¡ Vatos Locos !

Avis sur Les Princes de la ville

Avatar LynxBleu
Critique publiée par le

Titre original de ce film, "Blood in, blood out" est une expression utilisée par les gangsters latinos désignant les rites d'entrée et de sortie dans un gang hispanique, généralement en milieu carcéral.

Contrairement à sa traduction VF qui remet une énième fois en question la compétence de certains traducteurs, ce titre suggère de nombreux thèmes forts de ce film peu connu (la prison, la culture hispanique, les gangs "chicanos") mais nomme clairement le Sang dont les multiples symboliques font le coeur de cette oeuvre : la violence en premier lieu, mais aussi la famille, la fraternité, l'appartenance à une ethnie, la loyauté, l'honneur.

Durant trois heures que l'ont voit clairement pas passer, nous suivons donc les parcours de trois personnages, trois amis d'enfances initialement membres du même gang de rue "Vatos Locos" qui se verront séparés par la fatalité, mais réunis de manière parfois bien surprenante ! Le plus grand intérêt du film étant peut-être de montrer comment le destin et les aléas de la vie feront diverger leurs choix et chemins pour laisser leur passé commun parfois les rattaper. Et mettre à l'épreuve leur amitié d'antan.

Ainsi des intersections de ces trois fils conducteurs vient la véritable richesse du scénario :
- Tout d'abord, Mikklo, jeune métisse Blanc que sa solidarité avec les "Chicanos", ses frères de coeur et d'âme dont il n'a pas la couleur, fera incarcérer à Saint Quentin où il finira par devenir le leader impitoyable du gang de "La Onda", à l'origine d'un vaste trafic de drogue.
- Ensuite, Paco, au début charismatique voyou plein d'entrain, membre influent des Vatos Locos, qui suite à un coup du sort s'engagera dans un premier temps dans l'armée avant de devenir un agent de la DEA très impliqué et engagé.
- Enfin, Cruz, jeune artiste talentueux qu'un grave accident enlèvera de la rue pour le faire devenir un peintre reconnu... avant sa plongée dans l'enfer de l'héroïne.

Si le film s'axe principalement sur Miklo et notamment sa vie carcérale (donnant par ailleurs au film son titre), l'évolution de ces trois protagonistes nous guide à travers ce récit dur et touchant que sa bonne mise en scène rend très authentique et plein d'humanité. Parmi les autres points forts de ce quasi-chef d'oeuvre, citons sa BO très efficace et l'excellent travail des seconds rôles (dont certains devenus par la suite très connus) qui volent la vedette au déjà très bon trio principal.

Bien moins connue que les Parrain, Scarface et autres Affranchis, une saga criminelle estampillée latino très prenante et de grande qualité !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 7651 fois
14 apprécient

LynxBleu a ajouté ce film à 4 listes Les Princes de la ville

Autres actions de LynxBleu Les Princes de la ville