Logan, la dernière sortie de griffes de Hugh Jackman en Wolverine (légers spoilers)

Avis sur Logan

Avatar Kiady Rakotolahy
Critique publiée par le

Depuis un bon moment, Hugh Jackman disait à qui voulait l'entendre qu'il souhaitait raccrocher son rôle de Wolverine qui l'avait fait connaître du grand public. J'ignore les vrais raisons (perso, j'avais lu il y a longtemps que c'était parce qu'il ne supportait plus le régimealimentaire qu'on lui imposait pour conserver une certaine musculature quand il devait incarner le X-men mais j'ai des doutes...) mais toujours est-il qu'il a annoncé que le film Logan serait bel et bien la dernière fois où il jouerait Wolverine et que même si Ryan Renolds lui avait quasi-supplié de rempiler au moins le temps d'un film Deadpool, Hugh Jackman a dit que non, que c'était la dernière fois... Et putain, quel belle façon de partir !

Le film se déroule dans un futur sans grands liens avec les autres films de la franchise X-men (du moins, c'est l'impression donné). Les mutants ont quasiment tous disparus et Logan/Wolverine est devenu un vieil homme alcoolique dépressif et malade, reconverti en tant que chauffeur de limousine sous son vrai nom, James Howlett. De plus, il doit cacher du gouvernement le Professeur Xavier, lui aussi vieillissant et malade, souffrant d'une dégénérescence au niveau du cerveau causant une perte contrôle momentané de ses pouvoirs. Dans le genre il peut décimer un quartier entier sans le vouloir lors d'une crise prolongée ! Et comme si cela ne suffisait pas, voilà qu'il est accosté par une femme pour qu'il emmène une petite fille, Laura, une jeune mutante, dans un refuge... inspiré d'un comics sur les X-men.
N'y allons pas par quatre chemins : je considère à ce jour Logan comme le meilleur film de la franchise X-men, le meilleur de la trilogie Wolverine et pour l'instant, le meilleur film de super-héros existant. Ici, pas de monde à sauver, pas d'actions héroïques. Ici, nous avons un Logan brisé psychologiquement qui a décidé de ne plus s'ouvrir aux autres. Un Logan qui a fait le bilan de sa vie et qui a jugé qu'il en a trop vu, qu'il ne souhaite plus continuer à lutter... Et les révélations de l'intrigue au fur et à mesure que le film avance ne fait que confirmer ses certitudes. Il est vieux, il est malade, ses pouvoirs de régénération faiblissent de jour en jour, il sent que la vie se consume à petit feu et malgré tout ce qu'on lui dit, il estime qu'il en a assez de continuer à vivre. Même sa rencontre avec Laura (élément clé du film) ne lui fera pas changer d'avis.
Le choix des personnages alliés de Logan n'est pas anodin, d'ailleurs. D'un côté, Charles Xavier, son vieil ami, incarne un passé douloureux qu'il veut oublier mais dont il ne peut pas se défaire car il fait de lui ce qu'il est aujourd'hui. De l'autre, Laura, une petite mutante possédant ses capacités incarnant une possibilité de futur mais qu'il rejette. Et qui se révèle être sa fille. Oui, les fans de X-men, Laura est X-23, qui est décrit dans les comics comme étant à la fois le clone de Wolverine et sa fille biologique. Dans le film... Bah plus ou moins la même chose, en fait. Il y a également un autre personnage, qui apparait plus tard mais dont je tairais l'identité, incarnant ce qu'aurait pu être Logan s'il avait suivi une autre voie.
Côté acteurs, on a du bon voire du très bon. Hugh Jackman nous offre un Old Logan très convainquant, surtout quand il s'en prend plein la gueule. Patrick Stewart, qui a aussi déclaré que c'était ici la dernière fois qu'il incarnait Charles Xavier, nous offre une performance remarquable en plus de montrer le personnage sous une autre facette : fatigué, malade, cynique... Le Charles Xavier chaleureux et souriant semble avoir disparu dans ce film. Dafne Keen, qui joue son second rôle au cinéma, est la parfaite incarnation d'une mini-Wolverine et je peux dire que c'est jouissif de la voir découper des gens avec ses griffes en adamantium. Les autres acteurs sont bons mais peu présents, s'effaçant pour mieux mettre en avant le trio dans leur road trip mais formant une toile de fond qui met bien en valeur le tout.
La musique est agréable à entendre, malgré le fait que je déplore qu'il n'ait pas pas gardé Hurt de Johnny Cash dans le film, qui illustre parfaitement l'esprit du film et le personnage de Logan.

Il n'y a pas à dire, Hugh Jackman et James Mangold, le réalisateur, ont offert un final digne de ce nom au Wolverine que nous connaissons. Ils ont tout donné et ça se sent. Nom de Dieu, Hugh Jackman a même accepté de baisser son salaire pour que le film obtienne le droit d'être déconseillé au moins de 13 ans aux States, pour être plus libre de montrer toute la bestialité de Wolverine et de X-23 (entre autre). Jackman voulait tirer sa révérence au personnage de la meilleure façon, au point de marquer clairement à la fin du film, de manière symbolique, que Wolverine ne reviendrait pas. En tout cas, pas celui que nous connaissons depuis le premier film X-men.

Ainsi se termine l'épopée de Hugh Jackman en tant que Wolverine, un rôle qui lui tenait à coeur, un rôle qui l'a fait connaitre du grand public, qui a propulsé sa carrière en avant. Ainsi se termine les aventures de Logan dans sa forme actuelle, qui prend désormais le repos qu'il a pleinement mérité. En attendant la relève...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 262 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Kiady Rakotolahy Logan