MADness MAXimum FURIe OdySsée Armageddon

Avis sur Mad Max - Fury Road

Avatar Le Rêveur
Critique publiée par le

Critique à lire en écoutant "Blood Bag", titre 3 de la superbe bande originale, celui avec les percus du camion son <3

"Feels like hope."

J'ai bavouillé pendant des mois devant le trailer, et quand j'ai vu la moyenne SC s'envoler j'ai su que j'allais vers un très bon moment de cinéma. J'étais même surpris, vu la tendance SC de sublimer le passé et de tirer à boulets rouges sur les nouveautés et surtout les suites qui avouons-le sont souvent décevante.

"My name is Max. My world is fire. And blood."

Et bien avec Max et surtout Furiosa qui lui vole presque la vedette, rien de tout ça, le grand show motorisé et pyrotechnique organisé par Mr Miller au fin fond du désert namibien est un festival de prouesses qui renvoie même Mad Max 2, mon préféré à trois longueurs de camion citerne derrière.

"Oh what a day, what a lovely day!" (Pourquoi en une phrase)

Tout est exacerbé, explosif et aussi déjanté qu'une interceptor qui a sauté les contrôles techniques depuis le dernier apocalypse. La lumière (blanc orange le jour, bleue la nuit) est magnifique, la réalisation sans faille et prend aux tripes, les cascades sont stupéfiantes (George Miller assure qu'aucun War Boy n'a été blessé pendant le tournage mais ça parait impossible), la musique énorme, épique, barbare et rock grâce au camion mur d'enceinte/tambour et son guitariste fou, le casting impeccable avec des acteurs, des gueules, des costumes et des maquillages à faire passer le Hellfest ou le festival burning man pour un regroupement de télétubbies, des véhicules qui vont lancer une armée de geek dans le tuning de leur Twingo, une 3D savamment utilisée, on se prend des gravas plein la gueule et même des guitares et des volants mais on en redemande, des paysages de folie qui donnent envie de visiter la Namibie en interceptor poursuivi par des War Boyz, des idées limite oniriques (ah la scène des hommes des marais acides sur échasses!) ou jamais vues (l'idée des globulars est géniale), des dialogues remplacés par des regards qui veulent tout dire, bref je m'arrête là, il faut que je termine cette phrase et que je reprenne mon souffle pour vous dire que ce film est sans doute la plus grande course poursuite de tous les temps. Arrrgh.

(respirateur de Immortan Joe branché, ça va mieux)

"We are not things"

Certes ce n'est pas un film à twist et chute de folie, mais le thème rachète tout. Plus que féministe, simplement humaniste, on a la civilisation (les graines) face à la barbarie (le pillage), la vie face à la mort, la liberté contre l'esclavage, la raison contre la folie, la raison contre la religion ("I live. I die. I live again"), la lumière (les femmes en blanc) contre l'obscurité, l'espoir face à la résignation (Max: "Hope is a mistake"), rédemption (proposée par Furiosa) contre damnation (Max et ses visions)...

"You will arrive at the gates of Valhalla, shiny and chrome!"

Je n'ai mis "que" 9 <3, j'attends de revoir l'engin, car ce film fourmille de détails, de dialogues qui vont surement en faire devenir un film culte me le faire passer à 10. Et petit bémol, un tel gaspillage de munitions, de carburant et d'eau dans un monde qui en manque si cruellement, ça parait presque un sacrilège, dans le 2 on ressentait beaucoup plus la valeur vitale de ces ressources. Mais bon ce Fury Road est clairement plus un opéra post apocalyptique qu'un film néo réaliste.

Merci Mr Miller, ça valait le coup d'attendre 34 ans, RV en 2049 pour le 6 (j'ai peur d'un 5 qui ressemble au 3, mais peut être pas s'il est consacré à Furiosa <3).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 587 fois
15 apprécient

Le Rêveur a ajouté ce film à 16 listes Mad Max - Fury Road

Autres actions de Le Rêveur Mad Max - Fury Road