👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Je n'aime pas Lars Von Trier, l'homme et le réalisateur. Le réalisateur, car il a une fâcheuse tendance à faire des films malsains, gratuitement voyeurs (il est dans son droit mais ça me fait juste chier), et l'homme, car il n'a pas hésité à faire abattre un âne pour les besoins de son film Manderlay (d'ailleurs John C. Reilly s'est barré du tournage et il aura toujours mon respect.).

Cependant, j'ai tenté de rester objective et de voir son film avec un esprit vierge. C'est pénible à admettre, mais son film est une pure merveille! Une ode à l'apocalypse sublime... On accroche ou pas c'est sûr. Dans mon cas ce fut une surprise vraiment inespérée. Je me suis plongée dedans et je me cramponnais au moindre au mot de peur d'en perdre l'essence.

Les acteurs sont très justes et superbement dirigés, le scénar n'est jamais paresseux, ni facile. Le cadre et la photo sont magnifiques, intimes, soufflant le chaud et le froid, ce qui s'accorde à merveille avec son atmosphère, à la fois lumineuse, presque doucereuse, et sombre. Ralala! C'est juste exquis.

Le film est tout est en contraste et pourtant en accord, c'est bien imbriqué, fluide, nonchalant, et la tension, aussi subtile que croissante, nous enveloppe en entier jusqu'à l'onirique scène finale.

il y a 4 ans

Melancholia
TheScreenAddict
10
Melancholia

Monumental !

Jusqu'à présent, nous n'avions vécu la fin du monde au cinéma qu'à travers un nombre incalculable de films catastrophe, souvent outrancièrement spectaculaires, presque toujours issus des studios...

Lire la critique

il y a 11 ans

139 j'aime

29

Melancholia
Thaddeus
5
Melancholia

Le nombril de Lars

Comme souvent, il est difficile d'émettre un avis valide sur un film qui a été tant commenté, et qui a conquis dès sa sortie une très grande notoriété auprès du public cinéphile, y compris parmi ceux...

Lire la critique

il y a 10 ans

132 j'aime

15

Melancholia
Marius
10
Melancholia

Melancholia and the infinite sadness

Bon, Lars von Hitler à 8 heures du mat, c'était pas gagné (qu'est-ce qu'on ferait pas pour voir des films danois avant les autres)... Mais se réveiller devant un astre sombre, sombrer avec ces jeunes...

Lire la critique

il y a 11 ans

103 j'aime

23

Trois couleurs : Bleu
Citlal
3

Les goûts et les couleurs

Plaît-il? En vrai je devais voir un truc récompensé toussa toussa, plébiscité par les critiques et les cinéphiles, mais je crois qu'il y a erreur sur le matos car je viens de me taper un truc...

Lire la critique

il y a 2 ans

9 j'aime

2

American Woman
Citlal
7

En plein dans le Mille(r)

J'adore quand mes préjugés en prennent un coup, et cela American Woman l'a merveilleusement bien fait. Why? Because Sienna Miller. Je dois dire qu'elle m'a mis une bonne claque, dans cette histoire...

Lire la critique

il y a 2 ans

9 j'aime

2

Once Upon a Time... in Hollywood
Citlal
3

Une fois suffit

Un seul mot m'est venu à l'esprit lorsque le générique salvateur est apparu: vain. Terriblement d'ailleurs. C'est un alignement de scènes, certes bien fignolées, qui ne trouvent leur inspiration dans...

Lire la critique

il y a 2 ans

6 j'aime