Affiche Minnie et Moskowitz (Ainsi va l'amour)

Minnie et Moskowitz (Ainsi va l'amour)

(1971)

Minnie and Moskowitz

12345678910
Quand ?
7.3
  1. 2
  2. 1
  3. 4
  4. 15
  5. 23
  6. 76
  7. 162
  8. 132
  9. 66
  10. 26
  • 507
  • 48
  • 409

Un beatnik vieillissant et gardien de parking rencontre une blonde sophistiquée travaillant au Museum. Tout les sépare sauf leur solitude et leur maladresse. Alors ils finiront par s'aimer.

Casting : acteurs principauxMinnie et Moskowitz (Ainsi va l'amour)
Casting complet du film Minnie et Moskowitz (Ainsi va l'amour)
Match des critiques
les meilleurs avis
Minnie et Moskowitz (Ainsi va l'amour)
VS
Le cinéma, c'est une conspiration.

Minnie et Moskowitz, tinte tel un mythe caustique de l'amour. Cet amour même, celui de Blanche Neige, de ces histoires de Princes, de ces Humphrey Bogart; royale déconstruction du gnangnantisme-à-l'eau-de-rose en chef. Ici la protagoniste a conscience de l'attrape-mouche, d'ailleurs, dès le début du film, Minnie, désabusée, face à sa collègue dans un moment brut de vérité, l'annonce tel quel : « Le cinéma, c'est une conspiration. Il n'y a pas de Charles Boyer dans ma...

1
Ainsi va la vie...

... on peut ne pas être fasciné par Minnie et Moskowitz. Minniemum syndical pour ma part avec cette note moyenne, parce que le réalisateur est quelqu'un de respectable très apprécié sur ce site que j'adore et dont la démarche est irréprochable. Je ne parle pas de sa façon de marcher mais de sa façon de tourner. Donc ce film, comme tous ceux de John Cassavetes réalisateur, a des qualités. Résumons nous : générosité, la sincérité, des acteurs en liberté, une photographie qui donne quelques... Lire l'avis à propos de Minnie et Moskowitz (Ainsi va l'amour)

5 2
Critiques : avis d'internautes (11)
Minnie et Moskowitz (Ainsi va l'amour)
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Astérix et la blonde!

Alors j'aurais pu entrer dans le monde de Cassavetes (oui, oui, je ne connais pas du tout Cassavetes, enfin de nom quand même!!!!) en commençant par "Une femme sous influence" ou encore " Meurtre d'un bookmaker chinois" mais non, ma découverte s'effectue par l'intermédiaire d'un de ses films mineur (oh ne t'ennerve pas EIA, et ne serre pas les poings, oui, j'affirme sans la connaître que ceci... Lire l'avis à propos de Minnie et Moskowitz (Ainsi va l'amour)

15 14
Avatar Kowalski
7
Kowalski ·
"Je ferais n'importe quoi pour toi, je mangerais même des glaces."

Clap de fin à ma découverte fébrile et captivée de la filmographie de John Cassavetes. Autant être honnête, il est fort possible que ma note soit complètement subjective, mais après tout je suis une grande fille, je fais ce que je veux. Il y a tout dans ce film. C'est drôle, les dialogues sont drôles, les situations comme toujours chez Cassavetes sont loufoques, barrées, les personnages sont... Lire l'avis à propos de Minnie et Moskowitz (Ainsi va l'amour)

15 14
Avatar EIA
10
EIA ·
Critique de Minnie et Moskowitz (Ainsi va l'amour) par Garrincha

C'est l'histoire d'un amour fou, hors-normes, excessif, entre deux personnages sortis tout droits d'une nouvelle de Raymond Carver. Lui est voiturier à ses heures perdues, elle employée de musée d'art moderne. Ils se rencontrent au détour d'une bagarre, Seymour débarrassant Minnie d'un prétendant un brin acariâtre, et, aussi soudainement que résolument, la passion s'invite dans le cœur de... Lire l'avis à propos de Minnie et Moskowitz (Ainsi va l'amour)

4 1
Avatar Garrincha
7
Garrincha ·
Découverte
Critique de Minnie et Moskowitz (Ainsi va l'amour) par Maqroll

Entre Husbands et Une femme sous influence, John Cassavetes tourne ce Minnie et Moskowitz que l’on considère généralement comme un film mineur. Considération qui ne tient pas une seconde pour peu qu’on se donne la peine de le regarder ! C’est l’histoire d’une histoire d’amour, improbable peut-être, dérangeante à coup sûr, entre deux êtres que rien ne prédestinait à se lier et qui vont trouver... Lire l'avis à propos de Minnie et Moskowitz (Ainsi va l'amour)

3
Avatar Maqroll
9
Maqroll ·
Tout les sépare

Un beatnik vieillissant et gardien de parking rencontre une blonde sophistiquée travaillant au Muséum. Tout les sépare, sauf leur solitude et leur maladresse. Alors, ils finiront par s'aimer. Bon, on est chez Cassavetes, donc ce n'est pas un long fleuve tranquille. On discute beaucoup dans les bars et les restaurants. On se met en colère pour un oui ou pour un non. On s'embrasse puis on se... Lire l'avis à propos de Minnie et Moskowitz (Ainsi va l'amour)

Avatar 6nezfil
6
6nezfil ·
Toutes les critiques du film Minnie et Moskowitz (Ainsi va l'amour) (11)
Vous pourriez également aimer...