Oh low cost

Avis sur Low Cost

Avatar akhcuonilua
Critique publiée par le

Il y a quelque chose tout au fond de moi, une sorte de règle d'or que j'essaie de respecter à chaque fois que c'est physiquement (et accessoirement psychologiquement) possible. Et oui messieurs dames, quand je commence un film je le termine. Sauf s'il est en allemand et que je n'ai pas de sous-titres, s'il est ultra-prétentieux et qu'il me prend pour la reine des connes, s'il y a Franck Dubosc dedans et donc que je suis obligée de partir vomir avant la fin, si un putain de connard de merde de la médiathèque s'est amusé à patiner sur le disque ou même à le beurrer que sais-je et qu'il s'arrête donc de lui-même ou enfin s'il est tellement chiant que je m'endors. Ce qui fait que finalement je regarde bien 99% des films que je commence en entier. Même les non-films.

Tout ça pour vous dire que j'ai terminé Low Cost. Et je crois que j'aurais mieux fait de continuer à regarder le truc avec des gens fiers comme des papes qui construisent une tour de dix mètres avec des legos dans un hangar. Quelqu'un sait s'il y a eu des morts à la fin ? Hahaha.

Non parce que je crois que vous ne pouvez même pas imaginer ne serait ce que le un dixième de ce que j'ai enduré. Je ne parle pas des ronflements de mon papa dès la troisième minute du film, non, je parle du film en lui même. Les ronflements c'était un peu la preuve que l'humanité toute entière n'avait pas été anéantie quand [insérer un moment débile du film à choisir parmi les 12 890 563 proposés] c'est tout. L'espace d'un instant j'ai eu peur, je le confesse. Pour l'humanité j'veux dire.

Low Cost est définitivement l'un des trucs les plus débiles que j'ai jamais vu, je ne sais même pas par où commencer, c'est dire. Bon déjà c'est un film français, alors évidemment dedans il y a plein d'acteurs français qui m'énervent et il y en a aussi d'autres qui ne me disaient rien avant mais qui viennent de se crasher dans la catégorie de ceux qui m'énervent. Ils jouent tous tellement mal, comment c'est possible de ne pas le voir, bordel de poulpe manchot ? En même temps si chacun devait élire le plus nul d'entre eux et le frapper avec une raquette de tennis (ouais les grands bâtons avec les piques ça passe pas à la douane, un peu comme les bonbons avec la poudre dedans ou les pots de Nugatti) ils seraient tous morts à ce jour alors bon, on va essayer d'avoir un peu pitié.

Bref, il s'agit ici d'un huit-clos dans un avion en direction de Paris qui reste bloqué à l'aéroport pendant sept heures. Si bien que les passagers, énervés, décident de l'occuper (habile n'est ce pas ?). Finalement il décolle et... ET VOUS SAUREZ PAS LA SUITE COMME CA VOUS ALLEZ AVOIR ENVIE DE LE REGARDER ET VOUS VIVREZ LES MÊMES CHOSES QUE MOI CE QUI RETABLIRAIT UN PEU DE JUSTICE DANS CE MONDE DE MERDE. C'est la crise. Pourquoi des gens financent des choses de ce type ? (vous avez 4 heures)

Et comme dans tous les avions, évidente évidence, on a un ancien pilote chiant, le sosie du hérisson de Tokio Hotel, des gars chiants (je suis pas fan des répétitions mais j'ai pas de synonymes de chiant dans le registre familier et j'ai pas envie de parler poliment ou de faire fonctionner mon cerveau endommagé) avec leurs femmes moches, une hôtesse de l'air que tout le monde veut pécho, qui lit Freud et cite tout plein de trucs parce qu'elle est blonde mais qu'elle est pas bête tu vois, un nain (ça m'a rappelé des mauvais souvenirs Projetxiens ça), un chirurgien de l'armée, une madame fraichement débarquée d'une chanson de Tryo, un policier en vacances, plein de couteaux, un mec inutile qui vient de Sablé-sur-Sarthe (d'ailleurs faudra m'expliquer en quoi c'est ultra-drôle et pourquoi la 'blague' mérite d'être répétée 5 fois), un rat de compagnie, les grands blacks d'Arthur et les Minimoys avec du rouge à lèvre et des lunettes de soleil trop stylées t'as vu (mais pas autant que celles de Lolita on est d'accord), de la drogue (ma petite soeur a cru que c'était de la farine, c'est le moment où j'ai le plus ri), ainsi qu'une multitude d'autres joyeusetés.

Aussi, il y a un bon nombre de trucs que j'ai pas compris. Pourquoi il y a plein de gens dans l'avion qu'on voit juste à la fin alors que tous les passagers semblaient avoir leur minute de gloire ? Pourquoi quand un mec qui prétend être un ancien pilote mais qu'en fait on le croit pas trop veut piloter, tout le monde reste à l'intérieur ? Pourquoi quand à un moment ils jettent le mec des Minimoys au rouge à lèvre par la porte coulissante de l'avion et que son bras reste coincé tandis que des balles fusent (ouais c'est un film d'action héhéhé) ils n'ouvrent pas un tout petit petit peu la porte de sorte à ce que la main puisse tranquillement continuer son long voyage de main ? Pourquoi pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Quelle est l'utilité de ce film ? Pourquoi quand c'est nul on a l'impression que ça dure quatre fois plus longtemps ? Pourquoi quand les français parlent anglais ils se sentent obligés d'agraver leurs accents déjà horribles ? Inglisheu mauzeurefeuker. Doulliou spik it ? Pourquoi ? Pouuuuuuuurquoi ? Pourquoi il y a toujours un français qui parle mal et que l'on corrige aussitôt ? Parce que c'est drôle ? Vous trouvez ? Parce que ça représente bien notre société ? Vous trouvez ? J'essaie de comprendre, j'essaie je vous assure. Et en parlant d'essayer, j'ai vraiment essayé de faire un effort pendant ce visionnage, de prendre sur moi. J'ai même refusé que l'on change de chaine pour repasser sur la tour de legos, parce que c'est pas bien de ne pas finir ce que l'on commence. En plus je suis partie sans aucun aprioris je vous le promets, seulement voilà...Trop c'est trop, inoz is inoz je ne peux pas supporter ce genre d'humour débile pendant une heure et demi, c'est au-delà du supportable et tellement dénué d'intérêt.

J'aurais pu continuer à déverser mon vomi encore longtemps mais je n'ai pas envie d'user les touches de mon clavier pour rien. Ne le regardez-pas c'est inutile. Pour ma part, je ne me ferai plus avoir. Encore un truc bien de chez nous à prendre au 18000ième degrés à la limite (et encore), si on est pas sujets aux coups de soleil et qu'on supporte pas trop mal la chaleur. C'était dur. Tellement dur.
That's what she said.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1138 fois
32 apprécient · 4 n'apprécient pas

akhcuonilua a ajouté ce film à 1 liste Low Cost

Autres actions de akhcuonilua Low Cost