On a compris bordel

Avis sur Okja

Avatar Javier
Critique publiée par le

Big up à la petite fille et à Okja (aux gens des effets spéciaux quoi) qui font que ce film est bien joli.
Après pour discuter de la moral de cette histoire, oui défendre les animaux c'est beau, non boire de l'eau de pluie et ces excréments ne suffit pas pour vivre: quand je vois les personnages de l'équipe 30 millions d'amis du film, c'est trop caricatural pour que la mayonnaise greenpeace anti capitaliste prenne :
- le chef des rebelles est fringué en Hugo Boss
- ils ne sont pas cohérents sur leur leitmotiv, un ne mange meme pas de végétaux donc bref on le respecte quand même
- l'industrie agroalimentaire secteur viande est l'ennemi juré mais l'industrie du secteur informatique c'est ok car les gadgets c'est rigolo et ça facilité la vie (cf produits apple et jolies voitures abondants chez les bobosviveleseoliennesmaispasdansleurjardin). C'est pas en suçant des racines que des milliards peuvent survivre, la productivité de l'alimentation restera toujours un débat houleux. Hulot est une caricature mais malheureusement je vois tous les jeunes engagés comme ça. "La pollution c'est pas bien" mais j'adore voyager donc les engins à moteur c'est cool quand vous en avez besoin. "Le capitalisme c'est nul je vais faire le tour du monde bye" vivre 6 mois en Thaïlande car là bas c'est pas cher - cf non branquignol c'est juste que l'euro dans ta poche pour vivre comme un pacha tous les jours (en espérant que ce n'est pas une subvention de tes parents ou état) te permet d'éviter de travailler 10h par jour comme les locaux qui t'adorent.
- je m'emporte un peu c'est vrai
- n’empêche le film est un peu surréaliste mais ils passent bien, le film est bien foutu
- je me rappelle plus pourquoi j'ai mis des tirets
- les seuls hippies que je respecte sont pacifiques et vive dans la nature à élever des chèvres dans des maisons de fortune avec jardin et ne voyagent pas (bien souvent ils en ont bien profiter dans leur jeunesse). Et ne font pas chier le reste de la Terre.
En définitive, je me pose souvent la question de savoir où j'en suis dans mon ratio donnant/donnant avec la société d'un coté et la nature de l'autre. Le plus difficile est d'ignorer les "gouvernants/nements" qui adorent que tu leur craches à la gueule car du coup tu vis à leurs crochets.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 220 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Javier Okja