Affiche Les Monstres

Les Monstres

(1963)

I Mostri

12345678910
Quand ?
7.3
  1. 0
  2. 2
  3. 7
  4. 13
  5. 42
  6. 128
  7. 358
  8. 267
  9. 90
  10. 28
  • 935
  • 89
  • 969

Dix-neuf saynètes pour fustiger l'hypocrisie, la sournoiserie et tous les petits travers du genre humain. Ainsi, derrière la mine triste du simple quidam se cache souvent un petit «monstre».

Casting : acteurs principauxLes Monstres
Casting complet du film Les Monstres
Match des critiques
les meilleurs avis
Les Monstres
VS
Avatar Sergent_Pepper
8
Tentative d’épuisement d’un vieux lieu commun

L’homme est un monstre. Les exemples abondent, et l’Italien des années 60 semble un trop beau spécimen pour qu’on le résume en un seul personnage. La solution provient du film à sketches, soit ici 19 pastilles plus ou moins longues qui sont l’occasion d’un panorama de la bêtise, la veulerie et la turpitude morale. Tout y passe, rien n’échappe au regard acide de Risi, aidé des fines plumes de ce que l’époque compte de meilleur, dont Scola lui-même. Militaires, politiciens, femmes infidèles,...

39 14
Avatar Eowyn Cwper
3
Eowyn Cwper
Critique de Les Monstres par Eowyn Cwper

Les sketchs, c'est bien. Risi, c'est fort : il ajoute un joli « -ble » à son nom quand il parle de la société. Et critiquer la société, c'est super, surtout quand c'est lié autour du thème d'une moquerie fort joyeuse. Ugo Gassmann et Vittorio Tognazzi sont les faux jumeaux et les vrais frères ennemis qui partent dans tous les sens pour explorer une belle immoralité. Un peu trop dans tous les sens, justement. Vingt sketchs en deux heures, ça ne nous fait pas payer l'unité bien cher.... Lire la critique de Les Monstres

Critiques : avis d'internautes (25)
Les Monstres
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
La vie, quel cirque !

Alors que la comédie italienne s'emploie à la satire sociale, dénonçant notamment la dérive d'un pays emporté par la vague du boom économique, Risi prend la caméra et rappelle à ses concitoyens leurs propres responsabilités : la société, c'est nous ! Si elle est monstrueuse, c'est avant tout parce que nous le sommes. Avec Les Monstres, il s'agira moins de fixer son regard... Lire l'avis à propos de Les Monstres

35 3
Avatar Kalopani
7
Kalopani ·
L'hypocrisie du genre humain

Par ce film, Dino Risi dresse 19 portraits d'une certaine monstruosité de l'âme humaine, fustigeant l'hypocrisie et la bassesse quotidienne dans ce qu'elle a de plus abject parfois, ou le plus souvent de plus honteux. Grâce à une équipe de scénaristes de l'âge d'or du cinéma italien comme Ettore Scola et Age et Scarpelli, Risi réussit l'une des meilleures illustrations de son esprit caustique... Lire l'avis à propos de Les Monstres

18 8
Avatar Ugly
7
Ugly ·
Un film à sketch mythique qui toutefois n'échappe pas à quelques longueurs (besttosee)

Dino Rosi signe avec ce long métrage un film à sketch jubilatoire qui a marqué le cinéma italien. Il prend pour thème la cruauté de l'homme et met en scène pas moins de 19 sketchs sur ce qu'il appelle "les monstres" ordinaires de la société d'aujourd'hui. Comme tout film réunissant les codes de ce genre, les saynètes y sont de qualité inégales, d'où ma note modérée. Le premier sketch, à mon... Lire l'avis à propos de Les Monstres

1
Avatar besttosee03
7
besttosee03 ·
Découverte
Affreux, sales et méchants

C'était la grande époque de la comédie italienne, cette comédie très acide et sociale qui connait ici un de ses exemples les plus crades dans une suite de petits sketchs où Ugo Tognazzi et Vittorio Gassman se font plaisir dans une multitudes de rôles plus ignobles les uns que les autres... Il n'y a vraiment que les Ritals (et Tronchet dans une moindre mesure) pour faire rire avec des situations... Lire l'avis à propos de Les Monstres

30 1
Avatar Torpenn
7
Torpenn ·
Le bal des faux culs

En 19 sketchs, Dino Risi dévoile la face cachée de l'humanité. Derrière les grands principes moraux, l'altruisme, la compassion, la véritable nature humaine se révèle sous la caméra de Dino Risi. Une nature qui s'avère sordide, perfide, mesquine, avide, avare, cruelle, égoïste, et toujours féroce et hypocrite. Dans cette jungle, terrible jungle humaine, Ugo Tognazzi et Vittorio... Lire la critique de Les Monstres

19 7
Avatar -Marc-
9
-Marc- ·
Toutes les critiques du film Les Monstres (25)
Vous pourriez également aimer...