Ok

Avis sur Mutafukaz

Avatar Ponzu
Critique publiée par le

Bon ok comme tout le monde j'attendais beaucoup de Mutafukaz. les bande annonces donnaient envie, les retours etaient assez positifs et y'avait Orelsan qui doublait (et j'aime beaucoup Orelsan en doublage). Par contre j'avais aussi pas mal peur. Ankama m'avait énormément déçu avec sa saison 3 de Wakfu et son film Dofus (oui je sais c'est plus un film Studio 4) et certains retours bâchaient pas mal le scénario ce qui me faisait vraiment craindre un film suréstétisé mais mal écrit .

C'est joli mais voila...

Commençons donc par la principale qualité : c'est beau. Ok tout le monde l'a dit et développera bien mieux que moi sur ce point, mais on peut pas passer à coté. Le style graphique peut rebuter mais passé 10 minutes on s'y habitue. La réalisation est ultra inventive et on a vraiment un truc nouveau toutes les deux minutes. Par contre ça amène un autre problème, c'est que la réalisation est jolie pour etre jolie. On a plein de plans très esthétiques mais pour rien juste parce que "ca fait cool" et aussi pas mal de moments fait pour te perturber (comme ces textes qui apparaissent en gros) mais qui ne sont jamais réellement pertinents, voire même plutôt gratuits. Dans la meme catégorie on à aussi un brisage de quatrième mur ("le cinéma n'a jamais vu un truc pareil") qui intervient comme ça, de nulle part. Et pour moi briser le quatrième mur ça doit servir a quelque chose. Flouter le rapport a la réalité, perturber le spectateur dans la durée ou même simplement faire rire . Mais briser le quatrième mur pour briser le quatrième mur c'est non.

Les chara-design sont plutôt bons. Chaque personnage est immédiatement caractérisé par son physique et devient donc un peu plus sympathique (juste un peu). Apres on reste sur du très classique et j'ai du mal avec le look de certains personnages (notamment le grand méchant qui manque beaucoup de classe)

L'univers est aussi plutôt original. Meme si c'est juste les Etats unis on a l'impression d’être dans un autre monde, c'est très bien foutu. Par contre faut m'expliquer pourquoi une chauve souris qui parle et un squelette avec une flamme sur la tète existent et ne choquent personne alors que touts les autres personnages sont humains.

On a aussi un tres gros travail sur l'ambiance notamment grace à la musique (qui est géniale, je pense que tout le monde est d'accord sur ce point) et aux décors, très soignés et remplis de détails, ou tout les passants ont un look différent. on est vraiement pris dedans , notamment pendant la première heure.

Oh mais que voila une jolie transition !

La dernière demi heure: eh merde

Le film est absolument génial dans sa première heure et aurait reçu une très bonne note de ma part en continuant comme ça. Mais a partir du moment ou les héros arrivent dans la base des méchants, le film a la flemme. Adieu les jolis effets de réalisation, maintenant tout devient plat et très classique, malgré un joli noir et blanc qui accentue le coté triste et tro d4rk de la base. Adieu les scènes d'actions très bien chorégraphiées (et encore, les personnages ont une fâcheuse tendance a pas savoir tirer quand ça arrange le scénario, notamment les flics lors de l'attaque de l'appartement) et bonjour les gunfights entre mecs qu'on connait pas et le climax mou consistant en un combat au corps a corps peu inspiré ou on sent pas l'impact des coups.
A partir de la le film va nous balancer plein de mecs qu'on connait pas (j'y reviendrait) dans les dents et nous envoie ce bon gros cliché du méchant qui explique tout au héros Et encore il reste un tas d’éléments sans réponses: pourquoi Angelino développe ses pouvoirs après l'accident ? Pourquoi les machos le poursuivent qu'a ce moment la ? Pourquoi il est si important pour eux ? pourquoi les machos embauchent des humains s'ils se sentent supérieurs a eux ? Pourquoi Angelino à cette tete noire alors que Luna qui est aussi une hybride née dans les meme conditions ressemble a une humaine ?
La fin est plutôt décevante, avec un climax qui ne fonctionne pas (j'en parle apres) et un teasing de la suite a base de "le maichan ile é pa mor" pour une suite qui à peu de chances d'arriver.
A partir de la le film va pas mal rusher, alors qu'il prenait plus son temps avant. Il aurait été peut etre pertinent de ralentir a ce moment la quitte à enlever quelques scenes peu utiles, comme la poursuite en voitue (meme si cette scene est cool).Du coup tout se passe trop vite , on comprends pas tout et les nouveaux persos sont expédiés. Et c'est encore une fois une jolie transition !

