Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Affiche Liliane

Critiques de Liliane

Film de (1933)

  • 1
  • 2

Baby face-off

"A woman, young, beautiful like you can get anything she wants in the world because you have power over men. But you must use men, not let them use you. You must be a master, not a slave." C'est sur ces paroles proférées par son ami Cragg (Alphonse Ethier), vieil érudit Nietzschéen, que Lily Powers va quitter sa province pour entamer à New York une carrière de prédatrice. D'homme en homme,... Lire la critique de Liliane

19 2
Avatar gallu
8
gallu ·

Will to power

Il faut bien le reconnaître, de toutes les garces qui ont jalonné mes nuits de cinéphile, Barbara Stanwyck est sans doute la plus mémorable ! Elle a l'allure, le charme et la désinvolture de celles qui peuvent tout se permettre, des pires crasses au plus vil des coups bas, et il suffit d'un regard ou d'un sourire à demi esquissé pour qu'on lui pardonne tout. Ah là là, que cette femme est... Lire l'avis à propos de Liliane

15 4
Avatar Kalopani
7
Kalopani ·

Santa Barbara

Femme à la volonté de fer, Lily Powers construit rapidement son nid dans un milieu pourtant assez peu enclin aux sentiments. Mentalité pré-code oblige, aucun jugement n'est porté sur son comportement dans le film, bien au contraire, elle est est même le personnage le plus vivant, le plus fascinant, sa relation avec son amie de toujours lui donnant encore un peu plus d'épaisseur. Les hommes qui... Lire l'avis à propos de Liliane

14 6
Avatar raisin_ver
8
raisin_ver ·

La première féministe du cinéma ?

Tourné en pleine période de Prohibition, et quand le codes Hayes n'était pas encore en vigueur, Baby Face est un portrait impitoyable d'une femme prête à gravir les échelons de la société en usant de ce qu'elle dispose : ses charmes. Le titre du film renvoie à sa beauté juvénile. Certes, l'époque faisait qu'on ne parlait pas frontalement du sexe, mais on comprend très vite que cette femme, Lily... Lire l'avis à propos de Liliane

2
Avatar Boubakar
7
Boubakar ·

Critique de Liliane par misterblonde

Baby Face n'aurait jamais pu voir le jour à l'époque du code de censure. Aujourd'hui, il est le parfait exemple de ce qu'Hollywood pouvait produire avec le parlant au tout début des années 30. Avant que le code Hays n'arrive, avant que cette censure implacable s'abatte sur la production américaine, ce genre de sujets était possible. Babye Face c'est l'histoire d'une pauvre fille, élevée par... Lire la critique de Liliane

3
Avatar misterblonde
6
misterblonde ·

Promotion canapé

Privée de mère, et fille du patron cupide d’un bouge crasseux et minable de banlieue, Liliane a été à bonne école pour maitriser tant sa comptabilité que les gorilles et cochons de tout poil depuis son enfance sans tendresse. Avec sa seule alliée et amie, la larbine Noire de la maison, elle s’enfuit à New-York nous offrir ce spectacle précurseur du féminisme, hautement choquant pour... Lire l'avis à propos de Liliane

Avatar etiosoko
8
etiosoko ·

Barbara Stanwick magnifiquement photographiée

Barbara Stanwick magnifiquement photographiée crève l'écran dans ce rôle de garce sublime et le film est d'un cynisme assez remarquable. Bien que réalisé avant le code Hays, on sent les prémices de l'autocensure : beaucoup de scènes ne sont que suggérées et la fin est malheureusement complètement ratée. Ça reste néanmoins très bon. (Pour l'anecdote on aperçoit John Wayne en employé de bureau... Lire l'avis à propos de Liliane

Avatar estonius
8
estonius ·

Critique de Liliane par Ygor Parizel

Le studio Warner dans les années 30 à produit beaucoup de films avec une héroïne mise en avant. Mais ici la personnalité de celle-ci est assez antipathique car il s'agit d'une arriviste profitant des promotions canapés pour accéder à la richesse. La liberté de ton dans l'évocation des moeurs de ce personnage incarné par B. Stanwyck est étonnante. Les points faibles de ce métrage se trouvent... Lire la critique de Liliane

Avatar Ygor Parizel
7
Ygor Parizel ·

Liliane

Intitulé Liliane en français, ce film met en avant le caractère arriviste de Lily Powers qui veut accéder au pouvoir par tous les moyens grâce à son charme, piétinant ainsi en beauté son intégrité, pour ne plus jamais retomber dans la pauvreté. Alfred E. Green (1889-1960) a connu la célébrité en dirigeant Mary Pickford dans Le Petit Lord Fountleroy (1921) et Bette Davis dans Dangerous (1935).... Lire la critique de Liliane

Avatar Noelle Septier
7
Noelle Septier ·

Ca commençait très bien.

Baby Face commence comme un de ces chefs-d'oeuvres du pré-code (je pense ici au Champion de Vidor, Scarface de Hawks, Je suis un évadé de LeRoy, Les Enfants de la crise de Wellman, et quelques autres), ces films crus, qui abordent frontalement des sujets comme le sexe, la pauvreté, le bagne, et qui parviennent à outrepasser - plus ou moins - les codes... Lire la critique de Liliane

Avatar Gregor  Samsa
6
Gregor Samsa ·
  • 1
  • 2