Affiche Mes provinciales

Critiques de Mes provinciales

Film de (2018)

L’incubation sentimentale.

Constat cruel face à la singularité d’une œuvre : voici un bien beau film qu’on a bien du mal à recommander, tant il risque de déchaîner des réactions hostiles qu’on pourrait presque considérer légitimes. Mes Provinciales est le film le plus français qu’on puisse imaginer, et se paie le luxe de remettre au (dé)goût du jour toute une tendance du cinéma... Lire la critique de Mes provinciales

20 5
Avatar Sergent_Pepper
8
Sergent_Pepper ·

Pourquoi j'ai tué un jeune avec mèche et regard bovin inclus...

Dans le tiercé de tête de ce qui me rend fou de rage dans l'industrie cinématographique se trouve sans nul doute la bande-annonce, ce petit être qui aime à vous spoiler tout plaisir de découverte, à vous tromper. Il faudra que j'écrive une thèse là-dessus un jour, tant il y a de choses à dire, et surtout ça me défoulera. Celle-ci m'en avait promis du rêve : mon petit cerveau fut happé... Lire la critique de Mes provinciales

17 12
Avatar takeshi29
3
takeshi29 ·

Les fantômes aussi vont au cinéma.

Il y a, dans « Mes provinciales », une certaine forme de lourdeur, presque caricaturale, due notamment à la forme extrêmement littéraire de ce dernier long-métrage de Jean-Paul Civeyrac. Mettant en scène les tourbillons de l’existence dans un Paris rendu sourd par un imperceptible noir et blanc, ce film, s’imposant d’emblée comme un digne héritier de la nouvelle-vague, dresse une écographie... Lire la critique de Mes provinciales

9
Avatar Kiwiwayne Kiwinson
8
Kiwiwayne Kiwinson ·

Portrait en noir et blanc d'un raton-laveur provincial et neurasthénique

Pas facile de porter un jugement définitif sur cette oeuvre qui semble avoir été écrite et réalisée dans un autre siècle (le précédent). Le scénario pourrait être de Desplechin, la photographie de Philippe Garrel, les dialogues extraits d'un film de Rohmer. C'est donc l'histoire (vue un million de fois) d'un petit provincial qui monte à Paris, veut faire des films, rencontre des amis... Lire la critique de Mes provinciales

4
Avatar Christoblog
5
Christoblog ·

Paris Cinéma

La bande annonce m’avait donné envie de le voir, mais sans toutefois me convaincre totalement. Ce film faisait très post nouvelle vague, littéraire et pas très bien joué, peut être un poil prétentieux, avec un sujet à la fois intéressant mais facilement casse gueule : un jeune étudiant lyonnais en cinéma "monte" à Paris pour poursuivre ses études et devenir (peut être) cinéaste. Ajouté à cela... Lire la critique de Mes provinciales

4 12
Avatar Roinron
7
Roinron ·

L'art comme une nécessité...

MES PROVINCIALES (14,8) (Jean-Paul Civeyrac, FRA, 2018, 137min) : Magnifique ode à la jeunesse à travers le portrait d'un jeune apprenti cinéaste qui monte à la capitale pour assouvir ces rêves idéalistes de cinéma. Jean-Paul Civeyrac offre une élégante mise en scène classique drapée dans un superbe noir et blanc intemporel pour mieux soutenir la quête existentielle, l'apprentissage,... Lire la critique de Mes provinciales

4
Avatar seb2046
7
seb2046 ·

La maman et la putain, en 2018

Un écrivain qui parle de la page blanche, un cinéaste de la panne d’inspiration dans l’écriture d’un scénario… Les mises en abîme, dans un métier artistique, sont toujours risquées, si bien que, en règle générale, elles débouchent sur un résultat stérile, fruit d’un cheminement qui passe son temps à tourner autour du pot, sans que le spectateur, ou le lecteur, n’y trouve un quelconque intérêt.... Lire la critique de Mes provinciales

6 2
Avatar -Ether-
9
-Ether- ·

A t-on le droit de vivre ?

C'est un film tranchant, c'est un film net, un film précis, un film dur ; où l'on regarde des êtres en construction marcher dans Paris, s'écouter, ne pas s'écouter, ne pas se comprendre, chercher leur place dans le monde. On pourrait trouver le film coquet et apprêté, avec son noir et blanc lisse, ses confidences silencieuses au creux des chambres parisiennes, ses citations romantiques au... Lire la critique de Mes provinciales

2
Avatar B-Lyndon
8
B-Lyndon ·

Critique de Mes provinciales par Karabouc

Mes provinciales fut l’une des expérience cinématographique les plus détestable de 2018, je ne dis pas mauvais mais détéstable, même si visuellement magnifique, le film s’embourbe dans un continuel namedropping, là où cela aurait pu et du être un hommage aux grands maître, une passation de l’amour du cinéma, on se retrouve face à un élitisme culturel se proclamant pur et réel, où l’idée même... Lire l'avis à propos de Mes provinciales

4
Avatar Karabouc
3
Karabouc ·

La douleur d'avoir dépassé les cinquante et de ne pas être devenu un cinéaste majeur...

... cela peut, dans le meilleur des cas, donner Mes Provinciales, c'est à dire quand même un très bon film. Le réalisateur Jean-Paul Civeyrac a clairement voulu faire revivre (et tenter d'immortaliser ?), tant qu'il s'en sentait encore capable, ses années de jeunesse, ses premières amours ou premières rencontres amicales dans le monde du cinéma. Ce jeune provincial, Etienne, qui... Lire la critique de Mes provinciales

2
Avatar Fleming
7
Fleming ·