Angelino et les autres types a coté

Les persos de Mutafukaz sont vides. Le gros problème c'est que le duo Angelino/Vinz prends toute la place, ne laissant que peu de temps d'ecran aux autres. A part Willy qui apparaît assez longtemps, le grand méchant doit apparaître 5 minutes et Luna doit avoir 20 répliques a tout casser. Comment suis je censé m'attacher a eux si je ne les voie jamais ? La plupart des personnages ne sont définit que par une seule chose : Luna est le crush d'Angelino, le méchant est méchant,Willy est pénible, Crocodile veut se venger... (oui il s’appelle Crocodile, j'ai du aller chercher sur Wikipédia parce que je crois qu'on dit jamais son nom. D'ailleurs j'ai oublié une grosse partie des noms...).
En plus de ca la plupart n'ont aucune évolution. Pour les secondaires d'accord, mais Vinz n'a pas bougé d'un iota entre le début et la fin du film. Il reste le pote sympa et un peu responsable d'Angelino. C'est tout.
Angelino qui est le seul à etre un poil développé reste aussi assez basique. C'est juste le blasé typique qui galere dans la vie et qui finalement decouvre qu'il a des capacités (oui comme Spiderman en fait) mais hésite a les utiliser parce que c'est dangereux, ce qui est pas criant d'originalité non plus. La comme ça vite fait je peux citer Radiant qui fait la meme chose mais 15 fois mieux

En plus une grosse partie de ces personnages sont assez inutiles et on sent qu'ils sont la parce qu'ils sont dans la Bd. On aurait pu enlever Luna et Crocodile du film , ca n'aurait pas changé grand chose. Quand au scientifique, qui est pourtant capital au plan des gentils, on ne sait rien de lui: quel est son nom, quels sont ses objectifs, qu'est ce qu'il fait chez les méchants ?
Et puis il y'a Willy qui est....insupportable ? Ok c'est le but du personnage d'etre lourd mais ca apporte quoi au spectateur et a l'histoire ? De base un personnage pénible est mis la ou pour etre drole, ou pour rendre le héros sympathique par effet d’opposition, ou pour évoluer positivement et devenir une meilleure personne (Matsuda de Death Note par exemple). Mais Willy non. Il est pénible tout du long et va juste saouler le spectateur a chacune de ses apparitions tout en restant assez peu utile à l’intrigue.

Le gros fail niveau personnages pour moi c'est avant tout le double climax, ou les héros ont été inutiles.

Crocodile puis Machabée se font tuer par ...les gangsters de Palm street. Et pour Crocodile c'est meme pas le chef des gangsters, c'est juste un type dont on a pas le nom qui le touche limite par chance. C'est pas une facon de faire mourir un méchant ça. Si c'est habituellement le héros qui bat le méchant c'est pas pour rien : en faisant ca il s'accomplit en tant que personnage, atteint la fin de son développement et s'impose face à l'ennemi qui lui defends des valeurs opposées (pour prendre un bon exemple prenez n'importe quel combat de One piece). Le pire c'est qu'il y avait plein de meilleures possibilités de fin: si Angelino gagne, il prouve qu'il n'a pas besoin de ses pouvoirs de Macho pour s'en sortir. Si Vinz ramasse l'arme et tue Machabée, il sort de l'ombre , surprends le spectateur et fait ce geste fort qu'est tuer pour sauver son seul ami. Et si Willy avait sauvé la situation il aurait évolué , montrant qu'il n'est pas qu'un trouillard pénible. Mais non, a la place le méchant est tué par Jean-osef, ca n'apporte rien et on a pas de sentiment d'accomplissement.

Dans la même catégorie, le plan des gentils s'est aussi fait sans l'aide de Vinz et Angelino et est d'ailleurs assez mal introduit (on nous dit que les Machos craignent le froid juste avant de se servir de cet élément). La victoire finale vient donc d'un scientifique qu'on ne connait pas et de gangsters qu'on connait encore moins. Youpi.

