Une étoile, c'est déjà trop généreux...

Avis sur Mulan

Avatar Mille-feuille
Critique publiée par le

Je ne vais pas y aller par quatre chemins : ce film est médiocre.

L’engouement qu’il a suscité chez moi est inversement proportionnel à l’affliction qu’il me cause : de par son message, d’une part, totalement transformé ; ainsi qu’à la pauvreté ambiante du film. Mais nous y reviendrons...

Commençons par le message :
Dès le début, on nous fait comprendre que ce Mulan sera Next Gen (au diable la tradition ! Il faut une vision manichéenne et féministe des choses sur cette œuvre). Le narrateur nous le confirme dès le départ en s’excusant à sa façon (ce qui, honnêtement, m’a légèrement fait grincer des dents).

S’il est évident que Mulan est, d’une certaine façon, une ode à la femme guerrière, à la famille et au courage, ça n’en fait pas une œuvre féministe, pas plus que Les femmes savantes de Molière n’en est une. Or, ce Mulan réussit à faire fuir toute gaieté, tout plaisir de cette réunion tant attendue par un désordre bien étrange...

Et puis… arrive le Ch’i.

La contradiction est tellement forte qu’elle doit être relevée ; et c’est avant tout sur ce point que le « message originel » de l’œuvre se noie dans la bêtise. Ce n’est finalement pas parce que Mulan est une femme qu’elle est l’héroïne, mais parce qu’elle a du Ch’i en abondance…
Et je ne m’abaisserai même pas à parler de la sorcière, qui est une caricature du méchant patriarcat et du girl power. D’ailleurs, sa dernière scène est…pitoyable ! Mais je ne spoilerai pas.

D’ailleurs, les chorégraphies sont vraiment nulles ! J’ai cru que c’était un Power Ranger pendant un instant, c’est dire…
Je me suis également demandé à quoi servaient les arcs et les flèches dans ce film, puisque tout le monde semble capable de les arrêter à mains nues (mort de rire Jet Li sur sa dernière action). C’est tellement pathétique… (au moins autant que le phénix qui remplace Mushu et qui ressemble plus à un cerf-volant qu'autre chose...).

Mulan est bloquée parce qu’elle doit être une femme et non un homme (mort de rire, on est plus à ça près) et c’est pour ça qu’elle n’est pas badass dès le départ (bridé par la caricature d’un papa bobo qui ressemble à Xi Jinping comme deux gouttes d’eau). D’ailleurs, la transformation tant attendue, c’est de retirer l’armure et de galoper cheveux au vent (parce que comme chacun le sait, sur un champ de bataille, une armure c’est totalement déplacé et plutôt encombrant). Mais elle devient elle-même ! Et commence à botter des culs. Bon…

Ce n’est d’ailleurs pas la seule incohérence : les formations (la scène avec les catapultes) font étrangement penser aux tactiques romaines, pour ne pas dire que c’est exactement ça. Mais bon, les Huns sont capables de braver ce sens tactique en visant avec précision à l’aide de leurs catapultes ! Parce que c’est bien connu, les catapultes sont d’une précision chirurgicale…
Par contre, lorsqu'il s'agit de tirer sur Mulan, là, ça vise la montagne... m'enfin... (catapulte retournée comme une crêpe. C'est vrai que c'était non seulement précis mais également très mobile).

Autrement, les jeux d’acteurs sont mauvais. Mulan n’a aucun charisme et les acteurs sont tous fades (bien que la scène de fin avec Jet Li m’a fait explosé de rire, tellement c’était mauvais).

De grâce, ne payez pas pour cette abomination ! Attendez qu'elle soit librement disponible sur la chaîne Disney, parce qu'au prix que ça coûte, c'est une sacrée enc-, bref...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 99 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Mille-feuille Mulan