Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte

Mystère et compagnie

Avis sur Les documents interdits

Avatar afroafricain
Critique publiée par le

Surprenant est surement le mot qui convient le mieux à cette oeuvre. Les documents interdits sont donc ces 13 courts-métrages qui racontent chacun une histoire différente.

Chaque histoire s'inscrit dans un contexte crédible au début pour finir par faire appel au fantastique ou du moins à l'inexpliqué. Le concept est donc assez similaire aux divers found footage qui sont sortis ces dernières années. Et c'est justement ce qui me surprend. Quand on sait que cette oeuvre a vu le jour en 1989, il y a de quoi être étonné. Nous voici face à une oeuvre en avance sur son temps et qui, j'en suis sûr, a fait des émules. On va pas non plus dire que cette oeuvre a posé les bases du genre, hein, si ça se trouve ça date d'avant les années 80.
Bref, cette oeuvre est donc une surprise assez agréable mais elle est loin d'être parfaite. Première réserve: cette foutue voix off (avec ou sans trait d'union je sais pas) qui nuit à l'immersion. Rajoutez à ça des vidéos muettes (à part certaines qui contiennent des commentaires d'un des protagonistes) et vous avez un gros problème. Vu que le principal intérêt du genre found footage est de renforcer l'immersion dans l'histoire en adoptant un point de vue proche de celui des des personnages, ce mutisme constitue une barrière qui peut décourager les spectateurs les moins convaincus. Ma seconde réserve: la qualité générale de l'oeuvre. Certains passages sont clairement plus marquants que d'autres. Chaque court-métrage est intéressant mais certains sont assez "fades" alors que d'autres parviennent à créer la tension de manière admirable. Mon principal souvenir de cette oeuvre est le frisson que j'ai ressenti devant certains passages (notamment La sorcière et Les fantômes si je ne me trompe pas) et rien que pour ça j'apprécie cette oeuvre.
Bref, le found footage existait avant Blair Witch et même si la mode change espérons que le genre subsiste pour pouvoir nous offrir quelques surprises comme celle-ci en son temps.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 104 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de afroafricain Les documents interdits