Les Dix Défauts Capitaux

Avis sur Lucy

Avatar Ekkeroy
Critique publiée par le

« Lucy » est un film français sorti en 2014 et réalisé par Luc Besson, a qui l’on doit « Léon » (1994) ou « The Fifth Element » (1997), il réunit à l’écran Scarlett Johansson, qui a beaucoup tourné cette même année, Morgan Freeman, qui lui n’a rien fait… et aussi Choi Min-sik, connu lui pour son rôle mémorable dans « Old Boy » (2003). « Lucy » raconte l’histoire de… Lucy qui, après s’être fait enlevée pour servir de mule dans une affaire de drogue, commence à avoir ses capacités cérébrales augmentées…

D’accord, on ne peut rien dire sur « Lucy », c’est un succès. Très bon point pour le cinéma français mais n’oublions pas que, dans un autre genre, « Bienvenue chez les Ch’tis » (2009) de Dany Boon fut lui aussi un « triomphe ». Si j’ai été déçu par « Lucy » c’est pour ces raisons que je vous donne ici :

Premièrement : L’histoire. Cette histoire est classique simple et, en une heure et demi, c’est beaucoup trop exhaustif pour un tel sujet avec autant de possibilités.
Deuxièmement : A part Lucy, et encore, acun personnage n’est développé. Morgan Freeman est inutile et vraiment trop absent pour qu’il soit intéressant.
Troisièmement : C’est moche. L’image, les dialogues ne sont pas jolis jolis.
Quatrièmement : L’éternel cliché des policiers français cons et des chinois méchants.
Cinquièmement : Une drogue qui est produite pendant que les femmes sont enceintes ?
Sixièmement : Lucy qui se transforme en clé USB à la fin… C’est un défaut. Surtout que même si tu as 100% de tes capacités tu ne… on verra ça après…
Septièmement : Lucy qui rencontre Lucy.. Tellement prévisible…
Huitièmement : Les images d’animaux qui se battent dans la savane ou la jungle sont ridicules et mal amenées (pas amenées du tout en fait).
Neuvièmement : Le manque totale de sentiment durant tout le film. Pour moi, un film doit amené un sentiment n’importe lequel (joie, tristesse pour les plus basiques) pour que le film soit bon. Lucy ne m’a rien donné pas un sourire, pas un pleur (hyperbole). Rien.
Dixièmement : l’histoire des 100% et autres pourcentages de la progression (ridicule?) mal amenée de Lucy : Lucy est au début normale et, après que la drogue commence à s’insinuer dans son corps, a des pseudo-pouvoirs. Elle a des dons de télékinésie et télépathie ? Ok. Elle st très agile ? ok. MAIS : elle a apprit les arts martiaux encore plus vite que l’on apprend à piloter un hélicoptère dans Matrix ? Non, on apprend ces techniques (c’est d’ailleurs un problème de taille : confondre instinct et apprentissage (on ne naît pas maître des arts martiaux mais on apprend à l’être)). Elle voit les connexions des téléphones dans Paris ? Non Non. On reçoit des ondes mais on ne peut pas les voir même avec 70% de capacités cérébrales. C’est comme si on pouvait voir les vibrations des sons environnants. Elle se transforme en clé USB ? Non. Elle ne peut pas créer de la matière ! C’est une des règles fondamentales de la physique (« Rien ne se perd, tout se transforme » Antoine Lavoisier (qu’on peut aussi mettre avec « créer »)). Elle devient « noir » ? Je… Je ne comprends pas cette scène de toute façon, elle se transforme en barre de téléchargement…

« Lucy » aurait pu être bon mais, mon dieu, des inexactitudes scientifiques aussi grossières sont des freins à un scénario qui semblait vraiment prometteur et qui, je le redis par d’une bonne idée (enfin…). C’est finalement une grosse déception pour moi mais, c’est vrai, je peux comprendre que ce genre film puisse donner un certain plaisir à ses spectateurs par son action etc… Mais ne faut-il rester que béat devant « Lucy » ou chercher à voir les défauts ? Vous avez ma réponse.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 528 fois
7 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Ekkeroy Lucy