Pas un grand film, mais un film important

Avis sur Love, Simon

Avatar papagubida
Critique publiée par le

Je l'attendais de pied ferme ce film. J'écris de moins en moins de critiques. Celle-ci ne sera pas ma plus élaborée, je n'ai pas envie de partir dans des heures d'analyse, mais je me devais d'écrire quelque chose dessus, car c'est important.

Avec "Love, Simon", je dois avouer que je craignais fortement un simple teen movie sans âme avec son traditionnel lot de clichés tous plus honteux les uns que les autres, comme on en voit de plus en plus.. Et au vu de l'affiche, de la bande-annonce et du casting (hormis l'acteur principal qui, malgré les apparences, a toujours bien fait son boulot), cette crainte n'avait cessé de s'amplifier. Vraiment, je me disais : j'ai hâte, mais j'ai vraiment peur que la mode des teen movies très foireux ne commence à s'emparer de sujets aussi importants que celui-là. Quelle agréable surprise de voir que c'est tout le contraire.

Le scénario est plutôt bien ficelé (même si assez classique, il faut l'admettre, rien de révolutionnaire), et le mélange entre drame, romance et humour fonctionne vraiment bien. Il y a assez peu d'humour en réalité, mais ce peu d'humour est vachement bon et m'a fait sourire pas mal de fois, ce qui n'est pas forcément récurrent avec les films de ce genre. Mais la vraie force de ce film, en fait, c'est de réussir à être un feel good movie tout en n'hésitant pas à garder quand il le faut l'aspect sérieux et dramatique des choses. C'est un feel good movie qui parvient bien à respecter son sujet en évitant les clichés, ou en utilisant les quelques uns qu'il comporte à bon escient (en même temps, avec un réalisateur lui-même gay, l'inverse aurait été assez étrange).
Au-delà de ça, il arrive à un peu dédramatiser le sujet de l'homosexualité (chez les ados en particulier, et c'est en ça que ce film peut s'avérer très important et s'inscrire dans les mémoires en aidant pas mal de jeunes), sans oublier le mal qu'il peut engendrer à cause des plus cons. Le mélange est assez subtil et bien dosé. Je ne critique absolument pas les films qui traitent le sujet de l'homosexualité de façon dramatique et sérieuse avec des personnages persécutés, etc.. Bien au contraire, heureusement que ces films-là existent, puisque l'homophobie est bel et bien réelle et cruelle, et vivre de nos jours en étant homo (ou bisexuel, ou trans, ou toute autre sexualité qu'hétéro) reste difficile dans la plupart des sociétés actuelles. Ce que je veux dire en réalité, c'est qu'un film comme "Love, Simon" est tout aussi important (et un peu novateur) car il traite le sujet différemment, d'une façon plus légère, avec un peu d'humour léger parfois, en dédramatisant le tout sans perdre de vue le mal que ça peut engendrer, et en montrant un adolescent banal, qui n'a pas DU TOUT le "profil type" du cliché homosexuel (à savoir un mec efféminé qui critique tout le monde avec une voix nasillarde, cf l'excellent sketch d'Alex Ramirès à ce sujet), qui vient un peu casser l'image erronée qu'a en tête beaucoup de monde.. Et tout ceci, ça risque d'aider énormément de personnes, qu'elles soient homo ou non : les personnes concernées, plus particulièrement les ados (et c'est important puisque c'est le public visé et que c'est la période dans laquelle on est le plus facilement perdu psychologiquement) vont pouvoir se retrouver dans Simon, ado lambda, et cela peut les aider à plus facilement s'accepter et s'assumer.. Mais aussi les personnes non concernées, qui peuvent voir avec ce film que l'homosexualité, ça n'est pas forcément un drame, et que ce n'est pas forcément un mec efféminé comme je le disais juste avant, et qu'au vu du message du film, ça ne peut qu'être bénéfique.
Je ne dis pas que ce film est révolutionnaire, ou est le premier à bien traiter le sujet, loin de là. Je dis juste que c'est important qu'un film traite enfin ce sujet de la façon dont il le fait, que ce n'est pas commun, que ça change un peu et que ce n'est pourtant pas moins bien de faire ça, d'autant plus quand on voit quel public est visé (c'est aux plus jeunes qu'il faut apprendre ce genre de choses, la plupart des homophobes le sont parce qu'on leur a appris très jeunes que l'homosexualité c'était pas bien/normal, donc le teen movie populaire pour parler de ça est loin d'être une mauvaise idée), et que c'est pour ma part la première fois que je vois ça traité comme ça et pour ce public-là. Et c'est en cela que je résume ce film avec une phrase que j'ai lu autre part mais que je trouve parfaite pour cette œuvre : "Love, Simon n'est pas un grand film, mais c'est un film important". Pour moi, c'est exactement ça. Ce n'est pas une grande œuvre dans le sens où elle a l'allure simplette, que la réalisation et la mise en scène n'ont rien d'extraordinaire, que le scénario est très correct mais pas incroyable.. Mais de par sa fonction, sa nature, son objectif, la façon dont il traite son sujet et le public qu'il vise, cette œuvre est importante et peut devenir l'un des films charnières dans son genre.

