Bande-annonce
Affiche Les Feux de la rampe

Les Feux de la rampe

(1952)

Limelight

12345678910
Quand ?
7.9
  1. 10
  2. 5
  3. 6
  4. 27
  5. 69
  6. 179
  7. 561
  8. 911
  9. 523
  10. 265
  • 2.6K
  • 285
  • 2K

Londres, 1914. Autrefois clown adulé, Calvero est désormais vieux et alcoolique. Un jour, en rentrant chez lui, il sauve de la mort sa voisine, Terry, une jeune ballerine qui a tenté de se suicider…

Casting : acteurs principauxLes Feux de la rampe
Casting complet du film Les Feux de la rampe
Match des critiques
les meilleurs avis
Les Feux de la rampe
VS
Avatar Gérard_Rocher
9
Critique de Les Feux de la rampe par Gérard_Rocher

Cette histoire poignante se déroule à Londres en 1914. Calvero fut un grand clown, un très grand clown qui connut la gloire, les applaudissements de son public, mais voilà, c'était il y a bien longtemps. Depuis l'artiste a vieilli, il ne fait plus rire, il est presque pitoyable sous son maquillage. Sa carrière est loin derrière lui, la retraite arrive inexorablement. Un beau jour, il va sauver du suicide sa jeune et jolie voisine, Thérèse Ambrouse qui se fait appeler Terry. Celle-ci était...

50 24
Pénible crépuscule du feu prodige du Cinéma

Les Feux de la rampe est certainement plus qu'un film de par ses mises en abyme et son contexte. Chaplin en avait conscience pendant la conception de ce qu'il savait être son dernier film américain. A l'époque où le cinéma balbutiait son art, Chaplin l'a d'abord accompagné puis guidé d'une main ferme, convaincue et pétrie de talents pendant plus de vingt ans. Il a donné au cinéma ses lettres de noblesse et le cinéma le lui a très bien rendu en en faisant une figure universellement... Lire la critique de Les Feux de la rampe

7
Critiques : avis d'internautes (38)
Les Feux de la rampe
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Charlie et la grande censure de verre

On s'en sera rendu compte, "Les feux de la rampe" est de loin le film le plus personnel de Chaplin. C'est une réflexion explicite sur le métier d'artiste (à signaler : l'apparition de Buster Keaton à la fin), sa carrière, ses idées, l'amour, sa vie, la vie, la mort et sur tellement de choses encore (c'est fou, il y a (presque ?) tout dans ce film)... C'est ça aussi (il y aurait moyen... Lire la critique de Les Feux de la rampe

36 11
Avatar Dimitricycle
9
Dimitricycle ·
Se souvenir des belles poses.

C’est une double fuite que propose Les feux de la rampe : du présent, qui mène la vie dure à la vedette Chaplin et creuse le fossé entre sa personne et le pays qui l’a porté aux nues quelques décennies plus tôt ; et de son genre de prédilection pour un retour aux sources, celui de son enfance dans le music-hall londonien. “But as a crowd, they're like a monster without a head that never knows... Lire la critique de Les Feux de la rampe

38
Avatar Sergent_Pepper
9
Sergent_Pepper ·
Critique de Les Feux de la rampe par Lonewolf

Un pitch de départ basique pour une comédie dramatique finement menée par Chaplin au sommet de son art. Chaplin, à travers le personnage de Calvero, se confronte à ses propres peurs.A commencer par la plus grande peur de tous les comiques...La perte du public et du rire. Calvero n'est plus que l'ombre de lui-même, un vieillard alcoolique repensant avec nostalgie à ses jours de gloire passée.... Lire l'avis à propos de Les Feux de la rampe

4
Avatar Lonewolf
9
Lonewolf ·
Découverte
Limelight

Quand on sort d'avoir vu "les feux de la rampe", on ressent à la fois de la nostalgie mais aussi de l'espoir En résumé, un vieil artiste comique, qui est devenu un alcoolique à qui il ne reste plus que le souvenir des moments de gloire, recueille chez lui une jeune fille, une jeune danseuse qui a tenté de se suicider du fait d'une paralysie de ses jambes. Il contribuera à sa guérison puis à... Lire la critique de Les Feux de la rampe

5 1
Avatar JeanG55
9
JeanG55 ·
Un anti-charlot , parlant et philosophe

Ce film, je l'avais vu il y a longtemps (j'étais jeune, alors...), et je ne l'avais pas aimé. Pour moi, fan inconditionnel de Charlot, c'était inadmissible de voir un Chaplin qui ne soit pas drôle. Mais en le revoyant maintenant,je crois que j'ai mieux compris le film : Chaplin n'avait plus besoin de faire un film drôle, il en avait fait tellement. Il voulait faire un film qui traite de ses... Lire la critique de Les Feux de la rampe

12 1
Avatar félis
9
félis ·
Toutes les critiques du film Les Feux de la rampe (38)
Bande-annonce Les Feux de la rampe
Vous pourriez également aimer...