Affiche Madame de...

Critiques de Madame de...

Film de (1953)

« Faites très attention : le malheur s’invente. »

Qualifier un film de virtuose est une facilité. Derrière ce qualificatif se cache tout le champ des possibles de l’éloge formaliste. En ce qui concerne Ophuls, le terme n’est pas galvaudé. On ne peut qu’être ébloui par l’élan qui traverse tout son film (et qui impressionnait déjà dans Le Plaisir) d’autant plus intéressant qu’il s’accompagne d’une réflexion très poussée sur son sens et le... Lire la critique de Madame de...

56 6
Avatar Sergent_Pepper
9
Sergent_Pepper ·

Paris - Constantinople - Paris

Paris - Constantinople - Paris… Voilà le parcours d’une paire de boucle d’oreilles que Madame de…. a revendu, suite à une dette de jeu, mais qui revient entre les mains de son mari, un général, qui les offre à sa maitresse qui part à Constantinople où elle les vend à un baron qui revient sur Paris et s’éprend de Madame de… C’est avec une rare finesse, élégance, sensibilité et grâce... Lire l'avis à propos de Madame de...

33 14
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·

La boucle [9.98]

Librement inspiré du roman de Louise de Vilmorin. "Madame de" Louise (Danièle Darrieux), la comtesse de... aime le jeu, elle s'endette et vend ses boucles d'oreilles offertes par son mari le Général. (Charles Boyer) Bien plus tard, celle-ci rencontre lors d'un bal, Le Baron (Vittorio De Sica). L'amour naissant celui-ci lui offre les miraculeuses boucles d'oreilles... Ophüls finalement dirige... Lire l'avis à propos de Madame de...

31 12
Avatar Silence
10
Silence ·

Entre indifférence et satisfaction formelle

Comment concilier une histoire loin d'être palpitante avec une réalisation tout bonnement excellente ? C'est ce problème qui a presque couru durant tout le film pour moi et qui reste difficile à résoudre. Max Ophuls met en place des problématiques traditionnelles de la haute bourgeoisie : une femme dépensière, un mari haut placé peu disponible, et au milieu de tout ça, un amant. On... Lire l'avis à propos de Madame de...

5 5
Avatar Tystnaden
6
Tystnaden ·

Triangle amoureux : épisode 2742

Encore un amour adultère qui secoue le milieu de la haute société de la belle époque. Max Ophüls aurait dû avoir une bonne idée derrière la tête pour adapter un roman si banal. Hélas il n'en a pas. Et Madame de… est un film des plus conventionnel d'un bout à l'autre. Que ce soit dans l'écriture des personnages ou dans le déroulement de l'histoire. Même si l'ensemble est très... Lire l'avis à propos de Madame de...

4
Avatar BenByde
5
BenByde ·

Amour et aristocratie

Extravagant périple international pour cet éclatant bijou, une paire de boucles d’oreille en diamants, qui semble s’acharner à revenir à sa propriétaire première, via le même bijoutier, et le mari de celle-ci qui devra l’acheter trois fois. Frivole, dépensière, coquette au sang froid, menteuse à ses heures, cette épouse de général de l’aristocratie militaire française à la vie organisée... Lire la critique de Madame de...

6
Avatar etiosoko
6
etiosoko ·

La ronde des boucles et la valse des mensonges

Il est très tentant d'établir un parallèle entre les structures élégantes de Madame de... et de La Ronde, les deux films procédant de manière similaire pour charpenter le récit, en se basant sur une série de boucles et de motifs répétés. Ils semblent raconter presque toujours les mêmes choses, qui plus est de la même façon. Si un tel dispositif paraît dans un premier temps plutôt artificiel,... Lire la critique de Madame de...

10
Avatar Morrinson
7
Morrinson ·

Critique de Madame de... par Alligator

Mars 2010: Quand on adule, comme moi, "Le plaisir", juger ce film là sans être excessif se révèle un défi difficile à relever. L'éclat du "Plaisir" donne à cette "Madame de" une teinte un peu fade. Et c'est sûrement injuste. Je vais essayer -voeu pieu- de ne pas comparer cette "Madame de" avec "Le plaisir". Ouste, "Le plaisir"! Oui, justement, ouste le plaisir sur cette Madame de. Sans parler... Lire la critique de Madame de...

5
Avatar Alligator
7
Alligator ·

Portrait aux vanités

Comme en témoigne le dernier plan, Madame de... est une œuvre sur la vanité terrestre, au point qu’une jeune femme accorde à ses boucles d’oreilles une valeur telle qu’elle est prête, pour les récupérer, à dégrader sa réputation et sa santé, ainsi que celles d’un époux et d’un amant. Max Ophüls compose un personnage principal instable et plutôt détestable, tant sa cupidité... Lire l'avis à propos de Madame de...

1
Avatar Fêtons_le_cinéma
7
Fêtons_le_cinéma ·

Quand on brade les bijoux de famille...

Ce film pue la naphtaline et m'a singulièrement déçu ! Mort très jeune, Max Ophuls continuait en 1953 à nous pondre des films comme on les faisait avant guerre ! Et le noir et blanc n'arrange rien ici ! Il signe ce scénario plat, vu et revu et sans ambition et on frémit en découvrant qu'ils s'y sont mis à quatre pour le peaufiner dont Louise de Vilmorin ! Pour faire joli sur l'affiche ? Bref,... Lire l'avis à propos de Madame de...

3
Avatar 270345
3
270345 ·