L’agent J au secours de son partenaire agent K !

Avis sur Men in Black 3

Avatar LeTigre
Critique publiée par le

Un troisième Men in Black ? Je dois dire que je n’étais pas très chaud pour le voir. On se rappelle tous que le second opus n’a malheureusement pas connu un succès aussi méritoire que celui du premier opus, ce qui est loin motivant pour agrandir cette licence avec un troisième film. En prenant un tel risque de décevoir une nouvelle fois son public, les producteurs et le réalisateur n’avaient absolument pas le droit à l’erreur. S’ils ont décidé de poursuivre cette licence iconique du cinéma de la science-fiction, c’est qu’ils avaient de bonnes raisons de le faire. Je ne parle pas seulement de l’argent qui sera récolté à sa sortie mais également de l’écriture d’un bon scénario et d’une longue étude sur ce qui n’a pas marché dans le second opus. Sur une durée de dix ans, entre cette version et le second opus, je pense que les studios avaient largement le temps de concocter un script honorable et suffisamment potable pour faire quelque chose qui soit un peu près de la même qualité de divertissement que celle du premier.

Comme j’avais la certitude que les producteurs n’allaient pas commettre les mêmes erreurs, je me suis lancé au visionnage de ce troisième opus, espérant retrouver le bonheur de mater une comédie science-fiction aussi délassante que le premier. Et le début semble être un bon point de départ avec l’évasion lunaire de Boris, un extraterrestre boglodite extrêmement menaçant et à l’apparence d’un animal sauvage vengeur. La suite est tout à fait aussi prenante que la première scène mouvementée, elle se confirme par une scène de fusillade dynamique et ravageuse dans un restaurant asiatique bien tournée, c'est suffisant pour nous convaincre que ce troisième opus peut générer un amusement suffisamment jubilatoire pour bien nous combler de plaisir. Et bien entendu, les producteurs n’ont pas hésité à user d’un des thèmes les plus exploités dans le cinéma, le voyage dans le temps. C’est ce que j’appelle une roue de secours, quelque chose de sûre, un moyen d'élargir un univers tout en l'exploitant à fond et c’est plutôt une bonne démarche, ça permet au moins de donner une certaine fraîcheur à cette licence.

J’ai bien aimé l’idée d’expédier l’agent J dans le passé pour qu'il aille établir un partenariat avec un agent K plus jeune et plus énergétique, c’est une partie de scénario qui reprends bien celle du premier opus, mais avec plus de complications et plus de conversations houleuses, et surtout face à un duo de créatures haineuses et furibondes. Cela nourrit efficacement le film pour un combat de duo de combattants fort engageant. Comme toujours, Will Smith a toujours la classe dans sa tenue noire et libère son sens de l’humour habituel et allègre, face à un Tommy Lee Jones mieux intégré dans le scénario et surtout bien plus intéressant que dans le second opus. Jemaine Clement incarne une monstruosité haineuse et imprévisible, avec un un sens du danger très bien exprimé et à ne surtout pas prendre à la légère. Le plus étonnant, c’est que même avec sa face de terreur, il parvient à dégager un humour atypique et ça, c’est la recette secrète de la réussite de cette licence qui est bien appliquée, comme c’était le cas pour Vincent D’Onofrio dans le premier long-métrage.

En plus, le casting est composé d’un Josh Brolin remarquable dans la peau d’un agent K plus jeune, méfiant, renfermé et laissant toujours planer des doutes. C’est un beau casting, bien dirigé et alimentant le long-métrage d’un sens du divertissement facilement abordable, avec quelques idées ou nouveautés bien trouvées pour élargir cet univers cachant bien ses mystères. Certaines sont grotesques, d’autres nous font esquisser quelques sourires, avec un rythme est bien réglé pour éviter que l’ennui se pointe une seule fois pendant le visionnage. Comme pour les deux premiers films, l’univers est scrupuleusement respecté et Barry Sonnenfeld n’a rien perdu pour nous émerveiller avec le charme intergalactique toujours présent dans ses productions Men in Black.

L’intérêt de ce troisième opus est renforcé par une comparaison constante entre les méthodes de travail et la technologie utilisée dans le passé et celle de l’époque d’origine de l’agent J, sans compter l’utilisation de certains décors ou environnements assez osés comme le défilé d'êtres surprenants ou carrément le lancement du fusée au Cap Canaveral. Cela tonifie à merveille la production sans que les mêmes idées utilisées dans d’autres films soient employées. Pas aussi tenace que le premier mais on peut reconnaître que ce troisième opus est supérieur au second film qui avait reçu un accueil très moyen. 7/10

  • Eh Boris l’animal !
  • C’est...juste...Boris !
Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 221 fois
18 apprécient · 1 n'apprécie pas

LeTigre a ajouté ce film à 11 listes Men in Black 3

Autres actions de LeTigre Men in Black 3