Avis sur

Les Portes de la nuit par hunter008

Avatar hunter008
Critique publiée par le

Après '' Hôtel du Nord '' en 1938 et '' le Jour se lève'' 1939 : deux chefs d' oeuvre du cinéma français , le réalisateur Marcel Carné nous offre en 1946 , '' Les Portes de la nuit '' . On y retrouve la '' patte '' du metteur en scène associée aux scénario et dialogues du grand poète Jacques Prévert . C'est l' occasion de découvrir Yves Montand à ses débuts au cinéma entouré d' une pléiade d'acteurs dont Serge Reggiani , tout jeune lui aussi et Pierre Brasseur , vedette de l' époque, premier d'une lignée d' acteurs populaires bien connus. A noter aussi la présence d' un oublié du cinéma français : Saturnin Fabre ( M. Sénéchal) qui de 1911 à 1954 a tourné dans près de 80 films sous la houlette de tous les grands réalisateurs de l' époque : Marc puis Yves Allégret, Abel Gance , Cristian-Jaque, Julien Duvivier, Jean Delannoy, Marcel L'Herbier, Henri-Georges Clouzot, Gilles Grangier et Henri Verneuil ! Sacrée carte de visite . Enfin la première apparition à l' écran d'un personnage incontournable du paysage théâtral français de la deuxième partie du 20e siècle : Jean Vilar , futur créateur du festival d' Avignon et directeur du Théâtre National Populaire , époustouflant dans le rôle du '' Destin '' . J' oubliais, la chanson du film n' est autre que '' Les feuilles mortes '' . Chapeau messieurs Carné et Prévert !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 31 fois
1 apprécie

Autres actions de hunter008 Les Portes de la nuit