Pour finir sur les personnages , parlons rapidement des interprètes: Orelsan est plutôt correct mais parfois trop en sous jeu, surtout quand il doit exprimer des émotions fortes.Gringe se débrouille très bien pour un débutant même si on a parfois l'impression d’être dans un episode de Bloqués au début dans l'appartement. En gros le duo principal risque de plus déplaire a leur fans tellement habitués a leur voix qu'ils vont plus entendre Orelsan et Gringe que Angelino et Vinz. Rédouanne Harjane en Willy a une voix pénible, mais vu que c'est le but du personnage j'accepte. Et il est plutôt naturel et colle bien. Féodor Atkine en méchant sors assez peu de sa zone de confort, ce qui donne une grosse impression d'entendre Jafar avec un accent, vu qu'il joue les deux personnages de la même manière. Les autres sont dans la moyenne plutot bons, j'ai juste un peu de mal avec Julien Kramer sur Macchabée qui a une voix que je trouve trop grave par rapport au physique de son personnage.

Par contre j'ai pas d'idée de transition pour la partie suivante. Du coup bon bah transition magique.

Le féminisme c'est pas facile

Mutafukaz a un gros problème avec les rôles féminins. Attention je dis pas que ce film est un horrible brûlot sexiste mais le sujet me parait intéressant à traiter.

Pour commencer dans toute la galerie de personnages, on a que deux femmes : Luna et la mère d'Angelino, qui doivent avoir 30 répliques a elles deux. En plus ces deux personnages sont vraiment coincés dans des rôles de femme: la première est le crush du héros, la deuxième est sa mère et elles rentrent plutôt dans des canons de beauté. Pendant un moment c'est d'ailleurs tout ce qu'Angelino et le spectateur savent de Luna: elle est belle (c'est aussi pour ça que j'accroche pas a leur histoire d'amour). Concernant la mère, pour le peu de scènes ou elle apparaît je pourrais aussi reprocher le fait qu'elle soit sans défense face au méchant alors que c'est le père qui va défendre Angelino physiquement. Après on peut le justifier en disant que l'utilisation de ses clichés permet de cerner plus vite les deux parents, de même que le peu de présence de persos féminins peut s'expliquer par le fait qu'une grande partie des personnages soient des mafieux et des gangsters, soient des milieux plutôt masculins. Reste que même dans les personnages de fond comme les passants, on a presque exclusivement des hommes.

En temps normal je n'aurais pas relevé cette élément dans une critique, parce que pour moi ça ne joue pas sur la qualité du film mais sur son message (mais bon ça c'est un débat complexe et j'ai la femme de me lancer dedans) . Le problème c'est qu'en parallèle le film essaie d’être féministe et échoue. A la fin, Angelino nous fait un topo de la nouvelle situation et dit une phrase comme "On a un nouveau président, et je sais pas si ça change quelque chose, mais c'est une femme", comprenez "On a une femme présidente et c'est cool" .Et je trouve cette tentative ultra maladroite pour plein de raisons.
Déjà parce que comme dit précédemment, se la jouer féministe dans un film ayant un traitement peu optimal des femmes me parait un peu hors de propos et un peuhypocrite. Si le film voulait faire passer un message féministe il aurait du pousser l'idée et l'utiliser dans sa narration, au lieu de juste lancer une phrase comme ça.
Ensuite parce que je trouve que cette phrase sors de nulle part. Angelino n'a jamais semblé etre très concerné par la politique ni par le féminisme, donc le voir se rejouir d'une femme présidente n'a que peu de sens.
Enfin le message est stupide. L'ancien président était un méchant d'accord, mais vu que la nouvelle présidente est une femme ça va, c'est ok ? Genre une femme peut pas être méchante? Non seulement cette conclusion est un peu rapide, mais en plus ça nuit même au message féministe que le film tente de faire passer en sous entendant sans le vouloir l'image de la femme douce et fragile et qui donc ne peux pas être une créature malfaisante. (Ou alors c'est juste que les Macho ne peuvent être que des hommes, mais ça le film ne le dit jamais donc bon...)

