👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Les films de série B présentent bien souvent le défaut de n'être que de pâles copies de prestigieux ainés - Alien en l’occurrence - sans réussir à sortir du canevas original et à en réinventer l'histoire. Et de fait, Life : Origine inconnue, n'est pas exempt de ce reproche : on retrouve ici le principe du huis clos oppressant, de l'équipage inexorablement décimé et de l'adversaire plus compliqué à détruire qu'on imaginait au départ. Bref, d'aucuns regretteront une absence d'inventivité là où d'autres verront la présence de codes incontournables voire de clichés pour ceux que la reproduction de ces motifs ennuie.
On peut aussi s'intéresser à ce que le film apporte de nouveau. Car si ces petites séries B s'inscrivent dans une filiation parfois difficile à endosser on peut aussi leur accorder cette capacité à s'affranchir de certains défauts récurrents qui plombent les grosses productions. Et précisément, Life : Origine inconnue réussit sur deux points à prendre le contre-pied de ce à quoi on s'attend habituellement dans ce type d'histoire et ne serait-ce que pour ces deux points, le film mérite d'être défendu.
Premier point, la plupart des films mettant en scène un alien, partent du postulat qu'un extraterrestre se présente nécessairement avec deux jambes, deux bras et une tête et par ailleurs que ses émotions sont plus ou moins du même ordre que celles d'un être humain. Cet anthropomorphisme en réalité ne résiste pas longtemps à une analyse scientifique rigoureuse et nombre de spécialistes en exobiologie assurent que si l'humanité devait un jour découvrir une forme de vie extraterrestre il y aurait peu de chance qu'elle ressemble au pervers bardé de technologie de Predator, au militaire belliqueux et caractériel de Mars attack ou au géant aquaphobique de Signes.
La forme de vie étrangère que trouve notre équipage est d'autant plus inquiétante qu'elle parait de prime abord on ne peut plus anodine (une sorte d'algue) avant de comprendre que cette simplicité apparente - elle se réduit à trois fonctions vitales, voir/analyser/agir - lui confère finalement une efficacité redoutable. Une singularité qui la différencie de la plupart des aliens que l'on croise dans les films. On ne va pas s'en plaindre.
Second point, Life : Origine inconnue contredit une règle qui si elle se comprend du point de vue cinématographique, n'a elle aussi rien de scientifique. Il s'agit de cette statistique qui montre - dès lors que l'on commence à compter les points - que dans un combat Humanité vs Aliens, les seconds sont défaits presque à tous les coups. Parfois au prix de lourdes pertes, qu'il s'agisse d'une petite communauté (Alien, Predator, The Thing...) ou de pans entiers de la population (La Guerre des Mondes) mais au final, il y a toujours la victoire des humains sur les Envahisseurs.
Alors oui, reconnaissons à ce petit film qu'est Life : Origine inconnue ce double intérêt : nous présenter une créature inédite, scientifiquement crédible dans une lutte où aucun gros bras, ni aucune intuition de dernière minute ne viennent artificiellement faire pencher la victoire de "notre" côté.
Pas un chef d’œuvre donc - que l'on soit bien d'accord-, mais pas non plus un navet sans intérêt.

Interprétation/Personnages : 6/10
Scenario/histoire : 7/10
Réalisation/Mise en scène : 7/10

7/10

il y a 5 ans

79 j'aime

17 commentaires

Life - Origine inconnue
Théloma
7

Martien go home

Les films de série B présentent bien souvent le défaut de n'être que de pâles copies de prestigieux ainés - Alien en l’occurrence - sans réussir à sortir du canevas original et à en réinventer...

Lire la critique

il y a 5 ans

79 j'aime

17

Life - Origine inconnue
Plug_In_Papa
4

Dans l'espace, personne ne vous entendra repomper des classiques

Sur le fond comme sur la forme Life : Origine inconnue ne fait pas que ne rien apporter de nouveau, il met en place une gigantesque entreprise de recyclage. Ainsi les emprunts les plus évidents sont...

Lire la critique

il y a 5 ans

61 j'aime

3

Life - Origine inconnue
drélium
5

Day of the tentacle

C'est super. Non vraiment, jusqu'à ce que le super organisme unicellulaire s'échappe de sa cage, ça passait bien hormis le fait que personne ne s'offusque de cette créature scientifiquement douteuse...

Lire la critique

il y a 5 ans

54 j'aime

13

Ad Astra
Théloma
5
Ad Astra

La gravité et la pesanteur

La quête du père qui s’est fait la malle est un thème classique de la littérature ou du cinéma. Clifford (Tommy Lee Jones) le père de Roy Mac Bride (Brad Pitt) n’a quant à lui pas lésiné sur la...

Lire la critique

il y a 2 ans

94 j'aime

55

L'Anomalie
Théloma
8
L'Anomalie

Perte de sens...critique

Il est assez rare que j’écrive des papiers sur des romans sauf quand il m’ont vraiment emballé ou qu’ils sortent de l’ordinaire. C’est doublement le cas de cette savoureuse Anomalie que je viens de...

Lire la critique

il y a plus d’un an

93 j'aime

11

Life - Origine inconnue
Théloma
7

Martien go home

Les films de série B présentent bien souvent le défaut de n'être que de pâles copies de prestigieux ainés - Alien en l’occurrence - sans réussir à sortir du canevas original et à en réinventer...

Lire la critique

il y a 5 ans

79 j'aime

17