Affiche Liliane

Critiques de Liliane

Film de (1933)

  • 1
  • 2

Will to power

Il faut bien le reconnaître, de toutes les garces qui ont jalonné mes nuits de cinéphile, Barbara Stanwyck est sans doute la plus mémorable ! Elle a l'allure, le charme et la désinvolture de celles qui peuvent tout se permettre, des pires crasses au plus vil des coups bas, et il suffit d'un regard ou d'un sourire à demi esquissé pour qu'on lui pardonne tout. Ah là là, que cette femme est... Lire l'avis à propos de Liliane

16 4
Avatar Kalopani
7
Kalopani ·

Santa Barbara

Femme à la volonté de fer, Lily Powers construit rapidement son nid dans un milieu pourtant assez peu enclin aux sentiments. Mentalité pré-code oblige, aucun jugement n'est porté sur son comportement dans le film, bien au contraire, elle est est même le personnage le plus vivant, le plus fascinant, sa relation avec son amie de toujours lui donnant encore un peu plus d'épaisseur. Les hommes qui... Lire la critique de Liliane

14 6
Avatar raisin_ver
8
raisin_ver ·

Baby face-off

"A woman, young, beautiful like you can get anything she wants in the world because you have power over men. But you must use men, not let them use you. You must be a master, not a slave." C'est sur ces paroles proférées par son ami Cragg (Alphonse Ethier), vieil érudit Nietzschéen, que Lily Powers va quitter sa province pour entamer à New York une carrière de prédatrice. D'homme en homme,... Lire la critique de Liliane

20 3
Avatar gallu
8
gallu ·

Critique de Liliane par Alligator

Une histoire gonflée : une femme, fille d'un gargottier prêt à offrir sa progéniture à un quelconque politicard pour sauvegarder son bouge, s'en va à New-York pour grimper à la force du poignet et du vagin réunis les barreaux de la haute société. Promotion canapé et cynisme réunis ont très vite raison de sa sensibilité. Elle devient un carnivore avide et vénal, perdant son humanité dans un... Lire la critique de Liliane

4
Avatar Alligator
5
Alligator ·

Critique de Liliane par misterblonde

Baby Face n'aurait jamais pu voir le jour à l'époque du code de censure. Aujourd'hui, il est le parfait exemple de ce qu'Hollywood pouvait produire avec le parlant au tout début des années 30. Avant que le code Hays n'arrive, avant que cette censure implacable s'abatte sur la production américaine, ce genre de sujets était possible. Babye Face c'est l'histoire d'une pauvre fille, élevée par... Lire la critique de Liliane

4
Avatar misterblonde
6
misterblonde ·

La première féministe du cinéma ?

Tourné en pleine période de Prohibition, et quand le codes Hayes n'était pas encore en vigueur, Baby Face est un portrait impitoyable d'une femme prête à gravir les échelons de la société en usant de ce qu'elle dispose : ses charmes. Le titre du film renvoie à sa beauté juvénile. Certes, l'époque faisait qu'on ne parlait pas frontalement du sexe, mais on comprend très vite que cette femme, Lily... Lire l'avis à propos de Liliane

3
Avatar Boubakar
7
Boubakar ·

Boule de feu

Prodigieux portrait d'une garce vénale et mangeuse d'hommes, au visage d'ange, qui nargue brillamment le voile de pudeur de la censure du code Hayes … Un épilogue qui ressemble à une absolution de tous les péchés de chair commis par cette gourgandine! Eblouissante Barbara Stanwick à laquelle personne ne résiste … pas même le tout jeune John Wayne qui y fait une apparition furtive !... Lire la critique de Liliane

1
Avatar Juliette-Cinoche
8
Juliette-Cinoche ·

Ca commençait très bien.

Baby Face commence comme un de ces chefs-d'oeuvres du pré-code (je pense ici au Champion de Vidor, Scarface de Hawks, Je suis un évadé de LeRoy, Les Enfants de la crise de Wellman, et quelques autres), ces films crus, qui abordent frontalement des sujets comme le sexe, la pauvreté, le bagne, et qui parviennent à outrepasser - plus ou moins - les codes... Lire l'avis à propos de Liliane

1
Avatar Gregor  Samsa
6
Gregor Samsa ·

La femme aux cheveux blonds

Une jeune et jolie ambitieuse qui se tape tous les cols blancs nécessaires pour grimper au sommet : le pitch de ce Liliane n'est pas sans rappeler celui de La Femme aux cheveux rouges (dont l'héroïne s'appelle d'ailleurs... Lilian), sorti un an plus tôt (et découvert la veille, de mon côté). Mais là où le film de Jack Conway relevait plus de la comédie, celui-ci tient plus du drame. Et là où... Lire l'avis à propos de Liliane

Avatar ServalReturns
7
ServalReturns ·

Ascenseur social pour Echafaud

Présenté en salle dans le cadre d'un cycle Hollywood interdit, Liliane en est l'un des meilleurs représentants, un quasi chef-d'oeuvre transgressif et sulfureux montrant Lily (excellente Barbara Stanwick) profiter de sa nature de femme déterminée et de la faiblesse des hommes pour gravir les échelons de la hiérarchie d'une entreprise bancaire, passant d'un amant à l'autre, de responsable en... Lire la critique de Liliane

Avatar Argento
8
Argento ·
  • 1
  • 2