Le role limite des femmes dans Mutafukaz n'est pas la marque d'un sexisme latent, mais plus d'une grosse maladresse, les scenaristes n'etant surement pas conscients du paradoxe entre leur message et leur histoire. Néanmoins cela démontre aussi le léger manque d'originalité du film: une grande partie des personnages s'approchent d'un archétype, archétype qui est le plus souvent rattaché a un genre précis dans l'imaginaire collectif et dans une grande partie des fictions existantes. Le héros est souvent un homme, donc Mutafukaz met un héros masculin. Ce héros a souvent un meilleur ami du meme sexe et un crush du sexe opposé , donc Mutafukaz met un ami masculin et un crush féminin. Et c'est pareil avec le scientifique de génie,le grand méchant qui contrôle le monde et son homme de main qui sont souvent des personnages masculins.

En somme cette place de la femme est un probleme dans le sens ou elle entre en contradiction avec le message du film , ce qui montre une certaine maladresse et en bonus un petit manque d'originalité. Et c'est dommage parce que Mutafukaz est globalement assez créatif.

Vous êtes sur que vous faites un film pour adultes ?

Avec ce titre qui ne veut rien dire, je veux parler d'une des caractéristiques du film: sa violence.
Alors oui, on est pas dans Saw mais pour de l'animation, le film reste assez hard et il me semble qu'il est déconseillé au moins de 12 ans. D'ailleurs je sais pas qui s'est occupé de la Bande Annonce mais il a occulté toutes les scènes trop choquantes, ce qui fait que le film y apparaît comme tout public, alors qu'il ne l'est pas, ce qui peut provoquer de très mauvaises surprises aux gens impressionnables.

Ce qui me pose problème c'est que je trouve cette violence souvent gratuite. Alors certes une balle dans la téte ça fait saigner et dans ces cas je suis d'accord. Mais par exemple si je me souviens bien on a une scène ou un corbeau arrache l’œil d'un chien mort (a moins que ce soit un homme, j'ai un doute) . Ce qui n'apporte pas grand chose à par faire du trash. J'ai un peu l'impression que le film se force parfois à être adulte pour se donner un genre,faire l'intéressant. D'ailleurs cette violence physique se résume un peu trop a du sang et des bouts de visages arrachés, comme si c’était la seule manière de faire ressentir la douleur, alors que c'est faux. Je la ressent bien plus dans des animés comme Wakfu et Hunter X Hunter alors que les personnages y saignent rarement voire jamais (au pire ils crachent de la bave). Dans ces deux animés la violence passe non seulement par les bruitages (comme des os qui craquent) mais aussi par un véritable travail sur l'impact des coups, notamment par la réaction qu'a un personnage apres s'etre fait frapper. Et dans Mutafukaz on sent assez peu l'impact des coups, surtout quand ceux ci ne blessent pas. La ou on le ca m'a spécialement géné c'est par exemple dans la poursuite du début ou Angelino fait rouler une poubelle sur un des hommes en noir. J'ai vraiment eu l'impression que la poubelle le touchait tout lentement et qu'elle s'arretait a son contact, et du coup on a pas l'impression que l'homme a reçu un coup puissant qui l'assomme.

Mais en meme temps le film comporte pas mal d’éléments assez enfantins, comme par exemple Vinz qui ramène Angelino a la raison en lui rappelant qu'il est son ami, ou les quelques doses d'humour, qui certes sont très rares. J'ai d'ailleurs un peu de mal avec l'humour du film. Autant les blagues sont assez drôles, autant leur rareté fait qu'elles tombent un peu comme un cheveu sur la soupe. De plus elles ont tendance à arriver a des moments de tension et a dédramatiser la situation

Par exemple quand Angelino et Vinz tentent d'aller secourir Willy, on une certaine tension, ca tire de tout les cotés, Willy est en danger... et puis Angelino nous sort soudainement un "Vite il faut sauver Willy" qui fait que tout s’écroule

De meme si on a beaucoup de violence, on a paradoxalement assez peu de morts du coté des gentils, qui d'ailleurs souffrent assez peu. A part les parents d'Angelino, les personnages gentils se sortent toujours indemnes de toutes les situations. Aucune blessure, aucune égratinure, meme pas un bleu.... Il n'y a presque que les méchants et les peronnages neutres qui souffrent. Et au fond malgré l'emballage sang, le film reste plutot soft. Aucun des gentils ne va accomplir d'acte trop violent, a part Angelino mais uniquement quand il est dans son état second. Le reste du temps on lance des objets, on donne des coups de poings mais on ne tue pas. Et les héros restent porteurs de valeur morales et sont donc plutot alignés neutre bon. Ce n'est évidemment pas un défaut mais je trouve ça assez étrange que toute la violence qui parsème le film ne concerne presque jamais les gentils.