Le fait d'être moi-même encore assez jeune (plus pour longtemps ahah) m'a sans doute permis d'encore mieux m'identifier et apprécier le film, sans doute aura-t-il moins d'effet sur les plus âgés, cela reste un teen movie avant tout. Nick Robinson continue sa belle évolution, et ça fait plaisir de voir de jeunes acteurs s'investir dans leurs rôles (car il faut l'avouer, sans parler d'homophobie, jouer un personnage d'une sexualité différente de la sienne n'est pas forcément des plus simples, surtout quand on veut être très crédible, et lui l'est totalement dans ce film). Il parvient à être très touchant, et continue à me faire penser qu'il est l'un des jeunes les plus prometteurs de sa génération, comme il l'avait déjà montré dans "Being Charlie" ou "The kings of summer", pour ne citer qu'eux.

La raison me dit de mettre une bonne note, le cœur me dit de mettre 20/20, ou plutôt 38/20.. Je vais écouter la raison, objectivité oblige.

Edit : Je viens de voir la critique de Durendal.. Habituellement, je n'ai rien contre lui, je fais partie de ceux qu'il laisse indifférent et je trouve qu'on s'acharne parfois sur lui pour rien. Mais là, qu'est-ce que j'ai pu entendre comme conneries dans sa vidéo..
- "Le personnage a peur de faire son coming out alors que tout autour de lui laisse penser qu'il n'a aucune raison d'en avoir peur" : alors, non. Pour lui (Durendal), l'environnement était bon et ça s'est bien passé, il n'a pas eu de mal à le vivre.. Ce qui ne veut pas dire que si l'environnement SEMBLE bon, ça va FORCEMENT bien se passer pour tout le monde. Le père qui fait des blagues homophobes, on ne sait pas ce qu'il en pense vraiment. le lycée et les gens immatures, etc.. De plus, si les mails sont révélés, il se met potentiellement "en danger" lui, mais aussi Blue et surtout sa relation avec ce dernier qu'il ne veut absolument pas gâcher. Donc si, c'est normal qu'il ait un peu peur que ces mails soient révélés au grand jour.
- "L'acteur n'a fait aucun effort, un baiser d'amour ce n'est pas juste un smack" : merci Dudu de nous apprendre que ce que tu vois, toi, comme un baiser amoureux, est universel. Je pense que pour certaines personnes, ça se vit différemment. Quand t'es jeune et innocent, que c'est la toute première fois de ta vie que tu embrasses quelqu'un (qui plus est juste après la révélation de sa vraie identité, mais ça c'est un détail), et qu'en plus tu es devant des dizaines de personnes qui te regardent, ça peut être normal pour certaines personnes d'y aller doucement ? Pas besoin d'y aller avec de gros coups de langues pour faire sentir de l'amour, c'est pas un porno, l'amour passe aussi par le regard, et je pense que dans cette scène Nick Robinson et son compère ont largement fait le boulot, pour ma part cet amour je l'ai bien ressenti, même si ce n'est qu'un simple "smack" (un gros smack quand même), c'est même bien plus crédible comme ça au vu du contexte.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2393 fois
32 apprécient

papagubida a ajouté ce film à 3 listes Love, Simon

Autres actions de papagubida Love, Simon