Avis sur

Les Idiots

Avatar Acco
Critique publiée par le

Deuxième rejeton du mouvement "Dogme95", ce film suit un groupe de personnes se faisant passer pour des attardés mentaux. Cette attitude brouille les pistes, entre le simple jeu et quelque chose de plus freudien ("Si chacun de nous arrivait à trouver son propre idiot intérieur..."). On ne connaît pas précisément les motivations de chacun, mais une chose est sûre : ces avatars leur collent à la peau.

Karen, livrée à elle-même, se retrouve parmi la bande. D'abord distante et curieuse, elle observe et cherche une logique, une certaine morale liée à l'expérimentation en question ("Il faut pouvoir regarder les gens en face après"). Le groupe joue avec la compassion des gens (le porte-à-porte), profite d'une certaine provocation (la scène avec le caviar...).

On se rend vite compte que Stoffer est intéressé par l'image véhiculée par son "projet". Il s'érige en tant que grand gourou, cherchant les limites du propre modèle qu'il a développé (la partouze). En adoptant un côté de plus en plus animal et enfantin (le jeu de la bouteille), il se raccroche à ses pulsions alors qu'il est conscient du gouffre vers lequel il entraîne le groupe. Son ego du début ("Les idiots sont les hommes du futur") en prend un coup.

Les confessions des personnages face caméra permettent de bien saisir toute la subtilité et les difficultés d'une telle situation. Karen se laisse emporter par son "double aliéné". "Etre idiote avec vous est la meilleure chose qui me soit arrivée". Et c'est la seule qui ira jusqu'au bout. Le respect des principes du Dogme permet à Lars von Trier de faire quelque chose de "vrai", d'une sincérité évidente. Le rendu est direct, sans artifice (le micro apparaît souvent dans le champ). C'est le côté immédiat, cet aspect documentaire, qui l'emporte.

À noter la scène de baiser entre Jeppe et Josephine, aussi intense que dérangeante.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 794 fois
12 apprécient

Autres actions de Acco Les Idiots