Avis sur

Mother par Fragile

Avatar Fragile
Critique publiée par le

Rien de très surprenant : pour Bong Joon-Ho, l'un des leaders du puissant cinéma sud-coréen des années 2000, filmer la quête d'une mère cherchant à innocenter son fils accusé de meurtre est avant tout l'occasion de représenter la violence de sa société.

Ainsi le réalisateur filme - amoureusement - cette mère courage (Kim Hye-Ja, impressionnante) ne la quittant que très rarement pour présenter ce qui l'horrifie : incompétence policière, violence des citoyens (jeunes et moins jeunes), cynisme des avocats... Tout y passe, jusqu'aux héros du film eux-même, fils idiot et violent et sa mère surprotectrice, sûrement en bonne partie responsable de cette situation.

Rien n'est jamais tout blanc ou tout noir chez Bong, ce qui permet, en plus d'être intelligent, d'offrir des coups de théâtre bienvenue puisque les intervenants passent continuellement d'aide à obstacle et vice-versa.

Toutefois, en posant plus calmement sa caméra et en prenant un sujet plus social (ce n'est qu'un fait divers), l'auteur de "The Host" ou "Memories of murder" perd un peu de sa superbe, et l'on peine parfois à reconnaître son incroyable talent.

Pour preuve, l'une des meilleures scènes du film se trouve être une de celle ou il retrouve sa patte : un interrogatoire improvisé dans les loges d'une grande roue. Violence sèche, champs-contrechamps nerveux, tension maximale : Bong Joon-Ho redevient entièrement lui-même lors de cette courte scène.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 204 fois
1 apprécie

Autres actions de Fragile Mother