La violence verbale est néanmoins bien mieux dosée. Toutes les vulgarités sorties par les personnages sonnent vraies et naturelles, ce sont des phrases que quelqu'un pourrait vraiment dire et a aucun moment le film n'en fait trop sur ce point . Néanmoins le problème des dialogues et d'associer a ce langage très familier des mots plus soutenus souvent dans la bouche d'un seul personnage, ce qui crée un décalage, un peu comme si quelqu'un criait "Nique ta mere, vil gredin"

Conclusion et "Il FAUT sauver ce film"

On dirait pas en me lisant mais j'ai bien aimé Mutafukaz. Malgré ses nombreux défauts surtout au niveau de l’écriture, la réalisation rattrape quand même le tout et la première heure est incroyable. Et puis même s'il est maladroit le film a au moins le mérite d'essayer de produire une animation pour adulte et de tenter des effets de réalisation souvent absents chez les plus gros studios.

Néanmoins j'ai beaucoup de mal avec tout ces avis en mode "Vous DEVEZ aller voir ce film". Déjà parce qu'on utilise pas l'impératif, c'est pas tres gentil, et ensuite parce que ces avis nous vendent vraiment Mutafukaz comme du jamais vu alors que non. En sortant un peu des Disney on tombe facilement sur plein de film bien plus créatifs, et ce même en France. En effet ces avis ont aussi tendance a nous vendre Mutafukaz comme un film important pour le cinéma francais , un occasion qui ne se représentera jamais, une chance unique de voir un film francais ambitieux et mature. Sauf que j'ai un peu l'impression que ceux qui disent ça oublient que le film n'est pas que francais, mais surtout qu'ils se décident à soutenir l'animation française qu'une fois tout les 3 ans avant de retourner voir des Disney et des Ghibli. La dernière fois c’était pour Dofus(qui ne valait clairement pas toute cette exposition), et entre temps ils ont ignoré Avril et le Monde truqué, le Grand méchant Renard ou Ernest et Celestine (qui ont aussi eu une mobilisation semblable mais a un degré moindre) mais la pour Mutafukaz y'a une mobilisation et je ne sais pas pourquoi. Parce qu'il y'a Orelsan ? Parce que c'est Ankama ? Ou simplement parce que la bande-annonce envoyait du lourd ? Aucune idée, en tout cas Mutafukaz n'a pas un besoin d’être sauvé. Allez le voir si vous voulez (et si vous pouvez aussi vu la galère de la distribution) mais ne vous sentez pas obligés d'y aller pour sauver l'animation francaise. Si Mutafukaz se plante au box office c'est pas grave. On aura pas de suite et alors ? Y'a trouzemille films qui se vautrent chaque année et faire de Mutafukaz une exception c'est donner trop d'attention a un film qui n'est pas si bien alors que plein d'autres film méritent plus votre intérêt.

Donc en gros Mutafukaz c'est une déception. C'est dommage j'aurais adoré voir un excellent film d'animation, adapté d'une BD française, qui aurait un style graphique créatif tout en gardant un bon scénario et des bons personnages et qui...serait sorti recemment...et aurais rencontré un succes mitigé...et qui mériterais une suite qui a peu de chances d'arriver et qui...

Eh mais attendez...

TO BE CONTINUED

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 155 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

Ponzu a ajouté ce film d'animation à 1 liste Mutafukaz

  • Films
    Affiche Mission : Impossible - Fallout

    Films de 2018 vus en 2018.

    Avec : Mission : Impossible - Fallout, Spider-Man : New Generation, L'Homme qui tua Don Quichotte, Avengers : Infinity War,

Autres actions de Ponzu Mutafukaz