Maximum Overdrive

Avis sur Maximum Overdrive

Avatar Ciné Water
Critique publiée par le

Stephen King est réputé pour ses bouquins et nombreux furent adaptés au cinéma.

On a eu des perles telles "Shining" (Stanley Kubrick), "Carrie au bal du diable" (Brian De Palma), "Christine" (John Carpenter) puis "Misery" et "Stand by me" (Rob Reiner) sans oublier trois films de Frank Darabont que sont "La ligne Verte", "Les évadés" et "Mist". Et puis y a aussi "Ca", enfin "Il est revenu" qui a traumatisé des tas de gosses.

Alors quand il se décide à réaliser je ne peux m'attendre qu'à du bon.

L'histoire commence dans un petite ville campagnarde US. Les automates des banques ne fonctionnent plus, insultant de "asshole" un pauvre Stephen King voulant juste des billets verts. Suivent les ponts qui commencent à se lever renversant la camionnette AC/DC qui trainait par là comme le groupe pour faire la BO. Ensuite ce sont les camions qui vont s'y mettre, Spielberg et son Duel n'ont qu'à bien se tenir. Et le camion principal ressemble au bouffon vert de Spiderman, le méchant tout vert quoi. Voilà.

Alors de fait c'est assez compliqué de rentrer dedans du fait qu'on imagine mal une comète pouvoir commander nos appareils électriques de nous tuer, même pour une critique de la technologie qui de toute façon n'est pas présente et le deus ex machina* final, savoir qu'en fait c'était des ovni ne change pas la donne non plus. Désolé Stephen mais faut arrêter ton boucan dans les water, ton scénario c'est de la merde.

Cela dit c'est un bon nanar bien sympathique lors de certaines morts originales, celle du distributeur ou de la borne d'arcade m'ont donné une bon moment d'humour.

* Technique simpliste de scénariste en manque d'idées en général. L'origine vient du théâtre antique où un Dieu résolvait toute l'histoire. Par exemple si vous avez vu "La guerre des mondes" de Spielberg pour finir son film on voit à quel point il était difficile de trouver une idée, du moins le choix fut de choisir la maladie, oui les ovnis ne résistent pas à nos maladies. Ca arrive genre 5min avant le mot fin, d'un seul coup, bim. C'est à peu de choses près identique à un twist final mais ce dernier est plus préparé dans le sens où il nous révèle des points dont nous n'étions pas au courant alors que parfois on nous a laissé des indices comme dans le "Sixième Sens" Par contre la foudre dans "Retour vers le futur" qui permet à nos héros de rentrer au bercail on peut critiquer d'un point de vue scientifique, certes mais d'un point de vue scénaristique on nous parle de cette foudre dès le début, elle fait partie de l'histoire on prépare son arrivée car Doc et Marty sont au courant qu'elle aura lieu sous peu car, en effet, l'horloge arrêtée suite à la foudre ne sera jamais réparée par symbolique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 759 fois
10 apprécient · 1 n'apprécie pas

Ciné Water a ajouté ce film à 2 listes Maximum Overdrive

Autres actions de Ciné Water Maximum Overdrive