Western poétique dans la Beauce

Avis sur Les Premiers, les Derniers

Avatar Severine Godet
Critique publiée par le

Merci Senscritique de m'avoir permis de découvrir ce soir un grand acteur et un grand cinéaste, Bouli Lanners. "Les Premiers, les Derniers" c'est un concentré d'honnêteté mis sur pellicule, de la poésie de terrains vagues, des rires francs et des larmes qu'on essaye de garder dans ses yeux avant que la lumière ne se rallume dans la salle.

L'affiche, puissante, graphique, est centrée sur un magnifique duo, Dupontel-Lanners, superbes chasseurs de prime perdus en pleine Beauce, mais l'ensemble du casting est du même calibre et la meilleure chose à faire est de ne surtout pas regarder la fiche technique et de laisser sa machoire tomber au sol dès qu'un monstre sacré du cinéma apparait à l'écran.

Magique et simple à la fois, Bouli les voulait dans son film, Bouli les a appelés, ils ont dit oui pour aller se geler un hiver en Beauce.

Bien sûr il faut apprécier les plans de caméra contemplatifs sur des paysages de friche industrielle, et le jeu d'acteur minimaliste et animal de Dupontel. Mais si vous n'aimez pas ça c'est que vous avez peut être oublié ce qu'était le cinéma : faire disparaitre le monde autour pour vous embarquer pendant 1h30 dans l'univers d'un réalisateur. Vous faire trembler pour ses héros. Vous faire sourire d'une bêtise, comme dans la vie, mais vous avez déjà oublié que vous n'êtes pas dans la vraie vie, vous êtes au cinéma, en grands espaces et en grands sentiments.

Merci Bouli Lanners, merci de continuer à tracer votre sillon et planter des graines d'un autre cinéma. Pas seulement des graines de belgitude, même si vos racines Liégeoises imprègnent votre univers comme vous nous l'avez si généreusement raconté ce soir lors du Cinexpérience. Mais vos graines d'optimisme dans un monde en pleine décrépitude.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2082 fois
27 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Severine Godet Les Premiers, les Derniers