La vanité des choses

Avis sur Melancholia

Avatar Jericho
Critique publiée par le

Ce qu'on pourrait prendre pour un vulgaire drame familial autour du mariage, destiné à un public féminin futile de plus est en fait , à mon sens un traité sur la vanité des choses. j'imagine que chacun aura sa propre interprétation. Et on se dit "ça va être long et chiant".

Au début du film, c'est la fin. La Terre va disparaitre de manière implacable, balayée par un gigantesque corps astral. Des les première minutes du film, on sait exactement comment cela va se terminer puisqu'on nous raconte en quelques plans d'un esthétisme redoutable tout le déroulement de l'intrigue. En effet le film est formidablement bien construit, autour de deux actes qui vont se dérouler sur la trame présentée dès le départ. Sans surprise donc ?

On en vient vite à occulter cette fin tragique dans une première partie complètement incongrue, garnie de personnages grotesques, tous noyés dans une ironie déplorable qui se veut être une représentation burlesque de ce que devrait être une "vie heureuse". Alors on se demande, se perd, on cherche l'intrigue, on ne comprend pas les personnages et tout ceci nous plonge dans un abime de perplexité glauque. Cette mise en bouche nous laisse alors sur la langue de longs silences amers et une sensation dépressive de névrose et de claustrophobie. Parfaitement immersif et même, cela vous colle à la peau comme du goudron.

Dans la seconde partie, on en a complètement oublié la trame que l'on nous a dépeinte au début et on est toujours noyé d'un drame familial obscure, agglutiné dans la dépression galopante de ses personnages étranges. C'est l'angoisse de la mort et la peur de vivre qui laissent place alors à ce qu'on pensait au départ voir développer en drame amoureux. Une seule certitude : nous sommes seuls dans l'univers. Et l'on doit s'en contenter, il n'y a pas d'espoir et tout vain. C'est alors, à la toute fin de ce film bourrés d'images magnifiques la trame d'évènements tragiques accompagné par une musique épique, que l'on comprend pourquoi tant d'horreur et d'angoisse dans la première partie. On saisi alors toute l'ampleur de la situation et les raisons logiques de comportement à première vue chaotiques et dénués de sens. Et on se souvient du setting : la Terre va être balayée, nous allons tous mourir nous ne pouvons rien y faire, nous sommes seuls et personne ne viendra nous sauver. Une belle performance sénaristique.

Le message ? Je suppose qu'il appartient à chacun de trouver le sien. En ce qui me concerne, je retiens ceci : Si tout est vain, alors tout va bien. Car si nous somme en effet foutu à grande échelle, pourquoi continuer de s'empoissonner la vie avec des voisin, des gens nuisibles, des salops des jobs minables... Autant profiter au maximum de ce qu'on aime et vivre le temps qu'il nous reste en tentant d'être aussi heureux que possible. Optimisme ou cynisme ? Ce qui est certain c'est que cette séance ne m'a pas laissée indemne. En revanche je ne saurais que déconseiller ce film aux âme sensibles ou aux gens déprimés, symboliquement, il est difficile à encaisser.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 308 fois
5 apprécient

Jericho a ajouté ce film à 1 liste Melancholia

Autres actions de Jericho Melancholia