Une impression de déjà-vu

Avis sur Les Enfants du temps

Avatar Vhiskue
Critique publiée par le

Commençons par une partie sans spoilers.

Pour faire court, si vous avez vu Your Name, vous avez déjà vu Les Enfants du temps.

Visuellement, le film est très beau, il faut le reconnaître. Mais malheureusement pour Makoto Shinkai, le réalisateur et scénariste du film, la qualité visuelle d'un film ne suffit pas à en faire un chef-d’œuvre. De plus, les paysages du film ne réussissent pas aussi bien que son prédécesseur à nous en mettre plein les yeux. Petit bémol : la 3D qui n'est pas très bien réussie (malgré son omniprésence dans le film).

La bande-son est sympathique, sans être mémorable. Les musiques sont assez similaires à celles présentes dans Your Name, étant donné le fait qu'elles soient composées par le même groupe de musique. Comme d'habitude, les doubleurs japonais (film vu en VOST) nous offrent une très bonne performance.

Pour ce qui est de l'intrigue, nous suivons la rencontre de nos deux jeunes protagonistes, Hina et Hodaka, dans la ville de Tokyo. L'histoire, dans son déroulement, est extrêmement similaire à celle de Your Name et sans aucune surprise, le film traite de l'amour entre deux jeunes adolescents. Une thématique que l'on retrouve également dans 5 centimètres par seconde, et évidemment dans Your Name, les autres films de Makoto Shinkai, (je ne peux pas parler de The Garden of Words, puisque je ne l'ai pas regardé). On peut donc penser qu'à force de s'y consacrer, Makoto Shinkai maîtrise bien ce sujet. Ce film nous prouve que non, qu'il y a encore du chemin à parcourir. La relation amoureuse qu'entretiennent les deux protagonistes semble forcée, leur alchimie demeure inexistante. Parce qu'évidemment, en une heure cinquante de film, il ne trouve pas le temps de développer ses deux personnages principaux.

Finalement, le film fait preuve d'un potentiel énorme, mais un potentiel gâché par des personnages et une direction bancals. Celui-ci fait pâle figure en comparaison avec Your Name, c'est à se demander ce qui s'est passé pour en arriver à ce résultat. Je ne le considère pas comme un chef-d’œuvre pour autant (ce titre revient à d'autres film d'animation japonaise), mais pour passer d'un film très bien à un film médiocre, il y a des questions à se poser. Sans m'être ennuyé lors du visionnage de ce film, la niaiserie ambiante et la relation amoureuse mielleuse n'ont fait que gâcher mon expérience. Le reste du public ne semble cependant pas s'accorder avec moi, et la plupart pourrait aimer Les Enfants du temps.

Vous ne perdrez pas votre temps ou votre argent en allant voir ce film, mais vous ne devriez pas vous attendre au chef-d'œuvre que certaines personnes décrivent.

SPOILERS EN DESSOUS DE CETTE PHRASE, ATTENTION !

Toute l'histoire semble être une réflexion après coup. On a l'impression que Makoto Shinkai a eu cette idée d'une fille qui contrôlerait les éclaircies, qu'il s'est dit que ça pourrait faire un bon film, et que ce n'est qu'après avoir commencé la production qu'il a réalisé que son histoire allait avoir besoin de plus que cette idée de base. Mais pas d'inquiétude, pourquoi se creuser la tête pour trouver une histoire originale lorsqu'on peut simplement être éco-responsable et recycler l'intrigue de son dernier film. Parce que oui, Les Enfants du temps, c'est presque entièrement la même chose que Your Name. La seule différence étant que dans l'un, les protagonistes échangent leurs corps, et dans l'autre, l'un d'eux contrôle l'ensoleillement. Pas convaincu ? Résumons rapidement les deux films :

Your Name : un beau matin, un adolescent et une adolescente échangent soudainement leur corps. Forcés de vivre quelque chose d'aussi particulier, cela les rapproche jusqu'à ce qu'ils tombent amoureux l'un de l'autre. Oh non ! La fille a un problème, le garçon part donc la sauver. Il la sauve, chacun montre à quel point il aime l'autre, puis c'est la séparation forcée. Quelques années plus tard, ils se retrouvent et vivent heureux ensemble.

Les Enfants du temps : dans Tokyo, alors sous une pluie constante depuis des mois, une adolescente offre un hamburger à un adolescent. Plus tard, le garçon découvre que celle-ci possède un pouvoir. Espérant en tirer profit, ils décident de travailler ensemble. Ceci les rapproche jusqu'à ce qu'ils tombent amoureux l'un de l'autre. Miséricorde ! La fille a un problème (en l'occurrence elle se sacrifie, de façon à faire revenir le beau temps), le garçon part donc la sauver. Il la sauve, chacun dit à quel point il aime l'autre, puis c'est la séparation forcée. Quelques années plus tard, ils se retrouvent et vivent heureux ensemble.

Donc dans l'ensemble, c'est très similaire. Tellement, en fait, qu'on pourrait penser que Makoto Shinkai se moque de nous.

Mais Les Enfants du temps a un autre très gros problème ; La relation entre Hina et Hodaka ne paraît pas naturelle. Dans Your Name, ce que vivent Taki et Mitsuha n'est pas anodin car en effet, échanger de corps pose certains problèmes assez contraignants et les aventures qu'ils vivent ensemble sont intenses. Il est donc logique que les deux protagonistes se rapprochent jusqu'à tomber amoureux. L'évolution de leur relation nous semble tout à fait normale. Mais dans Les Enfants du temps, Hina et Hodaka ne font que travailler ensemble, et ce sans que rien qui pourrait justifier le développement de leur relation ne nous soit montré. L'envie qu'a Hodaka de retrouver Hina après son sacrifice, allant même jusqu'à menacer des policiers avec une arme à feu, n'a donc rien de naturelle.

Les personnages secondaires sont eux aussi très mal exploités, et n'existent que pour servir la narration. Ainsi, l'un deux décide tout simplement de faire l'inverse de ce qu'il avait décidé de faire, le tout en mettant son avenir et celui de sa fille en danger, pour aider un garçon qu'il ne connaît que depuis peu.

Puis la fin arrive ; Hodaka sauve Hina, ce qui fait revenir la pluie, et ce n'est que trois ans plus tard qu'Hodaka revient à Tokyo et retrouve Hina. Mais pendant ces trois ans la pluie ne s'arrête pas, inondant presque entièrement la baie de Tokyo. Pour autant, la perte de la capitale japonaise semble être superficielle, malgré le désastre que cela représente.

Le potentiel gâché que cette œuvre représente m'attriste. Avec une relation mieux développée entre nos deux protagonistes, de meilleurs personnages secondaires et un peu plus de cohérence, le tout aurait pu donner un très bon film, du même niveau que Your Name. Mais à la place celui-ci décide de faire autrement, comme s'il nous disait "Les images sont jolies, la musique est triste et les protagonistes pleurent, vous devez donc en faire autant", tout en oubliant de rendre ses personnages, véritable cœur émotionnel de ce type d’histoire, humains.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 378 fois
5 apprécient

Autres actions de Vhiskue Les Enfants du temps