toma Uberwenig

Homme, 43 ans | Site personnel
de vos éclaireurs le suit :
Versus
  Suivre
Je n'ai pas de téléphone portable ni de compte facebook.
(EDIT : pour des raisons pragmatique, j'ai dû me créer à mon coeur un compte fessebouc, mais je résiste toujours au portable)
Troglodyte dans une caverne de papiers jaunis par le temps, noircis par l'écriture et les dessins, tachés par des fluides d'origines variées et plus ou moins avouables, sociopathe philanthrope, droitier contrarié, amoureux solitaire, entre autres.
Quand quelqu'un me parle de son film préféré, je vais tout de suite (en cachette) le regarder parce que je suis sûr qu'un film qui ébranle quelqu'un a forcément quelque chose à dire.

Je lisais beaucoup, mais je vieillis, et ça me fait du mal car Pynchon me manque mais parle trop, et je n'ai encore lu ni Finnegan's Wake, ni L'Arc en Ciel de la Gravité, ni Proust, entre plein d'autres choses qui demandent des forces.
Heureusement que de véritables génies, conteurs et magiciens, ont émergé au sein de la BD, en particulier le Comics.

J'écoute un peu de tout et me méfie de ceux qui disent qu'ils écoutent un peu de tout (généralement ça veut dire qu'ils n'écoutent rien, qu'ils entendent seulement).
J'aime Throbbing Gristle, le rock, Bach, la musique de la MoTown, celle de New York, de Dusseldorf, celle qui sent l'acide, celle qui étouffe, celle qui illumine, celle qui traumatise, celle qui fait pleurer. Et aussi un peu celle qui fait rire, mais moins, quand même...

J'ai longtemps joué seul, et je commence à exhumer les vieux dossiers ici : https://uberwenig.bandcamp.com/

Je joue dans Scorpion Violente et recrée le Krautrock, la No Wave et les BO des films de Carpenter tout en souillant le dance floor à chaque morceau.

Tu peux venir nous voir en concert, écouter nos albums pour pas un rond sur bandcamp (ici : https://teenagemenopause.bandcamp.com/album/the-rapist ou là : https://bruitdirectdisques.bandcamp.com/album/scorpion-violente-the-stalker ), sur youtube, ou sur vinyle, tu sais, ces belles galettes noires qui enterrent la plupart de tes CDs fatigués dont la face argentée se décolle.
Bref, si tu cherches, tu trouves. Et si tu as la flemme de fouiner, clique sur cette page Facebook, mais sache qu'à chaque clic, un arbre est violé par un dauphin puis transformé en papier pour imprimer un livre de BHL. Je te laisse à tes responsabilités : https://www.facebook.com/Scorpion-Violente-1071038712960843

Et récemment, je joue dans burvenich&Schultz, avec le gigantesque Damien Schultz : https://burwenigschultz.bandcamp.com/releases

J'écrivais pour feu- Le Serpent Retrogamer, un site qui savait parler des jeux anciens comme ceux d'aujourd'hui, en faisant le lien entre eux.
D'ailleurs, va tout de suite admirer le travail d'une équipe d'amoureux des jeux vidéo, tu verras, c'est vachement bien (et ça reste pertinent, même des années plus tard) : http://www.le-serpent-retrogamer.org/

Mais surtout, je rêve, même lorsque je ne me drogue pas.

Voilà, tu en sais beaucoup trop sur moi si tu as lu jusqu'ici cette présentation nombriliste, encore plus si tu as écouté les liens, on pourrait presque se tutoyer.
Heureusement, pour le reste, il s'agit surtout de critiques, de listes qui parlent des oeuvres, principalement.
Donc le pire est passé, et par la négative, le meilleur reste à venir.

Répartition des notes

  1. 7
  2. 24
  3. 104
  4. 177
  5. 373
  6. 908
  7. 1915
  8. 2191
  9. 894
  10. 210

Comparez votre collection avec toma Uberwenig

Comparez vos goûts et collections

Avec le Versus vous découvrez vos notes identiques (Accords parfaits), vos notes les plus éloignées (Désaccords), les oeuvres que vous êtes les seuls à connaître (Seuls au monde), les oeuvres qu'il recommande et que vous ne connaissez pas, et plus encore.

S'inscrire avec Facebook Vous préférez l'inscription classique ?
Listes de toma Uberwenig
Sondages de toma Uberwenig
Critiques de toma Uberwenig

Dernières critiques

Bande-annonce
7.2
Batman V Superman : l'ère des films en DLC ?

C'est à peu près sans honte que je copie/colle ma critique de Batman V Superman , et ce pour une raison simple : au moment de sa rédaction, la version Ultimate Edition n'était pas encore disponible sur le site. Et cette critique ayant pour socle le visionnage cette director's cut, sa place ici est légitimée d'office. D'où cette pratique un peu honteuse mais appropriée que... Lire la critique de Batman v Superman : L'Aube de la Justice - Ultimate Edition

4 3
Avatar toma Uberwenig
8
toma Uberwenig ·
Bande-annonce
6.1
Le couronnement du fils n'a pas eu lieu

Pas simple d'être un "fils de" quand ledit papa a su trouver sa voie, son axe thématique dès son premier long-métrage, le magnifique Shivers (pieuse tricherie, Stereo et Crimes of the Future ayant été reniés a posteriori par Papa Cronenberg, accordons-lui ce petit caprice, c'est peut-être un détail pour nous, mais pour lui, ça veut dire beaucoup). Le quasi sans faute de Cronenberg père force... Lire la critique de Possessor

1 2
Avatar toma Uberwenig
7
toma Uberwenig ·
Mentions J'aime de toma Uberwenig

Activité récente

Statuts d'humeurs

Bad Dreams (2021) L'incapacité de finir le film en jouant du Dickus in Machina gâche (presque) tout.
Re:Zero (2016) Raaah, ça m'énerve vraiment la façon dont ils gâchent les eps 17 et 18, entre maladresse et paresse d'écriture, c'est tellement dommage!!
Re:Zero (2016) purée, je me souvenais de l'epicness du debut, de la cruauté générale, mais je me suis quand même repris mes claques, et je ne m'attendais pas à retomber dans l'ep15 (même si ventre mou à venir...)!!!
Re:Zero (2016) Clairement un des meilleurs Isekai que j'ai eu l'occasion de voir, malgré son ventre mou en milieu. Cruel, intelligent, bien animé, la première saison était excellente. Voyons la seconde...