Affiche Machete Kills

Critiques de Machete Kills

Film de (2013)

Basta la vista...

Pour être honnête, je ne suis toujours pas sûr de ce que je viens de voir. Il y a plusieurs possibilités : soit Rodriguez se fout de ma gueule (tiens je le rajoute dans la liste, dans le doute), soit il tient le chef d’œuvre du WTF maitrisé dans une démarche complètement réfléchie, soit il vient de pondre le nanar le plus friqué de l’histoire avec le premier degré le plus obscène auquel un... Lire la critique de Machete Kills

73 17
Avatar real_folk_blues
4
real_folk_blues ·

Une affaire de coeur

Après tout, au centre du film Machete Kills, il y a un cœur. Et tous les problèmes qui vont avec. Avant de le regarder, assurez-vous que vous n'avez pas un cœur d'artichaut et que vous avez le cœur bien accroché : ça flingue, ça découpe, ça étripe, ça saigne. Rodriguez en fait un peu trop, et comme il semble insister pour avoir des trucages mal foutus, ça fait un peu mal au cœur. Mais... Lire l'avis à propos de Machete Kills

33 8
Avatar SanFelice
6
SanFelice ·

Tonton Machete, Oncle Charlie et William Wallace

Machete, on aime ou l'on n'aime pas. L'initiative du nanar "fait exprès" ne séduit pas tous les cinéphiles, mais sur moi, ça marche carrément. On retrouve Machete, le héros le plus badass de l'histoire du cinéma de ces dernières années, qui après avoir assisté à la mort de son partenaire, se retrouve confié par le motherfucking président of the fucking USA (interprété par un Charlie Sheen aux... Lire l'avis à propos de Machete Kills

27 6
Avatar Augustin-Prophè
8
Augustin-Prophè ·

Tu la préfères plutôt classique, ou plutôt gangster ? Alors classique, ou gangster ?

Machete, c’est l’OVNI de ce mois de septembre. Salle minuscule, quasiment vide, une fausse pub avec effet vieille péloche, ouais, on y est, après vingt minutes de publicité, le film peut démarrer et alors là, c’est fini, vous avez intérêt à avoir laisser votre cerveau au vestiaire, sinon, il va gentiment couler par vos oreilles. Pas besoin je pense de vous présenter Machete, que vous ayez vu... Lire l'avis à propos de Machete Kills

27 5
Avatar Paradox
7
Paradox ·

Mexico Super Vixens !!!

Plus vite, plus haut, plus fort ! C’est ce qu’on voulait, c’est ce qu’on a eu. On s’en foutait d’une autre histoire, c’est pas important l’histoire avec Machete du moment qu’il y a le minimum syndical pour justifier du sang et du sexe. Rodriguez c’est un peu le monsieur « plus » du cinoche, celui qui te fait du n’importe quoi mais qu’a l’air ni trop cheap ni trop indigent. Il fait un sous film... Lire la critique de Machete Kills

17 6
Avatar Jambalaya
8
Jambalaya ·

Critique : Machete Kills (par Cineshow.fr)

Adoré par certains, haï par d’autres, Robert Rodriguez est un réalisateur pour le moins clivant, capable du meilleur comme du pire sans que l’on ne comprenne vraiment le sens de sa carrière. Après avoir été lancé sur le devant de la scène grâce à Une nuit en enfer et Desperado, RR s’est autorisé à réaliser une trilogie Spy Kids d’une bien piètre qualité, avant de revenir en 2003 avec Desperado... Lire la critique de Machete Kills

16
Avatar Mathieu  CRUCQ
5
Mathieu CRUCQ ·

Les théories de la réception

Extraits de conversation entendue dans la cours de récréation du collège Francis Lalane, le 25/01/2014, entre Kevin et Enzo. - ouais, et quand il balance les tripes du mec dans les pales d’hélicoptère ! - truc de ouf ! et la meuf avec les seins qui canardent ! - ouais, et gode canon, aussi ! - mais c’était déjà dans d’autres films, non ? - …et quand il s’attache aux pales de l’hélico pour... Lire la critique de Machete Kills

50 13
Avatar Sergent Pepper
3
Sergent Pepper ·

Diarrhée mexicaine.

Depuis quelques années déjà, le cinéaste Robert Rodriguez a prit la méchante habitude de se cacher derrière l'excuse de l'hommage Grindhouse, tout cela pour ne pas avoir à rendre un film au minimum potable. Ce qui fonctionnait très bien avec un "Planète terreur" très rigolo ne marche plus du tout ici. Pendant deux petites minutes, "Machete kills" est drôle, enjoué et surtout honnête. En fait,... Lire l'avis à propos de Machete Kills

17 2
Avatar Gand-Alf
2
Gand-Alf ·

Et le Nawak d'Or revient à... Robert Rodrigueeeeez !

L'émergence du nawaksime se forme dans le début du XXIe sicèle, et plus précisément en 2010 grâce à Robert Rodriguez, lors de la première adaptation de la vraie fausse bande-annonce «Grinhouse», Machete. Ce courant est directement lié au contexte social et historique de son époque. Dans ce cas précis, sa particularité découle invariablement d'une symptomatique d'insatiabilité matérielle et... Lire l'avis à propos de Machete Kills

23 3
Avatar Arlaim
8
Arlaim ·

N'oubliez pas votre aspirine

Une suite ? Ah d'accord je croyais que Machete était juste un délire de cinéaste qui peut se permettre de faire des délires couteux et absurde, car a la base Machete est une fausse bande annonce, comme Hobo with a shotgun puis il s'est transformé en long métrage ( comme ce dernier ) . Mais pourquoi faire une suite ? Sérieusement Rodriguez, tu avais pas un autre projet plus audacieux ? Puis t'es... Lire la critique de Machete Kills

16 2
Avatar Truman-
5
Truman- ·