l'autre star féminine du film : Janet Leigh et sa fameuse scène sous la douche.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 204 fois
16 apprécient

Autres actions de Watchsky Les Diaboliques