Avis sur

Mais vous êtes fous par pasteque68

Avatar pasteque68
Critique publiée par le

Voilà une histoire d’amour et d’addiction somme toute assez classique. L'histoire d'amour , inspirée de faits réels, est touchante. Elle bénéficie de l'interprétation brûlante de Céline Sallette et de Pio Marmaï. Mais, assez vite, le rythme tendu du début laisse place à une comédie romantique qui aurait pu se révéler très belle avec son allégorie sur le couple. Pourtant, comme ce drame familial aurait mérité un peu plus d'intensité, le spectateur est plutôt déçu. On ne sent pas assez le vertige d’une autre drogue dure : l’amour. Inspiré d’un fait divers à peine croyable, ce film nous parle aussi de la fin de l'amour et de la lourde tâche d'être parent. De quoi nous faire redouter que nos enfants bougent un peu trop en classe . Il y a pas mal de temps morts. Le film reste cependant réaliste et émouvant.On suit la vie d'une famille déchirée, qui explose. Il s'agit de l'addiction d'un père de famille chirurgien-dentiste à la cocaïne, rencontrée lors de soirées . Puis , cette addiction étouffe sa vie quotidienne de plus en plus jusqu'à une crise d'une des deux enfants du couple qui révélera la présence de cocaïne dans ses urines. Les tests sur toute la famille mettra à jour la contamination complète de la famille . Alors qu'on commence à douter sur la fiabilité et la sincérité du père, la mère sort en cachette avec lui. Je n'ai pas apprécié la fin du film . Alors que tout est rentré dans l'ordre, grâce à une deuxième expertise du dossier, la confiance de l'épouse va être sérieusement ébranlée... Les avis des beaux-parents, des amis vont aider à propager le doute et la méfiance dans l'esprit de cette femme. Premier long métrage pour Audrey Diwan, l'idée était plutôt originale, évitant les clichés avec aucune scène de prise de drogue, de sevrage et sans violence. Le scénario du film aurait mérité dans son traitement plus de prise de risques sur les lumières, les cadrages,... Le film se finit par une conclusion inutile, où l’on constate simplement la séparation et le manque de confiance de l'épouse envers son mari. Je n’arrive pas à comprendre cette volonté de mettre un épilogue inutile. Puis, pourquoi ce parti pris de s'intéresser moins aux raisons de l'addiction de ce dentiste, sans problèmes apparent, plutôt qu'à l'ébranlement de ce couple. Je n'ai presque jamais été ému et surtout pas assez sensible à cette histoire traitée sans véritable ampleur et donnant pas mal l'impression de se répéter. En fait, le film n'est pas assez fou. Une fois la bombe explosée, les scènes se révèlent beaucoup trop longues et plates. J'ai ressenti une grosse baisse de rythme qui a rendu le visionnage un peu ennuyeux. On sent pourtant bien la responsabilité morale d’être parent et tous ces gestes coupables du héros avec cette impossible rédemption. Avec ce premier film sincère tiré d’une histoire d’addiction vraie, Audrey Diwan , sur un sujet plutôt commun, nous déroule ici un film dramatique plutôt attendu dans son traitement. Dommage.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 673 fois
4 apprécient

Autres actions de pasteque68 Mais vous êtes fous